Voyager en Norvège avec un bébé : notre organisation (part.1)

8 janvier 2017

Enfin ! J’écris enfin cet article que plusieurs d’entre vous m’ont demandé : la Norvège attire apparemment pas mal de familles, ce que je comprends tout à fait ! Nous y sommes allés 15 jours en avril 2016 et cela reste l’un de nos plus jolis voyages. Aujourd’hui encore, on se remémore des moments passés là-bas avec beaucoup de plaisir, de la nostalgie bien sûr et une grosse envie d’y retourner !

Voyager en Norvège avec un bébé: notre organisation !

Lors de ce voyage, notre petit garçon n’avait pas tout à fait deux ans, il avait 23 mois exactement . Nous avons voulu profiter du fait qu’il ne payait pas encore sa place dans l’avion ! Enfin, il ne s’agissait pas d’une place à proprement parlé puisqu’il a voyagé sur nos genoux, mais voilà, cela nous a permis de réduire un tout petit peu le coût d’un voyage qui, faut bien avouer, est plutôt conséquent. Mais entrons à présent dans le vif du sujet.

Nous sommes partis de Lyon pour arriver, après une escale à Munich, à Oslo où nous sommes restés quelques jours. L’aéroport Gardermoen n’est pas bien grand et pour rejoindre le centre-ville, il y a deux sortes de train, dont l’un coûte presque deux fois moins cher que l’autre.

Rejoindre le centre-ville d’Oslo depuis l’aéroport Gardermoen

Sur le parvis d'Oslo S, la Gare d'Oslo

Sur le parvis d’Oslo S, la Gare d’Oslo

Gardermoen est situé à 47 km au nord d’Oslo. La gare se trouve à droite en descendant des terminaux. Le train express Flytoget dessert la gare Centrale d’Oslo en 19 minutes, le trajet coûte 170 NOK (environ 19 €). Au même endroit, vous pouvez prendre le train de la Norges Statsbaner (NSB) qui ne coûte que 90 NOK (10 €). Le trajet est un peu plus long, de mémoire une vingtaine de minutes. Attention à bien prendre le train qui s’arrête à la gare Centrale d’Oslo, il existe plusieurs itinéraires pour ce train ! Les billets s’achètent aux distributeurs automatiques qui se trouvent dans le terminal, quel que soit le train que l’on souhaite prendre.

Nous avions réservé un appartement qui se trouvait dans le quartier de Bjørvika, à 500 m de la gare Centrale. Nous avons un peu galéré la première fois pour rejoindre l’appartement, je pense qu’on était un peu désorientés, et puis il pleuvait ! Avec les valises (TROP de valises !) et le petit qu’il fallait porter, on a tourné en rond pendant un moment alors que l’appartement ne se trouvait réellement qu’à 10 minutes de la gare !

J’indique plus bas les adresses des logements que nous avons réservés à Oslo, puis aux Lofoten. Globalement, à part un logement qui était un vrai foutage le gueule (peut-être le plus beau de toute notre vie de voyageurs !), nous avons été satisfaits de tous ces logements.

Le fait d’avoir loué un appartement était vraiment très commode pour nous. Notre petit garçon pouvait faire sa sieste tranquillement pendant que nous étions au salon, et surtout, nous pouvions cuisiner. Passer 15 jours à manger dehors ou au restaurant, en Norvège, non merci ! Les quelques restaurants devant lesquels nous sommes passés avaient l’air vraiment sympas, mais aussi vraiment trop chers. Si nous avions été que tous les deux, on en aurait sûrement fait un ou deux. Mais avec un bébé, c’est une autre histoire. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais notre petit bonhomme est patient, il adore aller au restaurant, mais pas durant des heures, quoi ! Au bout d’un moment, il s’impatiente, il crise et on finit bien souvent le repas sans prendre de dessert, encore moins de café, en enfilant notre manteau la bouche encore pleine. Donc quand il s’agit d’un resto pas trop cher, ça va ! Sinon, on a encore plus de mal à en digérer la note…

Les supermarchés en Norvège

Pour continuer sur le registre de la nourriture, c’est peut-être la seule chose qui nous a un peu déroutés en Norvège. Il y a énormément de supermarchés et d’enseignes différentes, mais tous vendent peu ou prou la même chose, c’est à dire, pas grand-chose. Les rayons ne nous ont pas franchement fait rêver et j’ai bien sûr eu du mal à trouver des légumes frais à cuisiner à mon petit bonhomme. Il ne mange pas de petit pot, donc je n’ai pas pu me rabattre là-dessus, sachez en revanche qu’on en trouve partout et les marques bio, comme Hipp, sont très bien représentées. En revanche, pas ou peu de yaourts, de compotes et encore moins de fruits… On a trouvé à manger bien sûr, mais je ne dirai pas que l’on s’est régalés avec les spécialités du pays, voilà. Mais c’est peut-être aussi une question de goûts ! On a mangé pas mal de poisson, un peu de viande aussi, et puis, des pâtes, et du riz, ce sont des plats internationaux !

Avant de partir, je m’inquiétais de savoir si j’allais pouvoir trouver du lait d’avoine pour Adrien, la seule boisson qu’il aime boire le matin. Du lait d’avoine, c’est un peu particulier, on n’en trouve pas forcément partout. Mais je n’ai jamais eu aucun problème pour en acheter, que ce soit à Oslo ou aux Lofoten, il y avait toujours un petit rayon consacré aux aliments diététiques ou bio, avec un choix de lait végétal (soja, riz, avoine, etc.)

Côté boisson pour les grands, on trouve de la bière en supermarché jusqu’à une certaine heure (18 h), ensuite, le rayon bière ferme (ça dépend des enseignes cela dit, on en a parfois trouvé au-delà de 18 h). Pour le reste des alcools, il faut se rendre dans un magasin d’État, un Vinmonopolet et les bouteilles ne sont pas données. La Norvège n’est pas un pays producteur, elle importe donc majoritairement et les taxes sont très importantes. Si vraiment vous souhaitez consommer de l’alcool durant votre voyage, mieux vaut en acheter au duty-free, sinon, passez votre chemin et contentez-vous de goûter aux bières locales ! Petit aparté au sujet de l’alcool, les Norvégiens semblent en être très friands (d’où ces mesures restrictives apparemment). On a pu croiser quelques énergumènes, mâles comme femelles, déjà bien éméchés un vendredi en fin d’après-midi…

Faut-il emporter un lit bébé?

Sur le plan de l’organisation toujours quant à voyager en Norvège avec un bébé, nous n’avions au départ pas réservé de lit pour notre bébé. Je ne sais pas vraiment pourquoi, d’autant que la suite nous a prouvé que ça ne rajoutait pas forcément à la note, hormis pour les appartements loués à Oslo.

Nous étions partis avec une tente-lit pop-up, et ce fut une grossière erreur. Bien sûr, nous ne pouvions pas le savoir et c’est là l’erreur, puisqu’on ne l’avait pas testé avant le départ, du moins pas en mode lit. Adrien a adoré s’en servir comme cabane, mais alors y dormir, ce fut une autre histoire… Refus total, du coup, et bien il a dormi avec nous les premières nuits et nous nous sommes ensuite dépêchés de réserver un lit bébé pour les prochains établissements ! Jusqu’à ce voyage, il avait toujours refusé de dormir avec nous (oui, c’est étrange, d’habitude c’est plutôt l’inverse !), la présence d’un lit bébé était donc vraiment indispensable pour nous 3. Après Oslo, notre premier logeur aux Lofoten avait oublié d’installer le lit que nous lui avions pourtant commandé. Il n’était pas sur place et nous a donc dit par téléphone qu’il nous l’apportait le lendemain, grosse catastrophe pour nous et pour notre fils qui avait, je pense, vraiment besoin de se retrouver dans son petit lit… Pour la petite histoire, c’est Julien qui est finalement allé chercher le petit lit dans la réserve, après que le patron nous l’ait indiquée bien sûr !

Ça paraît bête, mais je sais que de nombreux parents se posent la question à savoir s’il faut ou non emporter un lit bébé en voyage. Bon clairement, on n’avait pas envie de se trimballer le lit parapluie, on a donc trouvé la solution du lit popup, mais nous avons fait l’erreur de ne pas le tester avant. S’agissant de la Norvège, je conseillerais donc aux parents de ne pas hésiter une seule seconde à réserver un lit bébé auprès des établissements, même si cette possibilité n’est pas clairement indiquée dans les options de réservation. Ce fut notre cas, or, en contactant les établissements directement, nous avons eu un lit mis à disposition absolument partout, avec le sourire, et sans supplément ! (Sauf pour Oslo, car cela nécessitait d’être dans un appartement avec une chambre plus grande, donc plus cher).

D’une façon générale, les enfants sont très bien accueillis en Norvège. Les gens là-bas sont bienveillants et tout ce qui leur est réservé est propre et bien agencé.

Prendre l’avion avec un bébé: notre expérience

Je me rends compte que je n’ai pas abordé le chapitre des vols. S’agissant d’un article écrit au fil de l’eau, tout n’est pas forcément classé, mais je vais faire de mon mieux pour que cela reste suffisamment clair !

Pour nous, c’était une grande première, Adrien n’avait jamais pris l’avion. Nous avons eu 6 vols en tout durant ce voyage, autant vous dire que j’étais un tout petit peu inquiète ? perplexe ? quant à leurs déroulés. Heureusement, ils étaient tous de courte durée, pas le temps de vraiment s’ennuyer, de s’impatienter ou d’être mal installé. Enfin, si, on était mal installés, surtout quand il faut partager son siège avec un bébé, ce n’est pas forcément top !

À ce sujet, voici une astuce à retenir pour le moment où vous réservez vos vols. Si vous voyagez à deux avec un enfant de moins de deux ans, celui-ci voyagera sur vos genoux, vous n’aurez donc que deux sièges à réserver. Essayez autant que possible de réserver un siège côté couloir, et un autre côté hublot. S’il s’agit d’u gros avion, vous aurez donc un siège libre au milieu. Il y a assez peu de chances pour que cette place soit réservée, sauf si l’avion est plein. Et si jamais elle l’est, il vous suffira d’échanger votre place. Mais si elle reste libre, et bien, votre petit pourra s’y asseoir pendant le vol, il en profitera davantage et vous aussi !

Attention cependant, les enfants de moins de 2 ans doivent impérativement être attachés avec le parent durant le décollage et l’atterrissage ! Les hôtesses vous fourniront une extension spéciale que vous accrocherez à votre propre ceinture. En dehors de ces moments et à condition que le signal soit bien éteint, vous pouvez tout à fait installer votre petit sur le siège laissé libre entre vous deux.

J’avais peur qu’il soit malade ou gêné durant le vol. Globalement tout s’est bien passé. J’avais prévu tout un tas de trucs pour le mal des oreilles, mais quand celui-ci est finalement survenu au moment où nous avons atterri à Oslo, rien n’a été efficace malheureusement… Sucette, eau, jus de fruits, rien à faire, notre petit bout a hurlé de douleur, en chœur avec tous les autres bébés présents dans l’avion, un vrai crève-cœur. J’ai depuis entendu parler d’une astuce consistant à placer sur les oreilles un coton imbibé d’eau chaude. Quelqu’un a-t-il testé ? J’ai personnellement un doute quant au fait de pouvoir trouver de l’eau chaude pile à ce moment-là…

Pour ma part, la seule chose qui ait réussi à le calmer, c’est du chocolat que je lui ai sorti en désespoir de cause, ne sachant plus quoi faire. Je ne pense pas que ça ait calmé sa douleur, mais ça l’a un peu consolé !

Sinon, pour ce qui concerne l’ensemble du vol, et bien il y a eu des moments où il s’est endormi dans nos bras (là encore, une grande première !), et d’autres où il a été plus turbulent, et forcément bruyant. Est-ce qu’on a dérangé les autres passagers ? Oui, certainement ! Surtout lorsque, au retour, nous lui avons acheté ce petit avion SAS qui avance tout seul avec le bruit progressif du décollage. Brillante idée ! Quoi qu’il en soit, on apprend vite à déstresser quant au fait de déranger les gens lorsque l’on voyage avec un petit. Globalement, personne ne nous a vraiment regardés de travers, mais je pense qu’il y a des moments où certains passagers auraient préféré être placés ailleurs (surtout lorsqu’il mettait des coups de pied dans leur siège).

Côté compagnies, nous avons voyagé avec Lufthansa, SAS et Norwegian, et toutes se sont montrées très accueillantes avec les petits. Nous ne le savions pas, première expérience oblige, mais nous sommes apparemment prioritaires en tant que famille au moment de l’embarquement. À bord, il a eu droit à des petits jouets et aux sourires des hôtesses. Et dans les aéroports, nous avons souvent trouvé des poussettes mises gracieusement à disposition, histoire qu’il puisse se reposer pendant que Papa et Maman traînaient dans les boutiques du Terminal !

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-23

Louer un véhicule puis rejoindre les Lofoten

Après nos premiers jours à Oslo, nous avons repris un avion en direction de Bodo. C’est là que démarrait notre expédition vers les Lofoten. Il est bien sûr possible d’y aller par d’autres endroits, mais nous avions très envie de voir le sud des îles, avec Reine et Å, et c’était la meilleure façon de s’y rendre.

À Bodo, nous avions réservé un véhicule à récupérer directement à l’aéroport. Pour la réservation, nous sommes passés par rentalcars, un comparateur qui nous a ensuite dirigés vers Europcar. Nous avions demandé un véhicule type A3 ou similaire et nous avons eu le plaisir d’obtenir un Rav4 pour le même tarif ! En option, nous avons loué un siège bébé.

Pour 9 jours de location en comptant le siège-bébé en supplément, nous avons payé 434 €. Vraiment pas cher, mais nous étions aussi en hors-saison, je pense que les prix sont plus élevés en été.

De l’aéroport de Bodo, nous sommes ensuite partis au terminal de ferry. Pour arriver au sud des îles, il faut prendre le ferry qui se rend à Moskenes. Il est possible de le réserver en ligne, le prix est donné par véhicule et par personne sur le site de Torghatten Nord (torghatten.no).

Vous serez peut-être dérouté au moment où l’on vous demande d’indiquer la plaque d’immatriculation de votre véhicule. Vous ne pouvez pas répondre, s’agissant d’un véhicule de location ! Nous les avons contactés pour savoir ce que nous devions inscrire : il faut tout simplement indiquer « Rental Car ».

Le prix de la traversée est assez conséquent. Pour un aller, nous avons payé 1001 NOK, soit environ 111 € et pareil au retour. Dans le détail, il en coûte 805 NOK pour le véhicule et 196 NOK par adulte. Les enfants de moins de 4 ans voyagent quant à eux gratuitement.

La traversée en ferry dure à peine 3 h 15. Nous avons été très agréablement surpris par la qualité et l’équipement du bateau. Il est immense, les places sont très confortables. Il y avait assez peu de monde à l’aller comme au retour ce qui nous a permis de nous isoler chacun à notre tour pour faire une petite sieste en toute tranquillité ! Il y a un espace de jeux pour les enfants et un salon lounge sur le pont supérieur qui offre une vue superbe sur la mer. Un service de restauration est proposé aux heures de repas, avec des plats de bonne qualité, et ma foi pas beaucoup plus chers qu’ailleurs. Nous avons gardé un beau souvenir de ces traversées !

voyager-en-norvege-avec-un-bebe

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-2

Arriver sur les îles Lofoten

Arrivé à Moskenes, impossible de se tromper pour continuer l’aventure. Le « village » est tout petit et n’a pour seul intérêt que son port, minuscule lui aussi. Nous avions réservé notre premier rorbu sur Hamnøy, à l’est de Reine, en sortant du ferry, ce n’est pas compliqué, il suffit de prendre la route E10 sur la droite, en direction de Reine !

Il y a une dizaine de kilomètres pour rejoindre Hamnøy et les paysages traversés nous ont d’emblée mis une claque ! Après la traversée magique que nous venions de vivre, nous avions la confirmation : nous étions en plein rêve ! L’ambiance était si calme, si paisible, comme l’impression d’avancer à deux à l’heure… ce que nous avons fait d’ailleurs, histoire de bien nous imprégner de ces premières images qui nous ont marqués à jamais…

Notre premier rorbu était de toute beauté, la grande classe. Une « cabane » de pêcheurs, tout équipée, cosy et confortable comme jamais. On n’aurait voulu jamais en partir ! Nous y sommes restés 2 nuits, le temps de nous remettre de nos émotions, d’explorer les alentours, puis nous sommes ensuite partis en direction de Nusfjord.

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-16

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-11

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-8

Le choix de notre itinéraire sur les Lofoten

Nous restions 8 jours en tout et pour tout dans les Lofoten, et j’avais lu que les distances, bien que courtes en kilomètres, étaient assez longues à parcourir car les routes sont sinueuses. Et puis, et ça, c’est vrai, on a envie de s’arrêter toutes les 5 minutes pour prendre des photos ou simplement profiter d’une vue et de paysages qui changent sans arrêt ! De ce fait, nous avions choisi de ne rester que dans une zone, histoire de bien en profiter et de ne pas passer trop de temps dans la voiture.

voyager-avec-un-bebe-en-norvege-itineraire

Le plus haut où nous nous sommes rendus est Leknes, mais j’ai un petit regret, je pense qu’on aurait pu rouler encore davantage, car finalement, les trajets ne sont pas si longs. Du moins, ils ne sont pas pénibles, mais au contraire, ils sont agréables et tellement dépaysants. C’était un vrai plaisir pour nous que de rouler à travers des paysages aussi fabuleux, et même notre fils était calme et apaisé. On s’arrêtait ici et là pour marcher, faire quelques randonnées faciles, et puis on repartait, jusqu’à notre prochaine étape. On aurait totalement pu faire un vrai road trip, itinérant, en changeant par exemple de logement tous les soirs, ou un soir sur deux.

Mais le voyage que l’on a fait était aussi très plaisant, dans le sens où l’on a vraiment profité pleinement des lieux où nous avons choisi de séjourner. Notre dernier logement était juste sublime et nous a apporté une quiétude que nous n’avions jamais connue auparavant. Nous avons découvert que la contemplation était une occupation fort agréable, d’autant plus dans cette partie du globe !

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-15

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-14

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-13

Après Hamnøy, nous sommes donc partis à Nusfjord. J’avais lu qu’il s’agissait d’un petit village typique, à voir absolument. Pour nous, ce fut surtout un superbe piège à touristes. Attention, l’endroit est superbe, c’est vrai, mais à mon sens, honteusement exploité, d’une façon qui nous a vraiment étonnés par rapport à ce que l’on a pu voir dans le reste des îles. Mais j’aurais l’occasion de le raconter dans un prochain article, ce serait bien trop long de le faire ici ! Sachez juste qu’il ne s’agit pas de l’expérience la plus heureuse de notre voyage, et qu’après notre séjour à Hamnøy, nous avons pris là-bas une sacrée claque. Si vous décidez néanmoins de vous y rendre, n’y allez que pour la journée, car y louer un rorbu, c’est un peu comme jouer à la roulette, ça peut être formidable, comme absolument atroce !

Ce qui fut notre cas, si bien que nous avons écourté notre séjour pour retourner vers le sud, à Sakrisøy. Là, nous avions loué un rorbu de toute beauté, dont les propriétaires sont absolument fantastiques. C’est depuis ce point que nous avons ensuite exploré les alentours et fait quelques randonnées que je décrirai plus en détail plus tard.

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-24

Faire ses courses sur les Lofoten

D’un point de vue pratique, pensez quand vous partez que vous ne trouverez pas forcément de quoi manger sur la route, ni même de quoi faire vos courses. Nous nous sommes pour notre part ravitaillés à Reine qui compte deux magasins. La Coop est une petite supérette où l’on trouve tout le nécessaire, elle est située en dehors du village, sur la E10 en direction du nord. Dans le village, vous trouverez aussi une station-service qui nous a sauvé la vie lorsque nous nous sommes pointés, la bouche en cœur et totalement à sec, un dimanche à la Coop. La supérette de la station-service est ouverte tous les jours et propose de quoi survivre jusqu’au lundi.

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-20

Ensuite, vous trouverez un supermarché « Bunnpris » dans le centre de Ramberg et pour des magasins plus conséquents, il faut se rendre à Leknes qui est littéralement une ville de supermarchés. C’est-à-dire qu’elle est minuscule, elle s’articule autour d’une rue principale sur laquelle on trouve une Coop, une Coop prix, une Coop Marked, un Bunnpris, et un peu plus loin, un Rimi et un Rema 1000. La galerie marchande de la Coop Extra compte également une pharmacie, un Vinmonopol et quelques boutiques de fringues.

Si vous cherchez un endroit où dénicher quelques objets typiques des Lofoten, vous trouverez à Ramberg une boutique qui propose des objets artisanaux et des pulls, bonnets, écharpes en pure laine vierge.

Attention, hormis les magasins de Leknes, les autres ont des horaires d’ouverture assez restreints, le mieux est de s’y rendre en fin de matinée ou en début d’après-midi pour être sûr de les trouver ouverts !

Le choix de nos logements en Norvège

Ouf! Je m’aperçois que mon article est déjà suffisamment long, j’ai sûrement dû perdre quelques lecteurs en route! Si vous avez tenu bon jusqu’ici, ce n’est pas en vain puisque je vais terminer en détaillant les logements que nous avons loués en Norvège.

À OSLO

Bjorvika Apartments. L’originalité de cette location est que l’on ne sait pas où se trouve précisément l’appartement loué, c’est en fonction des disponibilités. Les appartements sont situés dans de “vrais” immeubles, c’est-à-dire au milieu d’habitations occupées par des particuliers et non dans une résidence hôtelière. Mais tous se trouvent dans le quartier de Bjorvika, à 500 mètres de la gare. Nous avons loué un premier appartement à notre arrivée à Oslo, pour 4 nuits, et un autre appartement à la fin du voyage, pour 3 nuits. Les deux appartements étaient très bien équipés, propres et modernes: un salon-cuisine, une chambre séparée, une salle de bain avec des w.c..

Le jour de l’arrivée, il faut contacter la régie et leur indiquer l’heure à laquelle vous pourrez vous trouver sur place, ils vous communiqueront l’adresse exacte à ce moment-là. Après visite et état des lieux, on vous remettra les clés. Au moment du départ, il vous sera demandé de claquer simplement la porte et de laisser les clés dans la boîte aux lettres, puisqu’il n’y a pas de réception à proprement parler sur place.

Pour rejoindre ces appartements, ne faites pas comme nous qui avons longé les rails du train en sortant de la gare! Il faut traverser la route en utilisant la passerelle qui rejoint un genre de centre d’affaires et qui passe au-dessus de la gare routière avant d’arriver pratiquement face au bloc d’immeubles où se trouvent les appartements!

Tarif des appartements:

Pour nos 4 premières nuits (en semaine), nous avons payé environ 130€/nuit

Pour les 3 dernières avant notre retour (en week-end), nous avons payé 180€/nuit, + le supplément pour le lit bébé qui est de 450NOK soit 50€.

AUX LOFOTEN

1er logement: Eliassen Rorbuer, Hamnøy, Reine. Nous y sommes restés 2 nuits, nous avions loué un cottage standard, 2 chambres avec vue sur la mer. Très bien équipé, cosy et chaleureux, avec une vue fabuleuse.

Pour ces deux nuits, nous avons payé 2180 NOK, soit environ 120€/nuit

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-3

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-4

2e logement: Nusfjord Rorbuer, Ramberg. Nous avions réservé 1 maison sur le port, pour 2 nuits. Nous nous sommes retrouvés dans un taudis, relégué à l’arrière du village, avec en plus un accueil des plus détestables. Cette expérience méritant un article à elle seule, je la détaillerai plus tard, mais d’ores et déjà je peux vous dire que ce fût le pire logement de toute notre vie de voyageurs!

Pour ces deux nuits, le tarif était de 2790 NOK, soit 155€/nuit (oui, c’est très très cher payer pour un taudis, on est bien d’accord!) (je n’ose même pas vous mettre une photo du logement, mais promis, je le ferai dans l’article que j’écrirai prochainement sur cette expérience pour le moins inoubliable!)

3e logement: Sakrisøy Rorbuer, Sakrisøy. Notre consolation, 1 maison fabuleuse avec vue sur la mer, presque isolée des autres rorbuer, dans un calme absolu. 2 chambres, 1 mezzanine, un salon douillet avec poêle et bois fourni! Le rêve…

Nous y sommes restés 5 nuits et avons payé 146€/nuit (oui, moins cher que le taudis précédent…)

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-19

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-21

Comme vous pouvez le constater, les logements que nous avons choisis étaient plutôt chers. À Oslo, il n’y avait cependant pas beaucoup d’alternatives si l’on souhaitait avoir un appartement, hormis peut-être en passant par Airbnb. Sur les Lofoten, il était possible aussi d’avoir des rorbuer moins chers, et rappelez-vous que tous ceux que nous avons loués disposaient de 2 chambres! Avec une chambre de moins et un peu moins de confort, ou peut-être une vue différente, il est tout à fait possible de faire baisser la note. N’hésitez pas à consulter les adresses que je vous ai citées (sauf celle de Nusfjord!!), vous avez à chaque fois le choix du confort, et donc du prix, mais l’endroit reste le même, donc tout aussi magique!

Dans une deuxième partie, je vous parlerai plus en détail des balades que nous avons fait aux Lofoten avec notre petit bonhomme, et puis j’aborderai le sujet épineux de ce type de voyage: le budget total à prévoir pour un voyage de 15 jours en Norvège.

S’il vous vient des questions d’ici là, n’hésitez pas à nous les poser en commentaire, j’y répondrai avec plaisir dans cette deuxième partie !

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-9

Des balades comme celle-ci…

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-17

celle-ci…

voyager-en-norvege-avec-un-bebe-18

ou celle-là !

 


 

Rappel de l’itinéraire de notre voyage en Norvège:

Oslo 3 jours/4 nuits > avion pour Bodo, puis ferry pour Moskenes / Eliassen Rorbuer sur Hamnøy (3 jours/2 nuits) > Nusfjord (1 nuit) > Sakrisøy (5 nuits) > ferry pour Bodo puis avion pour Oslo (3 jours/2 nuits).

Vous pouvez imprimer cet article très facilement en cliquant sur l’icône grise qui se trouve dans la barre de partage ci-dessous, vous aurez la possibilité de ne sélectionner que les parties de texte qui vous intéresse (et d’ôter les images par exemple!).

 

 

5 Commentaires

  1. Commentaire par alice

    alice Répodnre 13 janvier 2017 at 14 h 29 min

    Oh comme ça fait du bien ce “petit” article! ;-) La Norvège nous attire de plus en plus et ton article est une mine d’info. A bientôt!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 15 janvier 2017 at 21 h 16 min

      Coucou Alice! Merci pour ton message :) Ah, la Norvège, allez-y et vous ne serez pas déçus! C’est hyper beau, très reposant, ça laisse rêveur et pour longtemps… A bientôt!

  2. Commentaire par Charlotte Marcel

    Charlotte Marcel Répodnre 25 avril 2017 at 9 h 24 min

    Bonjour Lydia, merci pour cet article bien complet! Avez-vous rédigé l’article sur les rando réalisées? Pensez-vous qu’il soit faisable de ne pas louer de voiture? Merci d’avance, charlotte

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 avril 2017 at 17 h 19 min

      Bonjour Charlotte! L’article sur les randonnées ainsi que celui du budget seront publiés dans le courant du mois de mai! pour la voiture, tout est faisable, je sais qu’il y a des bus qui circulent entre les villes, tout dépend de la saison et du trajet que vous souhaitez effectuer. Bon, ce sera forcément moins pratique pour se balader je pense…

Laisser un commentaire

Allé en haut