8 choses à savoir avant de partir pour un voyage aux USA

4 mars 2018

Organiser un voyage aux USA n’a rien de difficile en soi. C’est vrai, on connaît tous de près ou de loin la culture américaine, on visualise à peu près les grandes villes ou les états sur la carte (comment ça, non ?) et on sait déjà approximativement quels sont les lieux que l’on voudrait voir absolument.

Dans la pratique, il y a tout de même quelques petites choses qui, différant de ce dont nous avons l’habitude en France, il vaut mieux connaître. Au risque de se retrouver sinon fort dépourvu lorsque la bise, euh non, une fois sur place. Rien de bien méchant, jugez plutôt. (Cette liste n’étant en rien exhaustive !).

 

Voici 8 choses à savoir avant de partir pour un voyage aux USA !

 

1. Aux USA, la loi c’est la loi

Bon, ça a l’air bébête à dire comme ça, et pourtant, il y a tout un tas de domaines où les flics américains rigolent bien moins que nos flics à nous. On a eu l’occasion de tester leur efficacité à plusieurs reprises, comme la fois où j’ai malencontreusement appelé le 911 depuis notre chambre d’hôtel, ou alors cette autre fois où Julien s’est fait arrêter parce qu’il faisait du skate sur le parking d’un collège (ce qui était interdit à San Diego, mais il ne le savait pas). Bref, mieux vaut ne pas plaisanter d’autant que l’image « cow-boy » que l’on peut voir dans les films colle finalement assez bien à la réalité.

Voici quelques règles à connaître et à respecter :

  • Vous devez avoir au moins 21 ans pour consommer et acheter de l’alcool aux USA
  • Il est interdit de consommer de l’alcool dans la rue (sauf à Las Vegas)
  • Il est généralement interdit de fumer dans les lieux publics et des villes comme New York interdisent de fumer dans la rue à moins de 4,5 mètres d’un lieu public ou d’une entrée de bâtiment.

2. Et le code de la route, c’est pareil

On rejoint un peu le premier point, sachant qu’aux USA, le Code de la route est pris TRÈS au sérieux (contrairement à chez nous, faut bien l’avouer !).

Quelques exemples en vrac :

  • Les passages pour piétons sont respectés, et les piétons respectent en retour la signalisation: on ne traverse pas si le feu piéton est rouge !
  • On ne « mord » pas une ligne blanche. Expérience vécue par un proche de Julien qui s’est fait arrêter, est passé devant un tribunal et a dû payer une amende plutôt salée, au risque sinon de rentrer plus tôt au pays.
  • Le taux d’alcool autorisé au volant étant variable d’un état à un autre, mieux vaut ne pas en consommer du tout
  • Respectez bien les limitations de vitesse, elles sont contrôlées par radar et si vous avez loué un véhicule, vous devrez payer la ou les amendes au moment de rendre votre voiture.
  • En ville, les feux tricolores sont situés après le carrefour, contrairement à chez nous où ils se trouvent avant.
  • Il n’y a pas de priorité à droite aux USA, et lorsque l’on tourne à gauche à un croisement, si une voiture qui arrive en sens inverse décide elle aussi d’aller à sa gauche, les véhicules passent l’un devant l’autre (et non autour d’un rond point imaginaire comme chez nous)

3. Pensez au budget « Pourboire »

Il passe bien souvent inaperçu en France, contrairement aux USA où il fait carrément partie du salaire : le pourboire est une chose à prendre au sérieux, que ce soit au restaurant, dans un bar, à l’hôtel, dans un taxi, etc. Les montants diffèrent selon le service et le lieu, mais en général, il faut verser entre 15 à 20 % de la note en pourboire : 15 % si vous n’étiez pas satisfait du service et 20 % si vous le considérez comme excellent ! Exception faite pour les établissements où l’on se sert au comptoir, comme les pubs et les fast foods, on ne laisse alors pas de pourboire.

À l’hôtel, il est courant de donner dans les 2 ou 3 $ à la femme de chambre et 1 $ au moins à la personne de la réception qui vous commande un taxi. Et concernant le chauffeur de taxi, il est fréquent de laisser environ 10 % de la note en pourboire.

4. Les formalités d’entrée sur le sol américain peuvent parfois donner le tournis

On entend souvent parler de la douane américaine et on a tous ce pote qui a passé 3h en interrogatoire pour « délit de sale gueule » (si, si, encore du vécu !) ou carrément en détention parce que le visa n’était pas le bon.

Ce sont en effet des choses qui arrivent, mais pas de panique, ce n’est pas si courant non plus et en respectant une nouvelle fois la loi et les formalités, tout se passe très bien !

L’essentiel à savoir :

Les ressortissants de l’Union européenne doivent être en possession d’un passeport biométrique ou électronique en cours de validité, ainsi que d’une autorisation électronique de voyage ESTA. Cette autorisation concerne tous les voyageurs issus d’un pays membre du programme d’exemption de visa (plus d’informations sur l’Esta ici).

Vous pouvez ensuite imprimer votre autorisation, mais ce n’est pas nécessaire, votre statut étant transmis directement aux autorités douanières.

Préparez-vous également à répondre à quelques questions au moment de passer la douane. Rien de bien méchant, mais mieux vaut ne pas s’amuser avec l’officier en poste à ce moment-là. On vous demandera sûrement combien de temps vous comptez rester sur place (rappelez-vous, votre séjour ne doit pas excéder 90 jours), ou ce que vous venez faire là (« vacation » est la meilleure réponse dans la plupart des cas !) Il est possible que l’on vous demande quelle est votre profession, l’une des préoccupations du service étant que vous veniez cherchiez illégalement du travail. Répondez simplement, et même si vous êtes au chômage, indiquez simplement votre CSP.

5. Les gens sont très sympas en général

Non pas qu’on veuille vous rassurer après tous ces points abordés, car c’est une réalité : les gens sont en général très sympas aux USA ! En Californie, nous avons découvert ce qu’on a surnommé la « positive attitude », c’est-à-dire un accueil plus que cordial dans tous les commerces, bars, restaurants, etc. Il est courant d’entendre plus qu’un simple bonjour lorsque l’on rentre dans une boutique et même d’obtenir le nom de la serveuse ou du serveur lorsque l’on s’assoit à la table d’un dinner.

Cette façon d’être avec la clientèle est en général très agréable et si elle étonne de prime abord, rassurez-vous : on s’y fait très très bien (par contre c’est en rentrant en France que le choc est plus rude, mais c’est une autre histoire !)

6. Les unités de mesure vont vous donner la migraine

Ah ça, forcément, vous n’allez pas y couper ! Cela aurait été tellement plus facile s’ils avaient choisi les mêmes unités que nous, mais non, là-bas vous aurez à faire à des miles, des pounds, des pouces, des gallons… ouille !

À savoir (même si on n’est pas bien sûr que cela puisse vraiment vous aider !): 

  • Pour les longueurs, il y a 4 unités : le pouce (1 in = 2,54 cm), le foot (1 ft = 12 in = 30, 47 cm), le yard (1 yd = 3 ft = 91,43 cm) et le mile (1 mi = 1760 yd = 1609 m)
  • Pour les températures, elles sont exprimées là-bas en degrés Fareinheit et la formule de conversion est la suivante : T(°C) = (T(°F) – 32)/1,8. Bon, en gros, jusqu’à 30 °F, il fait très froid, entre 50 °F et 70 °F, c’est idéal et au-dessus de 70 °F, il fait chaud !

7. Mieux vaut avoir une bonne assurance voyage

Ça pourrait passer pour un slogan publicitaire, mais c’est hélas terriblement vrai : les frais médicaux aux USA sont juste hors de prix. Pour un rendez-vous chez le dentiste, Julien a eu à débourser 150 $ lors de son année d’étude à San Diego, tandis qu’un pote qui a dû se faire recoudre l’arcade suite à une chute a dû quant à lui payer… 800 $.

Mieux vaut donc partir bien assuré !

8. De l’utilité du pass America the Beautiful

Si vous envisagez un roadtrip qui vous fera passer par les plus beaux parcs nationaux américains, on vous conseille fortement d’acquérir le Pass America The Beautiful.

Pour 80 $, ce pass vous donne accès pendant toute une année (à compter de la date d’achat) aux parcs nationaux, tandis que payer chaque accès individuellement vous reviendra en moyenne à 20 $ : 4 parcs visités et le pass est rentabilisé.

Vous trouverez sur le net des annonces à foison de voyageurs proposant la revente de leur pass : c’est vrai, quoi, ils ne l’ont utilisé qu’un mois, durant leur road trip, autant que d’autres puissent en profiter les onze mois restants. Oui, sauf que c’est à la fois illégal et… immoral. Enfin, de notre point de vue pour ce dernier aspect ! Illégal car le pass n’est PAS transférable. Et puis, à quoi servent ces fonds ? À entrer dans le parc, oui, ça on l’a bien compris, mais surtout :

  • à rémunérer les parks rangers qui font un travail remarquable
  • à financer les navettes qui permettent de rejoindre les parkings et les principaux départs de randonnées
  • à entretenir les parcs et les structures, comme les visitors centers, les w.c., etc. (et vous verrez que tout est très bien entretenu)
  • à entretenir les routes internes au parc.

Alors, évitons si possible de briser cette belle harmonie, et acceptons simplement de payer le prix juste pour que la nature soit ainsi préservée … Amen !

 


Vous voilà à présent prêt à organiser votre voyage aux USA. Avez-vous lu nos différents articles sur le sujet? En voici quelques uns:

A propos

Blogueuse, maman freelance et voyageuse, je voyage autant que possible, toujours ou presque avec mon amoureux et notre petit garçon. Sur ce blog, vous trouverez aussi bien nos récits de voyage que des conseils pour bien préparer les vôtres.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater!

2 Commentaires

  1. Commentaire par Christine Ducos-Restagno

    Christine Ducos-Restagno Répodnre 24 mai 2018 at 10 h 55 min

    Bravo Lydia pour cet article et ce blog hyper riches qui donnent super envie d’aller aux USA ! J’ai eu la chance d’y aller plusieurs fois et je remets ça en juillet sur la côte est :)
    J’ai rédigé un petit article répertoriant les meilleurs blogs pour préparer son séjour aux États-Unis. Ça m’a permis de trouver plein d’infos utiles pour choisir et préparer mon prochain itinéraire. Ton blog est dans la liste bien sûr ;)
    http://vidalingua.com/blog/meilleurs-blogs-voyager-etats-unis.php

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 29 mai 2018 at 11 h 04 min

      Merci Christine, pour le compliment et la mention, je suis ravie :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut