L’Art de ne rien faire en voyage

9 septembre 2016

Wow! Quel titre! Je ne vais sûrement pas faire rêver mon lecteur avide de bonnes adresses avec ça! Et pourtant, quel bien fou ça fait, d’être oisif! De ne rien programmer, de ne pas penser sans cesse à ce qu’on va faire après, de juste se laisser porter, et vivre l’instant présent, tranquillement.

Ça semble d’une évidence, dit comme ça. Pourtant, ça fait bien des lustres que personnellement je n’ai pas eu ce luxe de n’avoir… rien à faire.

Je me souviens d’un temps où ça m’aurait foutu le cafard, de ne rien faire. Comme l’impression de perdre mon temps. Puis à force de courir après le temps, on comprend son importance, et on apprécie, d’avoir le temps. Du temps pour soi, pour les autres, pour regarder et écouter, et non plus voir et entendre seulement.

Mais attention, ne rien faire est un art, vraiment! Pour y parvenir, il faut que toutes les conditions soient réunies. Parmi elles, le lieu de la débauche a toute son importance. Pour notre part, c’est en Italie que ça se passe. Pas bien loin, en somme, inutile de partir à l’autre bout du monde ou sur une île déserte. Et puis, quel meilleur endroit pour expérimenter la … farniente?

Nous sommes en Ombrie, au coeur du pays. Dans un petit village niché au creux des montagnes, entouré de pins et de figuiers. Hormis les cloches des églises qui retentissent à heures fixes chaque matin, rien ne vient couper la tranquillité du lieu. D’autant plus l’après-midi, où l’heure est à la sieste, religieusement respectée. Ici, tout est paisible et calme et je peux tout à loisir écouter durant des heures le bruit du vent dans les arbres. Seul le tic-tac de l’horloge vient troubler ce silence naturel. Il faudra que je pense à en retirer les piles, tiens.

 

Après tout, pourquoi se soucier de l’heure quand on n’a rien à faire?

 

Bien sûr, ne rien faire ne veut pas dire que l’on reste assis sur une chaise, à attendre que le temps passe. Difficile de ne rien faire vraiment, hein? Méditer et même respirer sont en soi des activités… Non, ma définition à moi de ne rien faire, c’est ne rien programmer. Ne pas vouloir à tout prix faire des choses et des activités, juste pour dire que nos vacances ont été bien remplies. N’avoir pas de liste de “choses à faire” ou “d’endroits à voir”. Pourtant, on en fait, des choses, mais seulement au gré du vent et de nos envies, sans jamais se mettre d’obligation ou de pression et encore moins d’impératif d’horaire.

 

Lâcher prise

 

Pour ne rien faire avec art, il faut l’accepter, en être pleinement conscient: il y a des choses qui ne seront pas faites, et peut-être même que l’on va accumuler du retard. Tant pis, hein? Y’a pas mort d’homme, comme on dit. A condition de bien se préparer avant, on peut même arriver à glandouiller en toute sérénité! Et là, c’est le pied, le panard absolu… Quel régal!

 

“Pour bien aimer un pays, il faut le manger, le boire et l’écouter chanter”

 

Une citation qui semble toute faite pour l’Italie! Ici, on mange, on boit, et on écoute les sérénades qui vont d’un balcon à un autre, de ces gens qui s’interpellent joyeusement et que l’on croise, tout en sourire. Mon petit homme lui-même s’est mis au rythme du pays. Il mange maintenant comme un vrai rital, des pâtes, des pizzas, des saucisses et de la charcuterie! Il chante, il rit, il a du soleil plein les yeux et la bouche malicieuse. Chaque soir est une fête, entourée de la famille que l’on se plait à retrouver, et qu’il quitte à regret, trahis par ses yeux trop fatigués pour le maintenir éveillé…

Bien sûr, j’en aurai des choses, à vous raconter, sur cette région magnifique. Sur sa culture, ses traditions, son histoire, sa gastronomie. Je crois bien que j’en suis tombée un peu amoureuse… Mais ce sera pour plus tard, car pour l’instant, pardonnez-moi! Il faut que je retourne à mon activité favorite… ne rien faire ! A bientôt…

 

italie-nowmadz-2

italie-nowmadz-4

italie-nowmadz-ne rien faire

italie-nowmadz

italie-nowmadz-ne rien faire

ne rien faire en voyage

 

 

9 Commentaires

  1. Commentaire par Laponico

    Laponico Répodnre 9 septembre 2016 at 17 h 06 min

    C’est un truc que j’arrive globalement bien à faire, lâcher prise, ne rien faire, et surtout ne pas regarder la montre. C’est pas vraiment ne rien faire, mais c’est faire sans pression, sans horaires, en fonction de l’envie du moment. Peut-être parce que je ne suis pas un mec organisé, c’est plus simple…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 11 septembre 2016 at 21 h 02 min

      Mais peut-être qu’on est pas fait pour être organisé, en fait… Vu le stress que ça génère, je me demande si c’est bien naturel tout ça!

  2. Commentaire par Sylvie

    Sylvie Répodnre 9 septembre 2016 at 17 h 54 min

    Nous avons aussi eu pendant nos vacances une semaine similaire à votre récit ! Et oui…, que ça fait un bien fou de ne “rien faire”…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 11 septembre 2016 at 21 h 00 min

      C’est bien hein? Et même pas l’impression d’avoir perdu notre temps, au contraire, on a pu en apprécier tous les instants…

  3. Commentaire par Laura

    Laura Répodnre 9 septembre 2016 at 20 h 46 min

    Et oui quel plaisir de ne pas se mettre la pression en voyage. Vivre plutôt que faire, c’est une belle philosophie. Et je trouve que voyager avec un enfant facilite cette manière de profiter de son voyage.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 11 septembre 2016 at 20 h 59 min

      Oui, c’est vrai que ça aide! Au départ, on se sent souvent un peu “coincés” avec ce changement de rythme qu’impose la présence d’un enfant. Puis finalement, on s’y fait plutôt pas mal, pour notre part en tous cas :)

  4. Commentaire par Mitchka

    Mitchka Répodnre 15 septembre 2016 at 9 h 20 min

    Je suis complètement d’accord avec Laura et toi, voyager avec des enfants facilitent cette prise de rythme … perso, j’étais plutôt frustrée au début … et puis finalement, je finis par me laisser aller aussi … et j’ai l’impression de mieux “ressentir” les pays qu’on visite depuis…. nous voyons/visitons moins de choses mais nous “vivons” plus le pays. Bon, en rentrant à la maison, je me dis quand même toujours “putain, c’est con (oui on est sudistes ) on n’a pas vu ça et ça, et ça …” j’y pense et puis j’oublie…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 25 septembre 2016 at 21 h 14 min

      Pareil, tout pareil Mitchka! Ici, au début, on était un peu frustrés en effet, puis ensuite on se rend bien compte que rien ne sert de lutter… on se laisse aller et finalement, on profite davantage, tout dans l’émotion plutôt que l’accumulation d’activités et de lieux! Et ça m’arrive aussi de regretter de n’avoir pas pu tout voir, de vieux réflexes qui reviennent. Mais comme tu dis, on oublie! Et franchement, cette année, nos deux voyages (Italie et Norvège), on les a apprécié au centuple, mais vraiment, on n’en a pas loupé une miette!

  5. Commentaire par Troll

    Troll Répodnre 17 juillet 2017 at 16 h 11 min

    Faut pas avoir honte aussi de dire qu’on est aller exprès ailleurs pour faire rien.

Laisser un commentaire

Allé en haut