Voyage en Inde: se lancer…ou pas?

27 juillet 2015

L’Inde est le pays qui nous a le plus marqués durant notre voyage au long court. De loin. Très, très loin. Nous nous attendions à être frappés de plein fouet par cette culture et ce pays tellement opposés au notre, et bien que nous voyagions depuis plusieurs mois déjà, nous n’avons pas été épargnés. L’Inde nous a laissé KO, nous en sommes sortis hagards, hébétés. Nous l’avons quittée en hurlant, en vociférant que jamais, non plus jamais, elle ne nous reverrait.

Et pourtant. 2 ans plus tard, c’est elle qui a laissé en nous les plus grosses empreintes. D’autres pays nous ont marqués bien sûr, pour leurs paysages, l’accueil de leurs habitants. Mais l’Inde, c’est tout autre chose, un autre genre de souvenirs. De ceux qui restent vivants et sur lesquels on se questionne encore des années durant.

Nous n’avons levé qu’un tout petit pan de ce vaste pays. Y retourner aujourd’hui serait nécessairement différent de notre premier voyage, bien que nous ne prétendons absolument pas en connaitre tous les us et coutumes. Qui pourrait prétendre se sentir totalement à l’aise dans ce pays? Un esprit occidental, aussi ouvert soit-il, sera de toute façon, à un moment ou à un autre, frappé, étonné, surpris par les scènes du quotidien en Inde.

Alors, que dire à ceux qui ne savent pas “s’ils seront capables un jour de voyager en Inde”?

 

Mandawa

Mandawa, Rajasthan

Pour le savoir, lancez-vous!

C’est un peu comme cela que nous avons nous-même raisonné. Nous ne nourrissions pas exactement une passion pour ce pays. Nous étions plutôt impressionnés par celles qu’il était capable de susciter, qu’elles soient violentes ou non, déchainées ou pas. L’Inde ne laisse personne indifférent. De nombreux voyageurs nous ont confié avoir voulu fuir les premiers jours de leur voyage en Inde. Puis ensuite, ne plus vouloir la quitter.

Et… c’est aussi ce qu’il s’est passé pour nous. Enfin, pour la première partie du moins. Dés notre deuxième jour en Inde, j’ai voulu m’enfuir. Je me suis trouvée à ce moment-là dans un état émotionnel étonnant, mais pénible, douloureux. Alors que nous étions en train de visiter un temple Sikh à Delhi (le Gurudwara Sisganj), je me suis mise à pleurer, pleurer, sans pouvoir m’arrêter. Je ne sais pas dire ce qui m’a fait pleurer comme ça! Tout ce qui se passait autour de moi “n’allait pas” avec ma conception habituelle des choses. J’avais l’impression d’être dans une autre dimension, un autre univers, avec pourtant des décors qui m’étaient familiers, mais des gens qui agissaient d’une façon totalement inhabituelle pour moi. Ce que je voyais “n’allait pas”.

Bien que cela n’ait pas été le cas durant les mois qui suivirent, aujourd’hui je ne regrette absolument pas d’avoir osé franchir le pas et d’avoir voyagé en Inde.

 

Inde 16 Septembre - Delhi (10)-3-2

Là, je me suis mise à pleurer, pour ne plus m’arrêter durant plusieurs heures… Pourquoi? Le bruit, l’odeur, le monde peut-être… pourtant l’endroit était superbe.

Inde 16 Septembre - Delhi (3)-1-2

 

Bon, qu’on se rassure, je n’ai pas passé 3 semaines à pleurer. Quoique. lol. Non, par contre, j’étais très énervée, et à fleur de peau la plupart du temps.

Je n’ai pas su prendre du recul ou garder mon calme lors de ce voyage en Inde. Tout ce que je voyais me touchait énormément, me bousculait d’une façon souvent violente et dévastatrice. J’ai été choquée par la pauvreté extrême, la condition des femmes, le manque cruel d’hygiène, l’attitude des hommes à mon égard. J’ai tout pris en pleine face, de plein fouet. Sans aucun filtre et sans protection.

 

Des scènes de vies communes en Inde

Une scène de vie courante en Inde

 

Gardez la tête froide et prenez du recul

C’est facile à dire, hein! Qu’est-ce que ça a pu m’énerver de lire ce genre de conseils tandis que je souffrais atrocement de tous les tourments que m’infligeait déjà ce pays! Est-ce que j’en fais trop? Je vous rassure: il y a des jours où je me suis sentie très bien aussi, hein! Sauf que quand on va chercher des conseils sur internet ou dans les bouquins, c’est justement dans les moments où l’on doute.

Rester calme, prendre du recul est ce que l’on conseille la plupart du temps pour bien vivre son voyage en Inde. Et en effet, c’est un conseil que j’aurai dû appliquer. Serait-ce les longs mois de voyage que nous avions déjà dans les pattes qui ont brouillé mes sens? Ou bien n’étais-je tout simplement pas capable à ce moment-là de vivre correctement ce type de voyage? Il y a-t-il des voyageurs faits pour l’Inde et d’autres non?

Je ne sais pas répondre à cette question. Je pense qu’il existe néanmoins des circonstances qui font qu’un voyage (quelqu’il soit) sera formidable pour les uns, et horrible pour d’autres. Il n’y a pas de règles concernant l’appréciation ou non d’un pays, d’un voyage, parce que nous sommes tous différents, tout simplement.

Personnellement, l’Inde m’a totalement déconstruite. Assez étrangement, je ne pourrais pas expliquer comment, mais elle a remis en cause, elle a chamboulé beaucoup de choses que je prenais pour acquises. Et je sais qu’il y a par contre des gens sur qui l’effet est moins fort, ou des gens qui savent mieux se protéger pour ne pas être aussi perturbés. Mais aussi des gens qui aiment cette sensation de perdre pied, et qui aiment être justement chamboulés lors d’un voyage.

 

Attendez-vous à être beaucoup (beaucoup) photographié!

Attendez-vous à être beaucoup (beaucoup) photographié!

 

Ne culpabilisez pas

Sur place, j’étais énervée par mon quotidien, mais aussi par mon incapacité à ressentir ce que certains voyageurs décrivaient sur l’Inde, ce pays qu’ils trouvaient tellement formidable. Je me demandais “mais qu’est-ce qui cloche chez moi? Pourquoi ne suis-je pas fascinée, mais révulsée par leur mode de fonctionnement? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à ne “faire plus qu’un” avec ce pays, à me laisser porter par cette expérience hors du commun?

Il se peut que vous ressentiez la même chose une fois sur place. On vous aura rabattu tellement et tellement les oreilles à propos de l’Inde, “un pays qu’il ne faut rater pour rien au monde“, que vous ne comprendrez pas pourquoi vos sensations, vos sentiments s’en vont totalement à l’encontre de ce concept là. Vous allez peut-être pleurer, vous en vouloir. Penser que vous n’êtes pas assez fort, ou pas assez ouvert. Trop occidental peut-être, obtus, ou insensible. Que vous n’êtes pas un “bon” voyageur, et que vous n’avez plus qu’à rentrer chez vous.

Voilà un autre point qui m’a fait énormément souffrir pendant ce voyage. Alors que j’étais déjà complètement bouleversée par ce que je vivais, je lisais en plus des messages ou des articles de gens qui m’accusaient en gros (et avec du mépris!) de “n’avoir rien compris”…

 

Inde 17 septembre - Route Mandawa (62)-7

Oui, bon, c’est vrai que c’est un peu le bordel, dans les rues, en Inde

Inde 17 septembre - Route Mandawa (71)-8-2

Inde 18 Septembre - Balade dans Mandawa 013-14-2

 

Moi j’ai envie de vous dire tout simplement qu’être venu en Inde, c’est déjà courageux. C’est déjà accepter de voir ses sens chamboulés, ses repères littéralement explosés, son quotidien dramatiquement perturbé. Vous le saviez, avant de partir, vous l’avez lu. “L’Inde ne laisse personne indifférent“. Et pourtant, vous y êtes. C’est déjà un bon début.

Ensuite, (et là je me tire une balle dans le pied) éteignez votre ordi, coupez votre connexion internet, ne lisez plus rien, n’écoutez plus personne. Ne laissez personne vous dire comment vous devez vivre ce voyage. Vivez-le, tout simplement, et à votre façon.

 

Ne venez pas en Inde si vous avez peur des chèvres, lol!

Ne venez pas en Inde si vous avez peur des chèvres, lol!

 

N’ayez pas peur ou honte non plus de voyager de façon organisée, que ce soit en choisissant une agence locale comme nous l’avons fait, ou en préparant un circuit avec un chauffeur privé. Si cela peut vous rassurer, faites-le. Vous ne serez pas un mauvais voyageur pour autant. Vous n’aurez pas non plus raté votre voyage en Inde. Vous aurez simplement suivi vos besoins et mis toutes les chances de votre côté pour que tout se passe au mieux.

Il y a des gens qui sont capables de voyager seuls un peu partout sur la planète, et d’autres qui se sentent mieux en étant un peu épaulés quand il s’agit d’aborder certaines destinations, c’est tout. Ce fût notre cas. Pourtant partis pour un voyage au long cours en sac à dos, organiser notre voyage via une agence locale nous rassurait. Nous n’avions plus ce souci permanent de devoir trouver un hôtel ou planifier un trajet en bus, pour nous, c’était une façon de voyager un peu plus “tranquilles”  (euh, c’est possible de voyager “tranquille” en Inde??)

L’important est de toujours vous écouter et faire en fonction de vos propres aptitudes. Et de vos envies. 

 

Marcher pieds nus dans le Temple des Rats à Deshnoke: je l'ai fait, vous pouvez le faire aussi, lol!

Marcher pieds nus dans le Temple des Rats à Deshnoke: je l’ai fait, vous pouvez le faire aussi, lol!

 

Et si vous n’avez pas envie d’y aller, ce n’est pas grave non plus!

Certains (beaucoup, genre tout le monde même) travaillent dur toute l’année pour s’offrir un beau voyage, une fois en vacances. Et tout le monde n’a pas forcément envie de rentrer de ce voyage en étant bouleversé (car on l’est assurément en rentrant d’un voyage en Inde), malade (ça aussi, c’est fréquent) et le moral dans les chaussettes (ça arrive!). Donc, non, ne culpabilisez pas si vous ne vous sentez pas capable d’aller en Inde. J’ai dit plus haut qu’il était courageux déjà de se rendre en Inde. Mais l’inverse n’est pas vrai pour autant, vous avez simplement d’autres priorités, d’autres envies pour le moment. Peut-être que dans 10 ans?… ou pas!

Un voyage en Inde, c’est presque quitte ou double: on aime, ou pas… (encore que ce ne soit à mon avis pas aussi tranché)

Il faut accepter avant de partir que ça ne sera pas forcément une partie de plaisir, et encore moins des vacances. C’est un autre type de voyage, difficile, mais où l’on apprend beaucoup, beaucoup de choses. Sur le pays, sur les indiens, et surtout, sur nous-même. Enfin, c’est un voyage qui fait cogiter, longtemps, longtemps après. Et parce qu’il y a ces aspects à fois répugnants et attirants, c’est un pays qui peut vous rendre véritablement accroc!

Etes-vous prêt pour ce type de voyage?

Mais… l’Inde ne “fait” pas non plus un voyageur. Il n’y a pas, comme on peut lire parfois, “ceux qui ont fait l’Inde” et les autres. Tout ça ne sont que des boniments de gens qui ont juste besoin de se la raconter en se vantant d’être meilleurs voyageurs que d’autres. En agissant ainsi d’ailleurs, ils vont à l’encontre même de ce qu’ils prônent, c’est à dire la tolérance et l’ouverture d’esprit.

Chacun voyage où et comme bon lui semble, il n’y a pas une seule et unique façon de voyager. Encore heureux.

Bon, par contre, quelque soit la façon dont vous envisagez votre voyage en Inde, soyez absolument sûr qu’il vous laissera un souvenir puissamment ancré en vous pour la vie!

 

Les indiens sont farceurs, mais ils sont très gentils. Non vraiment!

Les indiens sont des petits farceurs, mais ils sont toujours souriants.

 

Enfin, là un peu moins...

Enfin, là un peu moins…

 

Est-ce que j'ai besoin de vous dire que le Rajasthan est riche d'un patrimoine historique absolument magnifique?

Et est-ce que j’ai besoin de vous dire que le Rajasthan est riche d’un patrimoine historique absolument magnifique?

 

Voyage en Inde: conseils pratiques

 

  • On ne le dira jamais assez: les femmes doivent absolument privilégier des tenues amples et suffisamment couvrantes. Les épaules, les aisselles ou même les chevilles sont considérées là-bas comme des parties érotiques du corps féminins! Le plus simple, et le plus sympa aussi, est d’acheter vos tenues directement sur place. Oubliez le jean, souvent trop moulant, et préférez les pantalons larges en coton ou en lin qui seront de toute façon plus confortables pour affronter les températures souvent chaudes. En bref, ne faîtes pas comme moi!
  • Préparez votre voyage, mais les aspects pratiques uniquement. Ne vous laissez pas impressionner ou influencer par les témoignages des uns et des autres: chaque ressenti est unique encore une fois. Votre voyage sera unique. Par contre, ne négligez pas l’aspect pratique en préparant votre itinéraire et vos souhaits de visites. Les distances entre les villes ne sont parfois pas bien longues en km, et pourtant il vous faudra plusieurs heures pour les parcourir si les routes sont en mauvais état par exemple.
  • A mettre dans votre trousse de toilette: doliprane, smecta et imodium. Ils seront vos meilleurs alliés durant le voyage! Vous avez usé tout votre stock? Pas de panique, on trouve aussi tout ça en Inde. Comme on trouve également des lotions anti-moustiques locales (adaptées aux moustiques locaux!) telles que la crème Odomos par exemple.
  • Il ne faut jamais boire l’eau du robinet, en revanche, inutile d’emporter vos boites de pastilles purifiantes: on trouve de l’eau en bouteille partout. Un petit conseil cependant: vérifiez toujours que la bouteille comporte une capsule en plastique sur le bouchon, c’est la norme là-bas. Des petits malins s’amusent parfois à vendre des bouteilles remplies d’eau du robinet et sur lesquels ils collent une capsule plastifiée et scotchée un peu “à l’arrache”… sont farceurs les indiens!

 

Des sites utiles pour préparer un voyage en Inde:

 

  • VFS, le site où faire votre demande de visa (obligatoire et prenez-vous y un peu à l’avance)
  • Makemytrip, pour réserver vos billets de bus, de train ou d’avion et booker vos hôtels;
  • Redbus.in, la plateforme pour consulter les horaires de bus en ligne (on peut aussi les réserver, mais les CB internationales ne sont pas acceptées!)
  • Cleartip, pour réserver vos billets de train.

 

Pour en lire plus sur l’Inde:

 

 

Des conseils, des questions, des commentaires? Attention, nous ne sommes pas “experts” en Inde, ici, nous parlons juste de notre ressenti, de notre voyage. Certains penseront certainement différemment de nous, et c’est bien leur droit…

 

20 Commentaires

  1. Commentaire par Justine

    Justine Répodnre 27 juillet 2015 at 15 h 55 min

    Ton article approfondi ce que j’ai pu entendre à gauche et à droite. Soit les gens détestent, soit ils adorent… Personnellement j’aime voyager par moi même en sac à dos. Mais je pense que lorsque j’irai dans ce pays, je le ferai en voyage organisé. J’espère y aller un jour car la culture est si belle…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 30 min

      Merci pour ton commentaire et ton passage ici Justine :) Les gens détestent ou adorent, ou…les deux! Je ne pourrai jamais dire que j’ai aimé ce pays, en revanche, j’aime l’idée d’y avoir voyagé… (hum, un peu capillotracté, je le conçois!!)
      A bientôt ;-)

  2. Commentaire par Claire

    Claire Répodnre 27 juillet 2015 at 17 h 54 min

    L’Inde c’est un peu comme un cancre, elle en fait voir de toutes les couleurs au prof mais c’est d’elle qu’il se rappellera le plus !

    On a eu des retours très positifs sur ce pays tout comme des récits qui n’envoient pas du rêve de la part de voyageurs croisés lors de nos périples…
    Mais comme tu dis, l’unique moyen c’est d’y aller pour se faire son propre ressenti, tout en sachant quand même qu’on se prendra une grosse claque le jour où on ira !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 31 min

      Bonjour Claire, j’espère que vous allez bien tous les deux! J’aime beaucoup ta comparaison avec le cancre, en effet, c’est tout à fait ça! L’Inde dérange, mais on ne peut pas oublier sa singularité, c’est impossible… Avez-vous envisagé de vous y rendre un jour?
      A bientôt :-)

  3. Commentaire par Laurent

    Laurent Répodnre 27 juillet 2015 at 22 h 40 min

    C’est vrai ça, qu’est-ce qui cloche chez toi Lydia ;-)
    C’est vrai que c’est un pays bizarre l’Inde. Et je plussoie à 500 %, impossible de savoir d’avance comment on réagira face à l’assaut qu’on se prend en Inde. On peut lire tout ce qu’on veut, ça reste abstrait. Mais nul besoin d’être un aventurier hardi pour aimer voyager en Inde. La première fois où j’y suis allé, j’étais un bleu parmi les bleus, quasiment jamais voyagé et je n’étais pas vraiment le genre de personne forcément très hardie, mais alors pas du tout. Et pourtant, ça a passé. Ce ne fut pas de tout repos, mais ce fut fascinant. J’ai aimé perdre pied complètement. J’y suis retourné plusieurs fois. En cumulant, on arrive à 6 mois, et clairement, j’y retournerai.
    Ça m’amuse toujours beaucoup ceux qui n’y sont jamais allés et qui expliquent à d’autres que non, l’Inde, ça n’est pas possible, qu’on leur a dit ça et ça. Il faut prendre le risque de tester ! Normalement, on rentre vivant !
    Bref, merci pour ce joli billet plein de sagesse :-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 39 min

      Hello mon cher Laurent,
      Ravie de ton passage ici, vu ta connaissance du pays! On en rentre vivant, oui, bon, mais un peu amoché, avec l’impression de s’être pris une rouste, un peu non?! Hihi, mais parfois, y’a des roustes qui font du bien, parce qu’elles perturbent les sens et les choses un peu trop bien “établies”… Enfin, comme toi, je ne pense pas qu’il faille être un aventurier pour qu’un voyage en Inde se passe mieux, non, ça va au-delà de ça.

      Tiens, une question à toi qui commences à être habitué, est-ce que tu saurais raconter comment tes sentiments ont évolués au fur et à mesure de tes voyages là-bas? Quelles sont les choses que tu as vécues ou vues différemment? Par exemple, nous, nous avons eu l’occasion d’aller 2 fois au Japon, et la 2ème fois, nous avons remarqué des choses qui ne nous avaient pas frappés au premier voyage. Est-ce que tu as vécu la même chose lors de tes voyages en Inde? Ca m’intéresserait d’avoir ton ressenti, et si tu as déjà écrit un billet là-dessus, partage! :p

    • Commentaire par Laurent

      Laurent 31 juillet 2015 at 22 h 19 min

      Me revoilà :-)
      Une rouste, oui, c’est ça. Je crois que j’avais parlé une fois de coup de trompe d’éléphant dans la tronche pour faire couleur locale !
      Ce qui a évolué au fil des voyages et du temps passé en Inde, c’est que je suis passé d’une première fois où je ne comprenais pas grand-chose à une nième fois où… je ne comprenais toujours pas grand-chose, mais suis bien dans mes pompes et adapté à l’environnement. Je ne suis plus intimidé. Du coup, j’en profite dix fois plus et ce qui était un départ une sorte de fascination de l’étrange est devenue une sorte d’amusement récurant, le “only in India”. Enfin, pas que, car tout n’est pas drôle en Inde, loin de là, très très loin. Mais là encore, je me suis adapté. Contrairement à ce qu’on m’avait à moitié reproché une fois, je ne me suis pas “endurci” et habitué. La misère que l’on croise au quotidien dans les grandes villes reste la misère, mais on apprend à la regarder en face et quelque part, elle choque moins. Elle ne devient pas acceptable, pas le moins du monde, mais on retrouve face à soi les êtres humains que l’on arrivait même plus à voir au départ tellement on était en fait choqué. On arrive à échanger des regards avec ces miséreux, parfois même des sourires. On les rend à nos yeux à nouveau humains. Leur condition n’en reste pas moins outrageante, mais notre regard a changé. C’est une idée de billet, mais j’en ai pour une semaine à l’écrire, car il faut peser chacun de ses mots pour être certain d’être compris. Sujet… glissant.

  4. Commentaire par Nath'

    Nath' Répodnre 27 juillet 2015 at 23 h 14 min

    Hello,
    Que d’émotions dans cet article : on sent à quel point l’Inde a pu te toucher… Evidemment, Laurent de One Chaï est passé avant moi, j’aurais dû m’en douter ! Donc il s’amuse en partie des voyageurs comme moi qui se sentent incapables d’aller en Inde, non pas à cause de ce j’ai pu lire, mais juste parce que je ne le sens pas, je ne me sens pas prête et peut-être que je ne le serai jamais… Tant pis si on dit que je ne suis pas une vraie voyageuse, j’assume pleinement ce choix. En tant que voyage intermittente, je n’ai pas envie de passer mes 3 ou 4 semaines de voyage complètement retournée… Déjà que certains aspects de Madagascar et du Cambodge m’avaient profondément bouleversée, alors l’Inde…
    Oui je fais partie de ces personnes trop sensibles, c’est comme ça…
    Et malgré les merveilleux récits de Laurent sur l’Inde, je n’ai toujours pas franchi le cap dans ma tête…
    Merci pour cet article honnête et franc, tellement plein d’émotions qui se télescopent…

    • Commentaire par Laurent

      Laurent 27 juillet 2015 at 23 h 26 min

      Rho, bah non je ne m’amuse pas comme ça Nath ;-) J’ai coupé un peu court mon commentaire peut-être. Ce qui m’amuse surtout, ce sont les “je sais tout” qui n’y sont jamais allé et qui expliquent aux autres pourquoi eux non plus ne devraient pas y aller. J’ai souvenir de discussions sur de forums où ce démarre par une personne qui n’a pas du tout aimé l’Inde, mais alors pas du tout (ça arrive, il ne faut pas s’en cacher) et d’autres qui n’y étaient jamais allés leur expliquaient que c’était évident qu’il ne fallait pas y aller. Tu finis par avoir la moitié des réponses qui proviennent de personnes qui ne sont pas allées en Inde. Là, je dubite, le pur troll !
      Mais n’empêche, si ça se trouve, tu passes à côté du voyage de ta vie ;-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 45 min

      Et alors, et alors, Laurent, qu’est-ce que je lis là, tu as titillé Nath’??! lol, hihihi
      Sans rire, je suis parfois tombée sur des forums ou des messages de gens qui disaient clairement des choses bien plus horribles que ça, c’est vrai! Ou des gens qui, comme en parle Laurent, parlent sans savoir, et ça, c’est vrai que c’est juste très, très pénible…Non, je ne pense pas que Laurent serait du style à se moquer des gens qui ne veulent pas aller en Inde en plus…
      Et puis comme je le dis dans l’article, si tu te sens pas, tu te sens pas, c’est tout! Mais…j’imagine par contre, enfin je peux me tromper, qu’une partie de toi regrette de ne pas réussir à passer outre toutes ces craintes… Et ben, il ne faut pas! Pour le moment, tu n’es pas prête à voyager dans ce genre de contexte, et il ne faut pas forcer les choses. C’est que tu te connais bien, et que tu penses savoir comment tu vas réagir. Et se protéger, c’est normal aussi hein! Et puis comme on l’a dit, les vacances, c’est pas fait pour se faire du mal, nan mais ha! ;)

  5. Commentaire par Nathalie ( blog Mosaïques)

    Nathalie ( blog Mosaïques) Répodnre 28 juillet 2015 at 10 h 30 min

    Un immense merci pour ce billet qui me parle à fond. Raz le bol des beaux discours vrai/faux voyageur et “t’as rien compris à ce pays”, etc. Ton propos est très censé et respectueux!
    5 semaines après notre départ d’Inde ( roadtrip 15 jours), je sens que je n’ai pas encore digéré les émotions de ce voyage. La beauté des lieux visités n’est pas au premier plan de mes souvenirs. Mon mal-être face aux gens ( aux hommes surtout) et au manque d’hygiène vient s’ interposer sur la plupart des images qui me viennent! Parler d’un voyage, de ses ressentis, c’est en fait plus parler de soi que du pays. Personnellement, je sens que l’Inde a fait effraction dans ma bulle, dans mon espace vital. L’idée de “s’ immerger dans un pays” me laisse perplexe. Il est important d’écouter son ressenti et d’agir dans son propre intérêt. Parfois, on se sent bien tout de suite ( mon cas au Vietnam) et on fonce mais quand on sent un mal-être, il est judicieux de se faire du bien, d’adapter le voyage, sans se préoccuper du “qu’en dira t’on”. On n’a rien à prouver à personne mais par contre beaucoup à vivre selon ses propres désirs (et besoins). Merci encore de ce billet très inspirant!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 51 min

      Oh, comme je te comprends, Nathalie! J’ai eu beaucoup de mal à digérer moi aussi tout ce que j’avais pu voir durant ce voyage… J’ai mis 2 ans, tu vois, pour dire que finalement, je serai même partante pour y retourner! Comme toi, je me suis sentie envahie durant tout notre séjour là-bas, à tel point qu’à la fin j’ai eu besoin de rester enfermée jusqu’à l’heure de notre départ. Et pour la première fois de ma vie, j’ai attendu en trépignant que l’avion décolle, il fallait qu’il décolle et vite!! Tellement je n’en pouvais plus… Alors j’imagine bien ce que tu peux ressentir encore aujourd’hui!
      A bientôt, merci pour ton passage ici :)

  6. Commentaire par aline

    aline Répodnre 28 juillet 2015 at 12 h 49 min

    un super article vraiment ! je ne suis pas encore partie en inde … j y vais dans un an a peu près… je pars pour un voyage d’un an environ …
    Merci pour cette article il est vraiment top et fait avec le cœur : BRAVO

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 juillet 2015 at 16 h 51 min

      Aline, merci à toi pour ton passage et ton commentaire! Un seul conseil de ma part, avant de partir, n’écoute plus rien, et ne lis plus personne. Vis ton voyage à ta façon, laisse toi porter par tes envies et tes émotions!
      A bientôt :)

  7. Commentaire par Laure

    Laure Répodnre 28 juillet 2015 at 17 h 34 min

    Très bel article et vraiment très sensible!

    Pour avoir passé tout cumulé une année entière en Inde à voyager, je suis de ceux qui voudraient y aller tous les ans et qui ont pris une claque positive en y allant :) mais je respecte les personnes qui n’ont pas le même ressenti que moi sur ce pays, je sais qu’il est difficile, je sais que parfois, on passe des sales journées, mais je sais aussi que j’ai été super bien entourée pendant mes 3 voyages (dont un solo) et c’est sans doute un facteur déterminant de mon amour du pays!
    Je n’ai pas de conseil particulier, on a beaucoup lu avant de se lancer lors du premier voyage de 6 mois là-bas, les 2 premiers jours à Delhi ont été horribles, donc mon conseil, s’il en fallait un, prenez un billet pour Mumbai plutôt que Delhi :)
    Le reste, et bien, pour ma part, ça a été un déclic sur beaucoup de choses et ma philosophie de vie a changé aussi grâce à cette expérience exceptionnelle!
    Chacun doit vivre son expérience, il est bien sûr dommage de ne pas aller en Inde, mais je dirais que ce n’est pas forcément un pays pour tout le monde!
    Merci pour cet article plein de tolérance et de sensibilité, j’ai lu des avis négatifs sur l’Inde qui n’étaient pas aussi pesés ni aussi respectueux :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 1 août 2015 at 11 h 06 min

      Bonjour Laure,
      Merci pour ton commentaire et ton témoignage :) C’est vrai que Delhi est une porte d’entrée assez rude pour un premier voyage en Inde, ton conseil est judicieux! J’avais lu aussi qu’il fallait peut être mieux commencer par le Sud, réputé moins difficile que le Nord. Comme nous arrivions du Sri Lanka, nous craignions à l’époque de ne pas être suffisamment dépaysé en choisissant le sud: pour le coup, on a été servis!
      Tu dis que tu as été bien entourée durant tes voyages, mais de quelle façon? Parce que tu as rencontrés des gens sur place, ou tu es partie accompagnée?
      A bientôt :)

  8. Commentaire par Audrey

    Audrey Répodnre 29 juillet 2015 at 4 h 29 min

    Comme on se retrouve dans votre article… Nous sommes allées en Inde une première fois, il y a 8 ans, et nous étions dans le Nord du pays… Quelle claque!!! A tel point que nous n’avons pas eu le courage d’y passer plus de 15 jours sur les 2 mois prévus initialement… Nous avons fuis. Vers le Népal. Ce qui nous a d’ailleurs valu un petit 56h de bus, un souvenir mémorable… ;) ! Puis nous y sommes retourné cette année, dans le Sud cette fois-ci. Plus facile à aborder je dirais… Et comme tu le dis si justement, l’Inde ne fait pas le voyageur. Mais qu’est-ce qu’elle le marque! Elle nous pousse parfois dans des retranchements insoupçonnés…
    Bref, merci pour ce joli texte, sincère et sage!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 1 août 2015 at 11 h 09 min

      Bonjour Audrey,
      Merci pour ce commentaire et ton témoignage! L’Inde a été difficile lors de votre premier passage à ce que je vois :) Nous avons nous aussi failli prendre ce fameux bus pour rejoindre le Népal, mais on était déjà tellement éprouvés, on a lu tellement de témoignages qui parlaient d’un trajet difficile, qu’on a préféré retourner à Delhi et prendre un avion pour Katmandou!… et du coup, tu confirmes ce que j’ai souvent entendu au sujet du Sud réputé plus facile à aborder. Ca m’intrigue, il va falloir qu’on aille voir ça par nous-même :)
      A bientôt et encore merci à toi :)

  9. Commentaire par Nowmadz

    Nowmadz Répodnre 1 août 2015 at 11 h 12 min

    @Laurent: le sujet est glissant, mais fort, fort intéressant… Et je suis sûre que tu saurais très bien écrire tes ressentis à ce sujet tout en évitant les écueils “fâcheux”… En tous cas, si tu publies un jour ce type d’article, fais-moi signe, ça m’intéresse!

Laisser un commentaire

Allé en haut