Pérou, le Bilan

25 mars 2013

Nous avons passé 19 jours chez les Lamas mâcheurs de Coca, du 02 au 20 mars 2013 – Temps très mitigé, beaucoup de pluie / Températures moyennes (20°)

 

Notre Itinéraire au Pérou

Tacna >Arequipa>Lima>Huaraz>Trujillo>Lima

Arrivés à Arequipa, le tourisme de masse nous a pris à la gorge, jusqu’à l’écoeurement. Un premier tour groupé raté nous a convaincu de ne pas continuer sur les sentiers battus. Payer, oui, mais pas n’importe quel prix, ni pour n’importe quoi. Après des mois de voyage, le Pérou est la goutte de trop.

Ni une ni deux, on file au Nord, en espérant découvrir de jolies choses, rencontrer les habitants. D’emblée on se rend compte que le contact avec les locaux est plus difficile ici. Ils sont moins chaleureux, moins avenants que leurs voisins Argentins ou Chiliens. Ils sont sympas, mais sans plus, ils s’étendent beaucoup moins. Et encore heureusement que nous parlions bien Espagnol!

Un autre point nous agace rapidement, celui de la sécurité

Loin d’être parano, nous étions au contraire plein d’entrain au départ, partant pour découvrir ces nouvelles contrées. Or, nous avons été plusieurs fois stoppés, refroidis par des locaux nous conseillant d’être très-très voir très-très-très prudents dans nos déplacements. A Trujillo, un péruvien nous a même déconseillé de prendre un taxi, faisant le signe d’un revolver sur la gorge pour nous imager ce qu’il pourrait nous arriver… Bon, toujours pas parano, ça nous a néanmoins calmés, refroidis. On n’avait plus envie, c’est chiant d’être toujours sur ses gardes, de ne pas oser sortir son appareil photo, de vider son sac avant de quitter l’hôtel pour «au cas où on se le ferait piquer». Bien sûr, c’est partout pareil nous dira-t-on, sauf que là, c’est vraiment la première fois qu’on est autant prévenus, et par des locaux, pas par des guides de voyage.

Et puis, enfin, il a plu la plupart du temps

Beau le matin, souvent, et pluie l’après midi. Nous voulions explorer la Jungle Amazonienne, mais impossible à cette période. Cuzco et sa vallée sacrément chère, sous la pluie, non merci. La Cordillère Blanche et ses sommets vertigineux, nous ne les aurons pas vus, à cause que trop de nuages…

Bref, autant d’éléments qui ont fini de nous couper l’herbe sous le pied, de nous démotiver totalement. C’est donc résignés, et las que nous avons attendu le 21 mars, date de notre départ du Pérou pour les USA.

❄ ❄ ❄

✔ On a aimé :

  • La nourriture en général, le Ceviche en particulier. Très bonne découverte culinaire, un excellent moyen de manger du poisson! Les fruits étaient également souvent merveilleux.
  • Arequipa, et sa plaza de Armas. Finalement, après en avoir vu plusieurs, c’est bien celle là la plus jolie.
  • Les Bus Péruviens, le top du top du confort 4 étoiles…

 

✔ On n’a pas aimé:

  • Le temps
  • Les paysages désertiques de la côte, on ne s’attendait vraiment pas à trouver autant de désert ici, du Sud jusqu’au Nord: c’est tristouille!
  • Le Mercantilisme Péruvien. Depuis l’Asie nous n’avions plus ce sentiment d’être pris pour des pigeons, les Péruviens ont su rectifier le tir, bravo les gars.
  • Tout le tourisme est basé sur le Machu Picchu, Cuzco et la Vallée Sacrée. C’est comme ne pas voir la Tour Eiffel lors d’un voyage en France. Bon, mais la Tour Eiffel, c’est pas la France, si ?

 


Récits du voyage

13 Commentaires

  1. Commentaire par Loulou

    Loulou Répodnre 25 mars 2013 at 7 h 58 min

    C’est vrai que la tour Eiffel n’est pas la France, mais le Machu Picchu c’est tout de meme un peu le Perou car c’est le symbole de la culture inca…et un lieu de culte tres frequente par les peruviens eux memes…Mais je comprends l’idee, vous y reviendrez peut etre un jour !! :)

    Faites bonne route ! L’Inde nous attend, on part demain !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 25 mars 2013 at 16 h 42 min

      Euh un lieu “culte” oui, pas “de culte”! Et puis c’est pas comme si les incas faisaient toute l’histoire des péruviens. Il y a eu un avant et un après Incas, et je trouve dommage qu’on ne le mette pas plus en avant. Dans le Nord on a découvert tout plein de civilisations pré Incas, qui ont d’ailleurs inspiré les Incas et malheureusement les sites ne sont pas bien préservés ni vraiment mis en valeur. Pourtant beaucoup de choses qu’on incombe aux Incas proviennent en fait de ces civilisations plus anciennes!
      C’est dommage…

      Ouah, l’Inde… Je sais que tu l’attendais impatiemment et avec quelques craintes aussi. Courage! Avec le recul, ça peut faire “mal” mais ça vaut la peine!

  2. Commentaire par Benoit(novomonde)

    Benoit(novomonde) Répodnre 25 mars 2013 at 7 h 58 min

    aiieee… je comprend votre deception! j’avoue aussi que ces histoires de securite ca risque de me tendre… en plus si vous avez ete averti par des locaux. Ca fait un peu plus peur… J’entends beaucoup de gens qui nous disent de pas nous en faire, que y’a pas de risques… Mais bon, au final je commence a pouvoir citer pas mal de bloggeur qui ont eut des droles d’experiences en Amerique du sud… bref, on verra… on fera ca au feeling

    J’espere que vous n’en garderez pas un gout trop amer et que vous profiterez bien des USA… Nous on a fait un road trip d’un mois entre San-francisco, San Diego et les parcs nationaux et c’etait juste genial…

    enjoy

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 25 mars 2013 at 16 h 35 min

      Salut Benoît! Je pense qu’il y à plus de “risques” en Amérique du Sud qu’en Asie, c’est clair, on l’a bien ressenti. Il ne nous est rien arrivé parce qu’on a été prudents tout le temps. C’est pas compliqué, il faut respecter quelques règles, et tout peut bien se passer. Seulement à la longue c’est usant oui! Et pas marrant…! Mais pour autant on ne déconseillera a personne d’aller en Amérique du Sud, je crois que le jeu en vaut la chandelle! C’est vraiment extra!!

      On a adoré le Chili et l’Argentine, et pour le Pérou, on s’est surtout planté dans les saisons. Pensez y si vous prévoyez d’y aller, quand on dit “saison des pluies” c’est vraiment qu’il pleut tout le temps! Et la question de la sécurité était la p´tite goutte en trop, mais encore une fois, c’est rapport a notre expérience personnelle…
      Non vraiment, ne vous coupez pas l’envie de venir en Amérique du Sud, soyez prudents juste et régalez vous!

  3. Commentaire par Haydée@Travelplugin

    Haydée@Travelplugin Répodnre 30 mars 2013 at 5 h 28 min

    Salut !

    Je suis plutôt contente de lire votre article, car j’ai ressenti la même chose à 200% que vous :).
    Avec mon homme nous étions las de ce pays après un mois à le parcourir, non pas pour le temps mais pour la manière dont l’on nous traitait et le tourisme exacerbé.
    J’en parle dans un article qui m’a tenu à coeur et qui vient compléter vos propos. C’est un article invité sur voyageurs-du-net.com, qui a été tantôt approuvé, tantôt critiqué. Bref, un article qui a suscité pas mal de réaction.
    Merci pour votre récit qui dévoile très bien l’envers du décors.

    L’article en question est le suivant : L’industrie du tourisme au Pérou : alerte au désastre !
    http://www.voyageurs-du-net.com/industrie-tourisme-perou-desastre

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 30 mars 2013 at 5 h 49 min

      Salut Haydée,
      Oui voilà, on a été las, au bout d’un moment on n’avait même plus envie d’essayer de se motiver. Peut être est ce dû aussi à une fatigue certaine du voyage, au bout de tous ces mois, on n’a forcément plus la même pêche pour aller de l’avant. Nous avions lu ton article également, il traite un peu des mêmes choses dans un ton peut être un peu plus…radical ;)
      N’empêche, ça aurait pu être bien, le Pérou, on n’arrive pas franchement à s’expliquer pourquoi ça n’a pas “pris” sur nous…

    • Commentaire par NowMadNow

      NowMadNow 4 avril 2013 at 10 h 34 min

      Hello Haydée,

      j’avais lu ton article sur le Pérou avec beaucoup de curiosité. Et je retrouve les critiques entendues sur place par des voyageurs parfois un brin déçus de leur aventure péruvienne.

      J’ai passé un peu moins de trois mois sur place mais dans des conditions vraiment privilégiées: d’abord six semaines dans la forêt amazonienne en tant que cuistot (volontariat), puis plusieurs semaines à Cusco, Ayacucho, Arrequipa, Ica et Lima (razzia sur la nourriture péruvienne et rencontres multiples via le couchsurfing) et une autre expérience de volontariat sur la côte pacifique, au nord du pays. Au final, je n’ai été qu’avec des locaux, dans leur milieu quotidien, entraînée dans leur mode de vie et franchement ça a été des expériences très marquantes.

      Ce que vous décrivez dans vos articles je ne l’ai pas vraiment vécu, mais je sais que c’est vrai, j’ai eu trop d’échos d’autres voyageurs pour le nier.

      Du coup, je crois qu’il faut s’adapter à ces contraintes, à cette industrie qui brasse trop de d’argent étranger, et privilégier peut-être d’autres types d’expériences, moins touristiques.

      J’ai même beaucoup hésité à aller voir le fameux Machu Picchu, tant j’appréciais mes expériences du quotidien là-bas. Au final, cela aurait assez idiot de ne pas y aller, mais je me suis posée beaucoup de questions.

      Merci à vous deux pour ces articles très intéressants sur un Pérou que je n’ai – heureusement – pas vraiment côtoyé.

    • Commentaire par Haydée

      Haydée 6 avril 2013 at 16 h 47 min

      Salut NowMadNow,

      Dès lors que nous sommes “trop” itinérants, nous restons des touristes pour la plupart des personnes que nous rencontrons dans ce contexte.
      L’intégration est bien plus flagrante en restant sur place et en pratiquant des activités communes avec la population. De ce fait nous ne rencontrons plus des rabatteurs à l’affût de la devise mais des gens qui basent les relation sur l’échange. Comme Mélissa et son expérience en Thaïlande avec les éléphants et leurs maîtres.
      ,
      Lorsque je vivais en Angleterre ou même en Espagne j’étais sédentaire ; étudiante dans un cas et employée dans l’autre. Je n’étais alors plus considérée comme touriste et vivais avec de gens complètement hors de ce contexte. Je vois donc très bien ce que tu veux dire.

      Je reviens tout juste d’Asie. Avec Tony nous avons clairement fait les touristes, même si nous avons réussir à passer un peu de temps avec les locaux. Et nous avons été racolés comme il se doit :). Maintenant que nous avons fait un tour d’horizon, nous souhaiterions nous installer quelque mois, voir plus, à Hanoi, Ho Chi Minh, où Bangkok, pour y vivre sans encadrement et y travailler.

      Pourquoi ne pas le faire comme toi sur la base du volontariat et nous sentir intégrés : vivre l’expérience non plus comme des touristes mais bien comme des locaux.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 7 avril 2013 at 6 h 44 min

      Ouf, on ne sent heureusement pas plus “idiots” de ne pas être allés au Machu Picchu.. ;-)
      Blague a part, je comprends bien ce que tu décris, j’ai d’ailleurs suivi ton voyage au Pérou depuis ton blog. Malheureusement ce type d’expérience ne s’applique que très rarement au simple vacancier, ou a celui qui n’a que peu de temps là bas. Alors le touriste lambda lui, serait obligé de tolérer ces traitements? Je pense qu’il arrive un moment où on peut aussi refuser d’être pris pour des pigeons, en partant tout simplement. Peut être qu’à force, ils comprendraient. On nous rabâche a longueur de temps qu’il faut respecter les locaux, leurs modes de vie, leurs coutumes, ce qu’on fait.
      Mais c’est quand, qu’on le respecte, le Touriste?

    • Commentaire par Haydée

      Haydée 8 avril 2013 at 16 h 34 min

      Lorsque j’étais à Hanoï, dans la rue vers 4h du matin, j’ai rencontré 2 jeunes hollandais.
      Un vietnamien est arrivé en moto en faisant semblant de foncer dans le tas tout en gueulant. Le hollandais respectueux s’éloignait en marchant, mais le vietnamien ne le lâchait pas d’une semelle.

      J’étais près d’eux, je me suis retournée d’un coup et je lui ai gueulé dessus en retour. Parfois y en a marre de ne pas être respecté, je lui ai fait en retour ce qu’il nous faisait vivre. Il est parti la queue entre les jambes, très surpris de ma réaction apparemment peu commune.

      Je n’étais pas très fière de réagir ainsi mais au final, j’en suis bien heureuse. Viet ou pas Viet, cet individu nous manquait de respect et voulait clairement nous faire peur, voir nous voler enfin que sais-je.

  4. Commentaire par Haydée@Travelplugin

    Haydée@Travelplugin Répodnre 30 mars 2013 at 6 h 35 min

    Je sais que le désert a été dur également pour nous, mais je crois que ce qui nous a le plus marqué est le racolage incessant afin de nous sous-tirer le maximum de tunes comme des vaches à lait !

    A leur décharge, nous vivons le même racolage en Asie, mais je les trouve beaucoup moins agressifs.

    Après je me suis sentie comme le “colon” moderne donc “pas aimé” du tout.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 30 mars 2013 at 8 h 29 min

      On comprend bien. On ne s’est pas sentis bien accueillis non plus, du moins pas comme ça a pu être le cas au Chili ou en Argentine. On a bien senti la barrière locaux/touristes. Bon globalement ce n’était pas une mauvaise expérience, il ne nous est rien arrivé, pas de détroussage ou d’agression, c’est déjà ça :)

  5. Commentaire par Cordier

    Cordier Répodnre 8 décembre 2013 at 23 h 07 min

    Dommage pour tout que je viens de lire par rapport a votres experiences au Perou. Et je crois que ça passe par tout endroit dite turistique. Même en France et ailleur. Mais je vous dirai un chose, même si j’adore la France, le touriste français c’est très particulier part tout le monde… c’est connu, il n’y a rien en dessus de soleil qui ne se connaît pas…
    Le Perou c’est un endroit de quelque sorte unique, dans le sens ecosistemes differents (on trouve presque toutes les existentes dans le monde, de là sa richesse)et les diverses modus vivendus; trois regions bien défini: côte, montagne et fôret c’est à dire la Costa, la Sierra y la Selva dans un même pays, et aussi le nord, centre et sud qui fond un autre difference et encore richesse; il y a tout sorte de gens comment part tout dans un autre pays, n’importe le quelle… les bons reinsegnements, les bonnes choix, et diverses recherches donnerent toujours des bonnes moments.

Laisser un commentaire

Allé en haut