Pourquoi nous n’avons pas visité le Machu Picchu

29 mai 2020

En pleine crise sanitaire due au Covid-19, et nageant plus généralement dans les tourments écologiques que subit la planète, je remets à jour cet article. Il décrit le cheminement de notre pensée qui nous a menés à décider d’une chose peu comprise à l’époque de notre voyage : celle de ne pas visiter le Machu Picchu. Un sanctuaire écologique et historique à la renommée pourtant mondiale.

La question que doit poser cet article est la suivante : se doit-on de voir absolument les gros spots touristiques du pays, même si l’on n’en a pas envie ? Durant notre voyage, nous avons souvent entendu la réflexion « Quoi ? vous êtes au Pérou et vous n’allez pas visiter le Machu Picchu ?! » Cela sous-entendrait que notre voyage et notre découverte du Pérou seraient nécessairement ratés si nous ne nous rendions pas sur le site inca ?

Notre conception a toujours été que le voyage devait rester un plaisir et non pas une obligation. Quitte à ne pas « faire » ce que l’on classe couramment parmi les incontournables.

Tout a commencé à Arequipa

À Arequipa, nous avons failli partir pour un trek de 3 jours dans le Canyon de Colca. Vous savez, le canyon, c’est le truc que tout le monde se doit de « faire » en passant par Arequipa. D’ailleurs les dizaines, les centaines d’agences agglutinées dans le centre-ville se chargent de vous le rappeler.

« Colca Trek » est placardé partout

Malheureusement, notre expérience fut mauvaise. Pas le trek en soi, nous ne l’avons finalement pas fait. Nous sommes allés au canyon pour la journée, juste assez pour apercevoir les condors parmi la troupe des touristes-saltimbanques agglutinés au « view point ». Et faire quelques photos, parce que, quand même, c’était joli.

Un condor survole le canyon de Colca, au Pérou
Admirer le vol des condors au canyon de Colca, au Pérou

Mais l’organisation de la visite elle-même s’est mal déroulée. Le guide a tenté d’ajouter des frais non prévus au départ, ce qui ne nous était plus arrivé depuis notre séjour en Indonésie.

Au Chili et en Argentine, les rapports avec les locaux étaient agréables. Nous avions passé deux mois sereins, tranquilles, avançant à notre rythme et au fur et à mesure des rencontres et des fabuleux paysages que nous y avons découverts (comme le Perito Moreno ou le désert de l’Atacama dont l’on vous parle ici).

Le Pérou, à l’inverse, nous a rapidement donné le tournis

Les guides ont l’œil trop vif et balancent du « my friend » un peu trop facilement. Les rapports semblent biaisés, et on sait que plus on se rapprochera des zones « sacrées », pire ce sera.

Bien sûr, on ne peut pas blâmer les Péruviens pour ça. Comment pourrait-on ? Autour d’eux et de leur misère s’érigent des hôtels dont le prix d’une nuit nous fait tourner la tête : dans le canyon de Colca, à quelques pas des petites maisons traditionnelles souvent délabrées, des chambres dans des « palaces » se marchandent 1300 USD la nuit !

Alors comment pourraient-ils ne pas nous en vouloir, ne pas vouloir eux aussi leur part du butin ?

Et puis surtout, ce n’est pas compliqué, pour plumer « l’oiseau-touriste », il suffit juste de se poster sur son chemin, celui-ci est tellement prévisible. Les voyageurs que nous croisons ici iront ensuite à Puno, ou à Cusco, ou peut-être à Nazca, avant de rejoindre Lima.

Un groupe randonne dans le canyon de Colca au Pérou
Une randonnée dans le canyon du Colca

C’est bien connu, au Pérou, il n’y a que 5 villes, et autour, rien. Au nord, rien. Marketing bien huilé, profit évident de l’histoire, quand on arrive au Pérou, on est comme sur des rails, il n’y a qu’à se laisser porter, et sortir son porte-feuille, surtout.

Le Machu Picchu fait bien évidemment partie du circuit

C’est le clou du spectacle, celui pour lequel viennent bien souvent les voyageurs du Pérou. Nous aussi, au début, on s’était dit qu’on ne devait pas rater ça. Comme une bucket list, un truc à faire. « Quoi, t’es allé au Pérou, et t’as pas “fait” le Machu ? » (Oui, on « fait » le Machu, comme on « fait » un pays, se donnant ainsi un rôle très actif quand bien même on ne fait bien souvent que suivre un troupeau).

Eh bien non, nous n’avons pas visité le Machu Picchu

Pourquoi ?

Parce que déjà, faire toujours tout comme tout le monde, ça ne nous plait pas toujours. Même s’il faut reconnaitre que la plupart du temps, les touristes ne s’agglutinent pas dans les endroits les plus moches.

 Un lama prend la pose au Machu Picchu
Un lama qui prend la pose devant la citadelle inca, au Pérou

Mais la question est surtout de savoir pourquoi on « fait » ?

Pour juste avoir « fait », ou par curiosité et intérêt personnel réel ? Pour pouvoir cancaner à la ronde et exhiber ses trophées (« moi j’ai fait la Grande Muraille, le Taj Mahal, et les Chutes d’Iguazu, oui Madame ! ») ou vraiment parce qu’on s’intéresse de très près aux cultures précolombiennes ?

Soyons francs, la plupart du temps, on se rend au Machu Picchu pour dire qu’on a « fait » le Machu Picchu. Non ? Parce qu’on a lu partout qu’il s’agissait d’un site majeur, fruit d’une civilisation dont on ne maitrise pas grand-chose. Et ensuite, bien sûr, une fois sur place, on en apprend un peu plus sur la culture, on découvre le faux-lkore local présenté par les habitants de la vallée. On pourra dire ainsi qu’en plus d’avoir « fait », on a aussi baigné dans un ensemble de traditions inédites. 

Parlons de l’aspect écologique à présent

Sûrement celui qui nous a le plus heurtés. L’exploitation du Machu Picchu nous donne le tournis, quand on sait que près de 6000 personnes grimpent là haut tous les jours ! Autant de bus, de trains à remplir, de courant et d’eau à dépenser dans une région qui a déjà bien souffert.

Au train où vont les choses, bientôt on n’aura plus besoin de grimper tout en haut pour voir les ruines : elles n’existeront plus qu’à travers la vitrine du Musée d’Histoire National !

Ne pas visiter le Machu Picchu: une décision difficile à prendre
Une altitude élevée qui ne décourage pourtant pas les visiteurs

En 2018, le nombre de visiteurs grimpant jusqu’à la citadelle inca est évalué à 1 million et demi. Les dégradations sont nombreuses, forçant les autorités à instaurer de nouvelles mesures de sécurité afin de préserver le site. En 2019, la citadelle a manqué de peu son inscription sur la liste du patrimoine en danger, une bien triste renommée pour un ensemble bâti au XVe siècle !

Il faut le reconnaitre : nous, touristes, sommes des destructeurs-nés

Des règles sont établies en 2020 afin de ventiler les visites. Les touristes ne peuvent dorénavant pas rester plus de 4 h sur le site, à moins de s’acquitter de deux billets. Et ils doivent être accompagnés d’un guide ou faire partie d’un groupe. Des mesures intéressantes, avec un bémol cependant : la construction de l’aéroport prévu à Chinchero pour accueillir 6 millions de visiteurs annuels ne laisse pas présager une baisse de la fréquentation, bien au contraire.

La nature elle-même fragilise le site

La pluie et les incendies qui ravagent régulièrement la région provoquent des glissements de terrain qui pourraient, à terme, être fatals au site inca. Est-ce que la question du réchauffement climatique, de l’action humaine et de la déforestation peut se poser ici ? Certainement.

Un dernier point qui a fini de nous convaincre, c’est le prix

Près de 250 USD par personne, un peu moins si l’on décide d’opter pour le trek qui mène à la citadelle. Bien sûr, vous me direz qu’un tarif élevé peut justement décourager une partie des visiteurs, agir comme un filtre. Sauf que non. L’attrait de la citadelle est bien souvent trop fort, rares sont les voyageurs qui, au cours d’un séjour au Pérou, ne se rendront pas au Machu Picchu. 

Un train bleu qui permet d'accéder au Machu Picchu, au Pérou
L’un des trains qui mènent au site sacré, au Pérou

Le prix ne freine donc en rien l’accès au site, l’effet de contention qui aurait pu aider à sa préservation est ici vain. Simplement, les compagnies qui exploitent le site (et il ne s’agit pas des Péruviens) s’en mettent plein les poches.

Pour toutes ces raisons, nous avons à l’époque décidé de passer à côté de ce site pourtant si renommé. La décision ne fut pas simple à prendre. Mais aujourd’hui, nous n’avons aucun regret. Au contraire. Nous sommes fiers d’avoir su nous écouter, tenir compte de nos valeurs écologiques (et économiques, oui, aussi) plutôt que de succomber à l’appel du tourisme de masse.

À l’époque où l’article est sorti dans sa première mouture, vous le verrez peut-être dans les commentaires ci-dessous, notre décision a été peu ou mal comprise.

En 2013, année de notre voyage, l’écologie n’occupait pas encore une place de choix dans l’esprit de la plupart des voyageurs. Au contraire, le monde s’ouvrait à tous, le prix des billets d’avion dégringolait. La planète était à portée de tous, il y avait comme une sorte d’avidité, une volonté de « faire » plus, autant que possible. Cumuler les pays, les heures de vol, c’était ça, la grande mode à l’époque.

7 ans plus tard, les idées prennent progressivement une autre tournure. On parle de slow travel, de sortir des sentiers battus, de micro-aventures. On parle de vivre un voyage, plutôt que de juste le « faire ».

Avec le Covid-19 et la crise sanitaire, les voyages ont carrément été mis à l’arrêt. Stupeur pour l’industrie du tourisme dont je fais partie, nous espérons tous qu’une nouvelle forme de voyage, plus responsable, plus soucieuse de l’environnement, deviendra la norme.

Je ne me fais pas d’illusion cependant : même si les changements personnels sont visibles à petites échelles, il faudra de grandes décisions gouvernementales pour que les effets sur la planète et ses sites en danger soient réels. Et bien que de nombreux pays montrent l’exemple, en bannissant par exemple l’usage du plastique, d’autres, comme la France, gros pourvoyeur de touristes, sont encore à la traine. 

L’écologie et le voyage responsable ne doivent pas être une mode : ils doivent être la norme

Pourquoi, comment justifier encore nos déplacements qui polluent, saccagent des zones naturelles et historiques, asservissent des populations ?

Un signe slow inscrit sur la route, incitant à ralentir

Quelle bonne raison sérieusement avons-nous pour justifier cela ? Je pose des questions qui paraissent évidentes, et pourtant, en rentrant des courses tout à l’heure, j’ai constaté avec effroi un nombre ahurissant de masques jonchant le parking du supermarché. Il existe donc encore un nombre ahurissant de cons qui ne comprennent pas l’intérêt de jeter ne serait-ce qu’un masque à la poubelle. 

Alors, quand il s’agit de préserver un pays qui n’est même pas le leur, il reste du chemin à faire

Suis-je pour autant défaitiste, pessimiste quant à l’avenir du tourisme, de la planète elle-même ? Non, car je vois les initiatives qui se multiplient, les voyages qui prennent une autre tournure. 

Quoi qu’il en soit, si au cours d’un périple, il vous vient à l’idée de ne pas suivre la meute, de ne pas « faire » pour dire que vous l’avez « fait », voire de rater carrément une « immanquable », à l’instar du Machu Picchu, ne vous en faites pas : 7 ans après, je peux dire que nous ne regrettons absolument pas ce choix, au contraire.

En décidant de ne pas visiter le Machu Picchu, pour toutes ces raisons, nous avons été, et sommes toujours, en accord avec nos principes. Cela vaut bien tous les trésors du monde. 

crédit photos @pixabay

A propos

Je voyage autant que possible avec mon amoureux et nos 2 enfants. Sur ce blog, vous trouverez aussi bien nos récits de voyage que des conseils pour bien préparer les vôtres. Dans la vraie vie, je suis aussi rédactrice web SEO, contactez-moi si mes compétences vous intéressent!

40 Commentaires

  1. Commentaire par Loulou

    Loulou Répodnre 8 mars 2013 at 5 h 05 min

    Arf…le trek de l’inca a été pour nous une des plus belles expériences de notre voyage et au contraire de ce que tout le monde dit ce n’était pas « l’autoroute » on pouvait marcher des heures sans croiser des touristes, en plein mois de juillet pourtant ! Pour le Machu faut juste y arriver tot pour éviter la foule mais je crois que si tout le monde s’y presse c’est tout simplement parce que c’est sublime. On partage totalement votre point de vue concernant le fait d’etre pris pour des pigeons, c’est vrai que l’Asie c’est hard ! A coté le Pérou c’est rien je pense ahah…le trek on l’a fait et pareil, quasi personne sur le sentier, un guide péruvien adorable, des plats délicieux…on avait cherché sur les forums une agence conseillée pour etre sur car en effet les agences y’en a tellement !! Si vous avez trouvé Aréquipa touristique n’allez surtout pas à Cusco, on a adoré cette ville mais c’est hyper touristique !! :)
    Le nord du pays est apparemment magique, l’amazonie aussi, vous serez pas déçus on s’est promis d’y retourner un jour :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 8 mars 2013 at 5 h 12 min

      Bonjour Lucie!
      Nous n’irons pas à Cusco en effet, même si nous aurons quelques regrets sûrement… Il a fallu faire des choix, et on a fait celui d’être un peu plus tranquilles pour la fin de notre parcours en Amérique du Sud, de ne pas être dans des coins envahis de touristes, fussent ils beaux! Comme je l’écris, les touristes se concentrent rarement dans les endroit moches ou pourris, donc forcément, on va « rater » des choses… mais pour en découvrir d’autres ailleurs.
      Loin de remettre en cause la légitimité ou la beauté du Machu Picchu, cet article pose surtout la question de l’attitude du touriste, et de ses choix de voyage. Sont ce véritablement ses propres choix, ou ne suit il pas seulement les parcours « balisés », les valeurs « sûres », sans prendre le risque de se perde en chemin?
      Dans presque chacun des pays que nous avons traversés, nous avons fait le pari de nous perdre de temps en temps, de nous installer dans un endroit boudé ou ignoré des touristes, et c’est à chaque fois là que nous avons nos meilleurs souvenirs. Parce que sorti du tourisme de masse qui veut qu’on abatte les visites souvent à un rythme effréné, on prend davantage le temps de regarder, de comprendre ce qui se passe autour de nous.
      C’est ce que nous souhaitons faire ici, au Pérou, quitte à sacrifier quelques « inratables »…Bonne route à tous les deux!

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 8 mars 2013 at 7 h 44 min

    Dans TDM il y a tour….. Une notion de boucle, vous avez suffisamment d’expérience maintenant pour savoir ce dont vous avez envie ou pas. Il y a tour, comme tour operatooor ;) ;) tour, comme, je monte vite dans les tours aussi ;) ah ah … Je vous vois bien, regonflés à bloc…. comme dans certains articles passés… :) et comme vous le dites si bien vous avez souvent apprécié de sortir du sentier pour retrouver votre conception du voyage. Isolement réparateur. Je ne suis donc pas inquiet pour vous, vous allez nous faire découvrir d’autres choses, sous d’autres angles, et ça aussi nous en sommes friands.
    On vous embrasse.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 9 mars 2013 at 23 h 12 min

      Avec le temps, on sait mieux ce qu’on aime ou pas. Autant avant on s’est forcés à faire des choses pour dire qu’on les avait faites, mais sans y prendre goût vraiment, autant là, on n’a plus envie… Alors bon, c’est dommage pour les incas, car on aurait bien aimé voir tous ces trésors, mais décidément, on n’arrivait pas à se motiver… Là, on est dans les montagnes, au nord de Lima, et c’est bien plus doux, les gens sont agréables, on y est bien… On remontera encore un peu plus en haut, et je crois que finalement, mise à part les heures et les heures de bus que ces trajets demandent, on n’aura pas trop de regrets quant à ce choix…

  3. Commentaire par karine

    karine Répodnre 9 mars 2013 at 23 h 07 min

    et bien encore un bel article chapeau !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 9 mars 2013 at 23 h 14 min

      Merci Karine! C’est pas chose facile que de décider de ne plus suivre les routes balisées, mais je pense qu’on n’aura pas de regret, car le Pérou ne se résume pas qu’à ça… à bientôt ;)

  4. Commentaire par Cécile (de See-the-World.net)

    Cécile (de See-the-World.net) Répodnre 11 mars 2013 at 11 h 01 min

    J’ai commencé par lire votre article sur Arequipa et je me suis dit « Mon dieu, ils vont détester Cuzco ! ». Vous avez fait le bon choix, n’ayez aucun regret. Vous êtes hyper cohérents avec vous-mêmes et vous exprimez très bien ce qui extrêmement difficile à retranscrire lorsque l’on est voyageurs au long cours… cet énorme paradoxe de se sentir voyageur et non touriste parmi les touristes…
    Nous avions eu beaucoup de mal avec le Pérou, précisément pour toutes les raisons dont vous parlez. Tellement de mal que nous avions radicalement raccourci notre passage là-bas (au profit de la Bolivie, un pays que nous avons, à l’inverse, adoré).
    Bonne route vers le Nord…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 11 mars 2013 at 23 h 30 min

      Bonjour Cécile!
      En effet, nous avons préféré être raccords avec nos idées sur ce coup là, bien que le choix ne fût pas facile… C’est pas si simple, de sortir des sentiers battus, il faut accepter de ne pas voir tous les « inratables »…Mais à Arequipa, déjà, on a commencé à flairer le « truc ». Quand les locaux nous demandaient : « vous allez où ensuite? Cuzco ? Puno ? Nazca? »… Ouah!! On s’est dit « c’est pas possible, il n’y a pas que ces villes au Pérou ». Et puis on avait lu des blogs, comme le votre d’ailleurs, où les voyageurs ressortaient un peu écoeurés de ce matraquage. Ca laisse un goût amer du pays, et on ne voulait pas finir sur cette note là. Alors on fait route vers le nord, et même si le temps n’est pas de la partie, on retrouve une ambiance plus paisible, une vie locale qu’on peut observer et dans laquelle on peut se glisser tranquillement, on aime bien mieux ça comme ça! … à bientôt!

  5. Commentaire par Gabrielle

    Gabrielle Répodnre 12 mars 2013 at 10 h 36 min

    Un article très intéressant qui vient du coeur, et qui explique très bien ce sentiment qu’on a parfois en voyageant qu’on se sent obligé de se rendre sur certains lieux touristiques car ils sont considérés comme emblématiques… Et puis comme vous dites avec le temps on apprend à se connaitre, ça vaut pour le voyage aussi : on sait ce qui nous attire et ce qui nous plait moins. Une belle leçon de voyage et de maturité, merci !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 12 mars 2013 at 14 h 08 min

      Bonjour Gabrielle, merci pour ton commentaire!
      En effet je pense qu’en début de voyage, on y serait allé, on aurait réservé nos entrées une semaine avant, on aurait pris le train plein d’américains et on se serait dépêchés pour arriver là haut les premiers… Aujourd’hui non, et plus ça va et moins on a de regrets finalement. On aime bien les coins où nous sommes en ce moment, et puis… on est les seuls touristes, impensable dans le circuit « classique »…les villes sont intéressantes et on part bientôt voir les pyramides. Oui, il y a des pyramides au Pérou ;-)

  6. Commentaire par Piotr

    Piotr Répodnre 12 mars 2013 at 17 h 44 min

    « Un autre point qui fini de nous convaincre, c’est le prix. Si encore ça avait été à un prix raisonnable! Cumulé avec le transport, la petite histoire revient à environ 250USD. Par personne! Oui, alors sauf si on choisit de prendre l’itinéraire parallèle qui consiste à partir trois jours avant, marcher sur les mains pendant 3 km, faire le tour de soi même en sautant 4 fois, et courir sur une poutre pendant 7heures, ou sur des rails, je sais plus, je veux bien sûr parler de tous ces plans que s’évertuent de trouver les uns et les autres pour échapper à la corvée du porte monnaie, ou pour au moins en minimiser l’effet. Bref, ça en devient presque rigolo. »

    En clair, vous ne voulez pas y aller parce que c’est trop cher mais vous ne voulez pas faire l’effort non plus de suer un peu pour y aller sans dépenser beaucoup.
    Par contre, si c’était votre « juste prix » je suis certain que vous ne diriez pas non ?
    Je trouve cette approche un peu hypocrite.

    Perso, je ne compte pas « faire » le Machu Pichu mais aller le voir. Je vais passer par le chemin difficile pour aller a sa rencontre et le mériter, histoire de suer un peu et je me paierai le retour en train.

    Cela ne condamne pas votre approche du voyage par ailleurs, que je salue au passage, mais vos arguments, sur ce point, sont bancals (je trouve)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 12 mars 2013 at 17 h 58 min

      Tiens Piotr, Bonjour, j’étais justement sur ton blog…

      Non, le prix était « un autre point qui a fini de nous convaincre », ça veut donc dire qu’il y en avait d’autres avant! Si nous avions été vraiment « fan » et motivés, nous y serions allés je pense.En payant, ou en suant. Comme le font d’autres voyageurs, comme tu le feras, ce qu’on ne condamne pas du tout.
      Peu motivés, c’est le prix qui nous auraient convaincus, s’il avait été plus bas. Ou peut être pas. C’est un ensemble, donc, motivation + coût.

      Après c’est notre avis, aussi hypocrite puisse t il te paraitre! C’est difficile à expliquer, peut être l’article n’est il pas assez clair. Pendant nos mois de voyage, on s’est souvent retrouvés dans des pays avec des choses « à faire », des lieux à ne pas manquer. On en a visités beaucoup avec plaisir, d’autres un peu moins. Ces derniers c’était souvent pour ne pas avoir de regret, et c’est là qu’intervient le « faire pour faire », ou la notion de « suivre un troupeau »

      Toi, tu comptes aller visiter le Machu Picchu, parce que cela fait peut être partie de tes rêves, et c’est respectable, c’est une belle raison d’y aller.

      Pour nous, c’était différent. Si on y était allé, ça aurait été juste « pour dire que », et ça, ça aurait été hypocrite!… et c’est finalement ce qu’on a préféré éviter.

  7. Commentaire par abdoun

    abdoun Répodnre 13 mars 2013 at 11 h 59 min

    3 semaines au nord du Pérou et pas un chat !!! des rencontres incroyables avec des locaux qui nous ont ouvert leur coeur et leur porte sans rien attendre en retour; seulement des instants présents partagés ! 1 moment magique qui me fait dire que le Pérou est incroyable… Aprés on a aussi « fait Colca » ! mais à cheval, pendant 3 jours… on a dormi chez l’habitant, qui nous racontait leurs propres histoires avec les espagnols !! !! EXCPETIONNEL !!! le MP « fait » par le chemin parallèle, des moments inoubliables dans un minibus qui tangue dans les virages et nous qui essayons de maintenir les poules au sol !!! Bref je pense aussi que si on est un peu débrouillard, pas trop froussard, on peut « faire » les coins les plus touristiques ! Profitez bien au Nord, c’est plus beau, vide, GE-NIAL !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 13 mars 2013 at 14 h 15 min

      Bonjour Abdoun, merci de ton témoignage!
      En effet depuis que nous avons pris la tangente, nous prenons le temps de découvrir autrement le Pérou, celui du nord, et nous sommes conquis! Arequipa nous avait refroidis, la chaleur des villes comme Trujillo nous ravis. Pari réussi pour nous qui voulions croire qu’il existait une alternative au sempiternel circuit du sud!

      Le circuit du sud est certainement agréable a faire d’une façon plus « débrouille », de notre côté nous n’étions pas suffisamment motivés pour nous creuser la tête et y aller a tout prix. Mais ton témoignage sur le MP aidera certainement les voyageurs à préparer leur circuit autrement qu’en suivant les autoroutes touristiques!
      Car quelque soit le pays il est toujours possible de le visiter autrement, sans suivre obligatoirement le « mouvement »…

    • Commentaire par maryne

      maryne 12 décembre 2015 at 1 h 46 min

      Bonsoir Abdoun,

      Nous partons fin janvier pour l’Amérique du sud, nous passerons bien entendu par le Pérou.
      On serait super intéressés par tes bons plans et ton petit carnet d’adresse ?
      On a tellement hâte… merci pour vos conseils, à tous :)

  8. Commentaire par Delphine

    Delphine Répodnre 15 mars 2013 at 10 h 28 min

    Nous avons visité le Machu Picchu il y a quelque mois et c ‘était super beau.
    Je suis d’accord que c’est très très cher et que le gouvernement abuse un peu, mais vous pouvez toujours faire l’inca trek qui revient à seulement 100$ (à 200$) / personne tout compris pour 3 jours intensifs. Ce site vaut le coup d’oeil malgré la masse de touristes qui y débarque chaque jour (dont nous faisons partie d’ailleurs, il faut pas l’oublier!).

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 15 mars 2013 at 14 h 19 min

      Salut Delphine,
      L’Inca Trek, c’est celui où il faut réserver longtemps à l’avance? Ce doit être sympa en effet, par contre on n’a jamais trop brillé pour réserver ou préparer nos trucs trop longtemps en avance! On s’est même souvent retrouvés à devoir annuler en derrière minute, cas de force majeur, et du coup on perdait notre argent ;)
      Bien sur que nous sommes tous touristes! Après ça ne signifie pas qu’on ne puisse pas s’arrêter 5 min pour s’interroger « je vais a tel endroit, est ce par envie personnelle ou parce qu’on me « dicte » de le faire? » Sommes nous toujours en accord avec nous même, avec nos convictions?
      Et le Pachu Micchu n’est qu’un exemple, ça peut marcher avec tous les sites de la planète qu’on dit « inratables »!

  9. Commentaire par Charles

    Charles Répodnre 15 mars 2013 at 11 h 16 min

    Je comprends tout à fait votre témoignage. Et si vous avez trouvé le Arequipa trop touristique alors le centre de Cusco vous paraîtra DisneyLand. Le site du Muchu Picchu est quand même fabuleux mais après les premières lueurs du jour ça devient vite la foire. Et la course dès la milieu de la nuit pour arriver dans les premiers à être autorisés à grimper au Wayna Picchu c’est clairement galère… La Bolivie voisine est autrement plus attractive! Je sais pas si vous y passerez mais c’est le pays que j’ai préféré en Amérique du sud. Bon voyage :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 15 mars 2013 at 14 h 25 min

      Bonjour Charles,
      On se garde la Bolivie, là il pleuvait vraiment trop et ça aurait été gâcher la chose! On a entendu tellement de bien de ce pays qu’on lui consacrera sans problème nos prochaines vacances… En tous cas, pour le Pérou nous ne regrettons pas notre choix, le Nord est beaucoup plus détendu, les rapports avec les gens sont agréables et désintéressés, on prend le temps et c’est vraiment agréable!
      À bientôt! ;-)

  10. Commentaire par Le tour du monde de mes pieds

    Le tour du monde de mes pieds Répodnre 26 mars 2013 at 12 h 13 min

    Je suis toujours mitigé et perplexe dans ce genre de situation. D’un côté je n’aime pas faire comme tout le monde et me retrouver là, à l’endroit où tout le monde est, parce que c’est « à voir absolument ». Et dans la vie j’aime souvent me dire que j’ai raison de ne pas faire et penser comme tout le monde. Mais si il y a bien quelque chose qui a tendance à mettre tout le monde d’accord, c’est la beauté de certains endroits sur terre. La différence c’est que quand la plupart se contenteront d’une visite-éclair et d’une photo pour Facebook, d’autres seront déjà loin et auront profiter des heures de ces lieux et du chemin pour y parvenir, à leur manière. Et se refuser de les voir juste par principe, parce que tous les pigeons y vont (Le Machu Picchu n’est qu’un détail dans l’histoire) c’est un peu extrême.
    Parfois, et certainement dans ce genre de situations, on est obligé de s’organiser un minimum et d’appréhender le lieu et le chemin.
    Si j’avais eu cette approche en Australie je ne serais pas aller voir, admirer, ressentir Uluru, dégouté d’avance des hébergements de luxe qui ont poussés à proximité et des forfaits tout compris pour touristes peu aventureux. Mais à ma façon j’ai vécu le moment, intensément. 6 jours 5 nuits dans une voiture, dans mon coin.

    Et puis j’assume que les « trophées » et pas simplement les plus prestigieux, font parties du voyage. Parce que sinon, à quoi sert une checklist dans la vie ?

    Par contre, c’est vrai que ce qui peut vraiment gâcher un voyage c’est la façon dont les gens vont nous considérer et c’est toujours dans ces endroits très touristiques que l’on va essayer de nous pigeonner. Mais ça fait partie du jeu. Réussir là où tout le monde échoue, ne pas être pigeon parmi les pigeons, c’est tout une aventure aussi !

    « Nous réussirons à apprécier le Machu Picchu ! » ;)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 30 mars 2013 at 18 h 08 min

      Et on n’en doute pas…! De notre côté, aucun regret sur notre choix.

      Bien sûr qu’il faut y aller si on considère qu’on a vraiment ENVIE de le faire, et si ce n’est pas pour suivre un avis général. Bien sûr, il y a des belles choses à voir, et les éviter juste pour pas faire comme tout le monde, c’est con. Mais on fait quoi quand on n’est pas intéressé, pas attiré par la Chose? On y va quand même, juste pour dire que ? C’était notre problème dans ce cas là.

      Nous n’y sommes pas allés, parce que cela ne nous intéressait pas. Point! Pas suffisamment en tous cas pour accepter le prix, le monde et les conditions. Et crois moi, des chemins de traverse, nous avons su en prendre au cours de ces derniers mois…(bon, pas au point de dormir 6 jours dans la voiture!)

      Merveille pour les uns, mais pas pour tout le monde, c’est une notion qu’il faut aussi accepter. Le voyage apprend la tolérance parait il… Fustiger les gens parce qu’ils n’ont pas les même goûts que tout le monde, c’est pas ça qui est un peu extrême ?

      Heureusement que nous n’avons pas tous les mêmes attentes d’un voyage, parce que déjà qu’on fait quasiment tous les mêmes photos, ça finirait par devenir chiant aussi!

      Doooonc, il faut bien lire TOUT l’article, pour bien comprendre que ce n’est pas JUSTE pour pas faire comme tout le monde que nous n’y sommes pas allées. ;-)

      A bientôt ;)

      PS: Peux tu mettre moins de liens dans tes com please Mister? sinon ça tombe dans les spams, pour ça qu’on ne l’avait pas vu avant ;)

    • Commentaire par Le tour du monde de mes pieds

      Le tour du monde de mes pieds 2 avril 2013 at 8 h 17 min

      Non non j’ai bien lu TOUT l’article avant de laisser un commentaire, surtout de cette taille. Comme je l’ai dit je partage votre sentiment sur le principe et j’avais d’ailleurs bien lu les réponses aux commentaires (« Et le Pachu Micchu n’est qu’un exemple, ça peut marcher avec tous les sites de la planète qu’on dit « inratables »! ») et c’est pour ça que ma réponse n’était pas focalisé que sur le Machu Picchu (c’est peut être la petite erreur) mais sur un sentiment général en voyage qui dans ce sens là serait extrême. Pas de manque de tolérance ici, juste une opinion différente. Moi je n’ai rien contre votre choix, au contraire, mais à la limite une seule raison suffit « Nous avons pas envie d’y aller ».
      D’ailleurs j’ai plutôt très envie de le voir mais je ne ferais pas non plus tout pour y accéder. Mais ce que je voulais dire c’est qu’on pouvait faire comme tout le monde sans pour autant le faire totalement de la même façon, même si forcement il y a des moments où on a l’impression de faire partie du « groupe ». C’est un peu pareil pour les photos d’ailleurs.

      Moins que 1 lien ça fait plus de lien du coup ;) Et je trouve qu’il illustrait bien mon propos. Ah quoi que j’ai pas pensé au lien CommentLuv !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 2 avril 2013 at 8 h 28 min

      Et oui, mais trop de liens tue le lien, mon ami! Du coup, on a installé Commentluv, comme ça, tout le monde est content ;) J’te jure sinon ça tombe dans les spams, et se palucher les 1180 commentaires indésirables pour trouver CELUI qui n’est pas indésirable…ffff :)

      Pour revenir au Pachu Micchu, voilà, on avait pas envie. Mais pourquoi n’avait on pas envie, on peut se le demander, et à ce moment là on tourne en rond…??!! Avec le recul, je crois que définitivement on ne s’est pas senti suffisamment bien au Pérou pour accepter toutes les règles du jeu touristique. On a eu trop le sentiment d’être pris pour des jambons, et peut être qu’après tous ces mois, on était…exaspérés?? Bref, plus de motivation suffisante pour supporter le coût, les conditions, le monde… Voilà. Pourtant, on a bien, bien joué les touristes, juste avant, en Argentine, au Chili, on a fait le « circuit classique » Perito Moreno, Iguazu, San Pedro etc… Mais c’était agréable, la relation avec les locaux était « bonne », on ne se sentait pas subir un traitement particulier. Tout est donc une question de feeling, d’humeur et de moment. La question du « faire comme tout le monde » s’est posée quand on s’est dit qu’on n’irait pas: « oui, mais venir au Pérou et ne pas voir le Machu Picchu? »

      Ce à quoi on a répondu finalement « oui, et alors? »

      Pour les photos, on te fait confiance, tu auras toujours un élément unique sur les tiennes… :)

  11. Commentaire par aristofennes

    aristofennes Répodnre 9 juin 2013 at 21 h 09 min

    Bonjour,

    Je me rejoint à votre sentiment sur ce tourisme sans scrupules, et comme sud-américain j’en suis désolé. Je profite pour allez si vous me le permettez, un peu plus loin. D’ailleurs on nous vend des endroits, des morceaux de paradis publicités ; que malheureusement cachent des autres beautés naturelles des pays. Si l’on demande à une personne lambda de faire une liste des sites touristiques à visiter, la plupart va faire peut-être exactement la même liste. Je discutez l’autre jour avec une blogeuse française par rapport à ça, car des fois les blogs de voyage ont les mêmes endroits décrits dans ses articles, avec les mêmes prises photos, mais racontés différemment. Je suis un essaie de blogger de voyage et je suis tombé plusieurs fois dans la machine touristique. Néanmoins j’essaie de visiter des endroits réels pour m’enrichir. Savez – vous que en Colombie par exemple, il existe une cité perdu très similaire à Machu pichu, mais que pour y arriver il faut marcher 5 jours dans la jungle?

    J’aime beaucoup votre article et votre point de vue sur la situation décrite. Si un jours vous voulez aller plus loin en Amérique du sud et notamment en Colombie, tenez moi au courent.

    Amicalement

    Jerson

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 13 juin 2013 at 16 h 01 min

      Bonjour Jerson,
      La Colombie est un pays que nous avons vraiment envie de découvrir. Ce sera pour un autre voyage, et nous te contacterons avec plaisir à ce moment là.
      Aaah, les fameuses listes, ces « incontournables » touristiques. On dirait que si on a pas fait ce qui est sur cette liste, on a raté son voyage! Et pourtant, on ne peut pas croire qu’un pays se résume à quelques sites qui sont sous le feu des projecteurs. Au Pérou aussi, il y a des immenses trésors, d’autres cités pré colombiennes dont le nom ne parle à personne car on croit, à tort, qu’il n’y a eu que les Incas, là bas.
      On ne doute pas de la beauté du site du Machu Picchu. C’est certainement un endroit magique. Mais tout ce qu’il y a autour, ce battage, ce sentiment de suivre une route ultra, mais ultra balisée, comme on n’en a jamais vue ailleurs, nous a démotivés. Et puis le prix, oui, c’est prohibitif… Enfin, pour nous, mis tout ensemble, ça ne valait pas le coût!

  12. Commentaire par julie nous et le monde

    julie nous et le monde Répodnre 10 juin 2013 at 23 h 19 min

    J’ai « fais » le machu et le canyon, autant l’un que l’autre ce n’est pas ce que j’ai préféré …

    J’ai l’impression qu’au début du voyage on est tout pimpant, on a encore nos lunettes de touristes tout beaux tout frais ayant envie de faire les « incontournables » que tout le monde fait, et après un peu de route et à moins se voiler la face, on cherche à fuir les touristes et les zones touristiques … on veut juste vivre dans un pays et pas être un portefeuille ambulant aux yeux de tous.

    C’est la sensation qu’on a eue vers la fin, c’est à dire en Asie, je n’ai pas eu envie de faire le temple d’angkor, je l’ai fais une journée pour faire plaisir à notre copine qui nous rejoignait le temps de ses vacs, la 2ème journée je les ai laissé en plan, comme pour le machu, au final ces trucs c’est horrible mais ne m’intéressent pas … j’ai l’impression que j’étais une blasée de la vie mais quand je lis votre article je me sens rassurée !! BREF, un article que je lis avec beaucoup de retard mais dont je partage l’avis … maintenant c’est sur quand je voyagerai je n’achèterai plus de guide, ou du moins je l’utiliserai avant mais pas pendant le voyage et me laisserai aller au gré de mes envies et des zones non fréquentées! bises à vous!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 13 juin 2013 at 15 h 39 min

      Oui Julie, je crois qu’on n’est pas les seuls à ressentir ça. J’ai lu y’a pas longtemps qu’il fallait être con pour aller au Pérou sans voir le Machu Picchu.. Ah bon, et bien on est cons, et on l’assume plutôt bien alors, héhé! Il y a une différence entre être vacancier, 15 jours ou 3 semaines, et être en long voyage. Les attentes, les besoins, la patience ne sont plus les mêmes. Sur un an, enchainer des sites touristiques, c’est lourd. Ca devient pénible et lassant, et finalement, comme tu dis, on fini par le faire juste pour dire qu’on l’a « fait ». Aucun intérêt. Vivre dans le pays, au rythme des gens, s’imprégner d’une culture, d’une histoire, d’ambiances, c’est finalement ce qu’on a préféré nous aussi durant notre voyage.

      C’est chiant, ces « inratables », au final, ça fout juste la pression, un peu comme les guides de voyage, si tu suis pas à la lettre ce qu’ils prescrivent, t’as toujours l’impression au fond de toi d’avoir raté un truc…
      Au bout d’un moment, un peu en même temps que vous finalement, on s’est détaché de tout ça. Tant pis si on n’a pas tout vu, on n’a pas pour autant l’impression d’avoir raté notre voyage! Chacun fait comme il l’entend après tout…

  13. Commentaire par Alexandra

    Alexandra Répodnre 15 mars 2014 at 11 h 43 min

    Comme je vous comprends ! J’ai passé 8 mois au Pérou (3 mois, 4 mois et 1 mois) sans voir le Machu Pichu.
    Pourtant, je suis allée à Cuzco mais déjà, tout le business et le harcèlement dans la ville m’agaçait, difficile de se poser tranquillement dans la ville sans se faire embêter.

    Pour ma part, il y avait la question du budget (je n’avais pas envie de vider mon porte-monnaie) mais aussi le manque de motivation et l’impression que c’était compliqué : soit il faut réserver le train, soit le trek de l’inca trail mais il faut un guide soit d’autres moyens assez flous. Cela ne me dérange pas de suer pour y arriver, j’ai déjà sué pour arriver à des sommets mais encore faut-il en avoir vraiment envie.
    Je ne dis pas que je n’irai pas un jour.

    Et puis, c’est aussi une bonne excuse pour un nouveau voyage au Pérou que de se dire qu’il y a tant de choses à découvrir (ou redécouvrir) encore. Et vu que je redécouvre davantage que je ne découvre…

    En tous cas, votre remarque « marcher sur les mains pendant 3 km, faire le tour de soi même en sautant 4 fois, et courir sur une poutre pendant 7heures, ou sur des rails » m’a bien fait marrer (et même si je me retrouve souvent dans cette situation là pour économiser 3 francs 6 sous), parfois cela frise le ridicule mais je ris de mes bêtises (là je repense à un transport très local emprunté à Java en Indonésie, moins cher, ah là c’est sûr, pas un seul touriste mais c’était interminable !!!)

    Bons voyages !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 25 mars 2014 at 15 h 48 min

      Merci pour ton témoignage, Alexandra! On se comprend, alors! Il y a beaucoup de voyageurs dans ce cas, même si ça n’est pas toujours facile à avouer, tant les réponses en face peuvent parfois être cinglantes … « Koooaaaaa, t’es allé au Pérou et t’as pas fait le Machu Picchu??? »… héhé, l’important, c’est d’être bien dans ses baskets, et qu’importe le choix que l’on fait, de le faire en accord avec soi, et non contraint et forcé, ou bien pour « faire comme tout le monde »… Et puis comme tu dis, dans d’autres circonstances, peut être, ce sera pour nous aussi un bon prétexte pour retourner au Pérou, qui sait? ^^

  14. Commentaire par Hervé (1monde1backpack.com)

    Hervé (1monde1backpack.com) Répodnre 31 mai 2015 at 14 h 42 min

    Un article intéressant, j’aime à lire ces articles « polémiques » que je sois d’accord ou non avec le point de vue.
    Dans notre cas, on est carrément partis sur (puisque le verbe « fait » semble maintenant tabou :P) l’Inca Trail (4D/3N), du coup on a sacrément douillé…MAIS le prix nous semblait correct et en accord avec nos exigences, notamment un traitement des plus correct des porteurs (même si le plus drôle reste que nous-mêmes n’avons pas pris de porteurs, 4j dans un sac 24L, on passait de sacrés OVNIS).
    Tout est une question de choix et je comprends votre sentiment de « Pigeons », quand à Cusco nous voyions, placardées partout, les affiches pour le « Sacred Valley Tour » et tant d’autres exemples dans d’autres pays.

    Autant je vous rejoins pour dire qu’on ne peut pas leur en vouloir, car nous sommes justement la cause, finalement, de toute cette « pigeonnerie », autant j’ai un peu le sentiment en lisant l’article que l’aspect financier a pesé bien plus dans la balance que ce que vous dîtes. Et c’est juste ça qui me chicane un peu, cette éternelle course au meilleur prix est fatigante et (très) souvent sans trop de sens. Cet Inca Trail nous a coûté un bras, un demi-foie et un rein chacun, avec notre budget étudiant qui plus est mais qu’importe, l’envie d’y aller, de découvrir ce site de cette manière était plus forte. Je crains que certains (et je ne vise pas vous en particulier, au contraire), se refrènent par trop d’arguments financiers, que finalement ils ne font pas ce qui leur plait vraiment « parce que c’est trop cher ».

    Toutefois, l’argument du « arrêtons d’accepter l’augmentation des prix sans sourciller » est des plus valables. Je ne désigne pas de coupables dans cette histoire, il n’y a que des flemmards et des gens qui saisissent l’opportunité de leur flemmardise.

    PS: le texte et la pensée sont deux choses bien différentes, le chemin est long entre les deux, je ne voudrais pas que mon commentaire soit mal pris car ce n’en est pas du tout le but. Un bon article qui stimule la réflexion et le débat, c’est cool! :D

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 31 mai 2015 at 15 h 39 min

      Bonjour Hervé! Merci d’avoir pris le temps de donner ton avis dans ce débat qu’a entrainé l’article. Je suis d’ailleurs bien contente d’avoir su écrire un texte qui stimule autant de réactions :)

      Alors, pour te répondre concernant l’aspect financier. Dire que l’accès au site du Machu Picchu est cher n’est pas faux, je pense, puisqu’en parcours « classique », on atteint presque les 200€ par personne. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu de tels tarifs dans d’autres coins du monde… Je crois savoir « qu’en se débrouillant bien », on peut arriver à ne dépenser « que » 125€ par personne (et je ne parle pas des différents treks)… Bref, c’est une visite qui revient cher, c’est un fait. Par contre penser que c’est le seul argument qui ai pesé dans notre décision, non, je ne suis pas d’accord. Nous avons eu l’occasion de débourser de plus grosses sommes à d’autres occasions pour une seule journée (comme lors de notre excursion en voilier dans les Whitsundays par exemple!), c’est à dire pour des choses qui nous faisaient vraiment envie. Non, sincèrement, les arguments « prix » et « motivation » sont étroitement liés. Si nous avions VRAIMENT eu envie de voir le site, on aurait nous aussi vendu rein et foie pour y arriver… :)

      Mais je comprends que tu aies pu avoir cette impression à la lecture de cet article: il a été écrit pendant le voyage, à chaud, ce qui n’est pas l’idéal pour exprimer correctement et clairement ses idées. Je pense que le débat se situe finalement bien au-delà de tout cela. Aujourd’hui, je peux dire ce qui nous a réellement chiffonnés sur le moment: nous étions au Pérou et on n’avait pourtant pas envie d’aller voir le Machu Picchu. On entendait les gens s’étonner « Quoi? Vous êtes au Pérou et vous n’allez pas voir le Machu Picchu? »…

      Alors cela voudrait dire que quand on visite un pays sans voir en le site touristique principal, on aurait raté le voyage? Faut-il se forcer à voir un site qui ne nous attire pas plus que ça, juste pour dire « qu’on l’a fait » ? Quel intérêt? Pour moi, le voyage doit rester un plaisir, pas une contrainte. Et là, sincèrement, et bien on n’avait pas envie, tout simplement… est-ce qu’on est passé à côté du Pérou pour autant? Est-ce que le Pérou ne se résume qu’au Machu Picchu?

  15. Commentaire par Laura

    Laura Répodnre 1 juin 2015 at 20 h 48 min

    C’est sympa de vous lire car on avait l’idée d’écrire un article similaire du genre y’a pas que le macchu picchu au Pérou. Nous aussi nous n’y sommes pas allés, je pense qu’on nous a tellement bassiné avec ce coin pendant notre voyage en Amérique latine qu’une fois dans le coin on s’est posé la question à savoir, a t on envie d’y aller ? Ou est ce qu’on le fait pour le faire ? On a écouté notre coeur qui nous a dit et bien non pas envie, on préférais garder ce temps là pour autre chose. On ne cherche pas nécessairement à éviter les coins touristiques mais quand on y va c’est parce que notre envie personnelle est bel et bien là. On a pas pu résister par exemple à aller a Iguazu, le perito Moreno ou au salar d’uyuni, mais en mordu de paysage cela avait du sens.
    Le Pérou est un pays superbe qui a bien plus a offrir que les 3-4 spots. On est allé aussi dans le nord et il y a d’autres monuments historiques très intéressants et d’autres rapports avec les locaux aussi.
    Votre article rappelle ô combien, particulièrement quand on est blogueur, il faut vivre d’abord son voyage pour soi et non pas pour ce que diront ou penseront les autres. Le voyage doit rester un plaisir, une bulle de liberté. Alors oui, quand on disait aux autres voyageurs qu’on « avait pas fait » le Macchu picchu, on passait pour de gros loosers. Mais au moins looser heureux et pas blasés ;)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 1 juin 2015 at 23 h 28 min

      Bonjour Laura et merci pour ce témoignage! Ouf, nous ne sommes pas les seuls voyageurs losers alors! lol!
      Suite à cet article, nous avons eu pas mal de témoignages qui allaient dans le même sens que le tien. Et tous avouaient la difficulté qu’il y avait à assumer ce choix d’aller un peu à contre-courant, et d’affronter les réflexions de ceux qui ne le comprenaient pas. J’ai mis du temps avant de me décider à écrire ce billet, craignant qu’il soit perçu comme une certaine forme de provocation… aujourd’hui, avec le recul, je me soucie beaucoup moins de ce qu’en pensent les autres. Je trouve chaque avis, chaque réponse intéressante, celles contraires à la mienne y compris, mais elles ne remettent pas en cause notre choix de l’époque. Et aujourd’hui, je ne regrette toujours pas de ne pas avoir « fait » le Machu Picchu… ;-)

  16. Commentaire par Aurélie

    Aurélie Répodnre 5 août 2015 at 21 h 13 min

    En ce qui me concerne, mes voyages sont souvent motivés par l’envie de voir certains lieux connus. Je fais partie de ceux qui ont envie de voir la Grande Muraille et le Christ de Rio, pas pour pouvoir « cancaner à la ronde et exhiber mes trophées », mais plus parce que j’ai tellement rêvé sur ces endroits que je ne connaissais que sur papier glacé, que j’ai envie de les voir de mes propres yeux, d’en prendre le pouls et d’en devenir, pour un instant « part of it » comme le chante Sinatra. Lors de notre premier voyage au long cours c’est clairement certains « hotspots » qui avaient défini notre itinéraire : le salar d’Uyuni, le Machu Picchu, les paysages désertiques de Patagonie, les moais de l’île de Pâques, Uluru, Angkor… A chaque fois cela a été une émotion intense que de découvrir ces lieux en vrai.
    Là où je te rejoins par contre, c’est qu’il faut assumer ses choix et ne pas avoir peur de les faire, même s’ils sont un peu à contre-courant… peu importe le regard des autres, tant que l’on reste fidèle à soi-même.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 7 août 2015 at 14 h 05 min

      Je te rejoins sur tout Aurélie: nous ne sommes pas contre les grands classiques. Nous avons adoré découvrir la Grande Muraille et le Taj Mahal, par exemple. En revanche, nous n’étions pas intéressés par le Machu Picchu… Oui, c’est possible! Et on a donc simplement suivi ce choix plutôt que de nous forcer à y aller, « juste pour dire que… » :)

  17. Commentaire par Elise

    Elise Répodnre 2 mars 2017 at 3 h 52 min

    Bonjour !
    Merci pour ce superbe article qui remet les choses à leurs places.
    Notre vision des choses changent et évolue depuis que nous sommes partis de France au point que je me demande parfois si je ne deviens pas « anti-touristes » (ouups j’en suis une aussi!).

    La gestion du tourisme en elle même est différente d’un pays à l’autre et c’est sûrement pour cela que l’on peut ressentir de besoin de s’isoler dans des zones peu fréquentées. Personnellement, nous avons décidé de ne pas « faire » Angkor ni le Cambodge alors que nous l’avions prévu au début. Pas de motivation, pas envie, peur de la déception…Et je n’ai pas envie de suivre le troupeau juste pour voir des gens faire leur nouvelle photo de profil FB et détruire petit à petit un site hors du commun c’est certain.
    On a tous nos sensibilités différentes, et heureusement, le voyage nous aide à les percevoir…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 7 mars 2017 at 15 h 59 min

      QUOIIIII? Vous êtes allés au Cambodge et vous n’avez pas « fait » Angkor??? ;) Et bien, je suis rassurée de voir que nous ne sommes pas les seuls « originaux » dans l’histoire, car nombreux sont ceux qui n’ont pas compris notre choix quant au Machu Picchu! Mais comme vous, on n’avait pas envie, pas de motivation, et on ne se sentait pas vraiment bien au Pérou d’une façon générale. Alors « faire » pour « faire »… non merci!

  18. Commentaire par Céline

    Céline Répodnre 9 mai 2018 at 1 h 23 min

    Bonjour,

    Je reviens de mon deuxième séjour au Pérou et je n’ai toujours pas visité le Machu Pichu.
    Avec mon copain nous avons fait le Salkantay trek en autonomie jusqu’à Aguas Calientes puis nous sommes gentilment rentré à Cusco.

    Je suis en train d’écrire un article sur le sujet (tourisme de masse et pourquoi nous n’avons pas été au Machu Pichu) et je voulais vous remercier! Merci pour l’article qui me motive à terminer rapidement le mien! Ça fait plaisir de lire que d’autres touristes n’empruntent pas tous les sentiers battus et rebattus qui s’offrent à eux!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 29 mai 2018 at 11 h 05 min

      Merci Céline pour ton commentaire! Je vais aller lire ton article également! Cette décision fut difficile à prendre et avec le recul, j’avoue qu’on regrette un peu de ne pas y être allé, juste pour dire que… héhé :) Mais sur l’instant, c’était notre ressenti, et on l’a suivi!

  19. Commentaire par sandrine

    sandrine Répodnre 7 juin 2020 at 14 h 49 min

    Nous nous sommes longuement posés la question!? Et nous l’avons « fait »!!! mais pas pour le faire , mais parce que toute notre famille est passionnée par les vieilles pierres. Je ne voulais pas passé à côté de ce sentiment incroyable de cette citadelle suspendue dans les nuages et imaginé sur place, assis sur des marches d’escalier, les incas au summum de leur pouvoir. Cependant, ce site est surexploité, le monde est vraiment omniprésent, gachant un peu le plaisir! en réponse au commentaire précédent, nous avions visité Angkor il y a 20 ans, toujours pour l’amour des vieilles pierres et civilisations, mais en sortant des sentiers battus ou aux aurores, cela rest e encore aujourd’hui un de nos plus beaux souvenirs de voyage! ET pour le pérou, le site de Kuelap nous a plus transporté car bien moins de monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut