Sur les routes d’Australie

6 décembre 2012

La route continue… encore 7 jours et notre aventure en camper van en Australie s’achèvera à Cairns.

A Sydney, nous avons récupéré notre « vrai » camper, celui que nous avions choisi lors de la réservation. Celui-ci est beaucoup mieux, bien plus propre, et confortable. Un seul point noir, et pas des moindres, la clim ne fonctionne pas… D’habitude, on n’est pas accros à la clim. Mais force est de reconnaitre que plus on monte, et plus il fait chaud.

Décidément, on n’aura pas eu de chance avec ces camper-van australiens

 

 

La route entre Port Augusta et Sydney s’est faite d’une part sans encombre, mais aussi sans trop de découvertes.

Jusque mi-chemin, les paysages étaient toujours plats et secs, presqu’identiques à ceux que nous avions laissés dans le désert. Des dizaines de kilomètres séparent les villes. Celles-ci lorsque nous les traversons semblent presque abandonnées. Le centre ville ressemble à un décor de cinéma, les bâtiments ne sont parfois que des façades, on se croirait à Disneyland ! Puis le décor a changé, doucement. Nous avons alors traversé des régions viticoles, avec des vignes qui nous paraissaient bien plus hautes que celles de nos régions. Puis des orangeraies ont succédé aux vignes, immenses, voilà donc d’où viennent les si bonnes oranges australiennes ! Et enfin, aux abords de Sydney, nous avons commencé à grimper, un peu, dans la région des Blues Mountains.

C’est rare de grimper dans ce pays si plat !

 

 

Pendant toute cette semaine de route, nous nous sommes arrêtés au hasard des campings et aires de repos mises gracieusement à notre disposition, nous mêlant ainsi aux populations de ces petites villes. Une chose est sûre, ici, tout est prévu pour le campeur, le routard, le nomade, ou simplement celui avide de pique nique et de barbecue ! On trouve des aires quasiment dans chaque ville, très bien aménagées, avec sanitaires, table de pique nique et barbecue électrique. Et ce sont non seulement les voyageurs qui les utilisent, mais aussi les locaux ! Une pause pique nique, un barbec avec toute la famille, au bord de la rivière, ça se fait bien, chez eux… On a gouté aux joies de la piscine municipale également ! Un samedi après midi, avec tout un tas de mômes grassouillets qui piaillaient autour de nous… délicieux supplice qui nous a permis néanmoins de tenir le coup sous la chaleur accablante…

 

Après Sydney, nous sommes remontés tranquillement le long de la côte.

L’inconvénient de cette partie du pays, c’est que la route ne longe pas la mer à proprement parler. Si on emprunte la voie express, la Pacific Highway, on est dans les terres, donc il faut faire des crochets sans arrêt pour retrouver l’océan. A l’inverse de la Great Ocean Road, au Sud de laquelle on voyait souvent la mer… Bon, du coup, faut prévoir un peu plus, pour ne pas sortir pour rien, et éviter de faire de trop gros détours… C’est qu’on a déjà fait bien plus de kilomètres que prévus ! Et puis, passer les journées dans le camion, sur la route, c’est pas vraiment ce qu’on avait programmé… Bref, il faut qu’on s’organise, ça prend un peu de temps, celui de trouver nos marques, et de sélectionner les endroits par lesquels on veut vraiment passer…

 

Port Stephen

 

On a commencé à découvrir de beaux endroits à partir de Port Stephen, et la région des Great Lakes.

Jusque là, le temps était devenu très orageux. Arrivés vers Crowdy Bay, Port Macquarie, on a retrouvé le soleil, et c’est à cet endroit qu’on a pris notre premier bain dans l’océan australien… et à l’heure où nous écrivons, on apprend que c’est aussi dans ce coin qu’un nageur s’est fait croquer par un requin, il y a 3 jours de ça… Aie ! On est passés à travers… En y repensant, la dimension « requin » prend soudainement tout son sens… Depuis la France, on voit quelque fois aux infos ces histoires de surfeurs australiens qui se font engloutir par un requin, mais comme c’est loin, ça nous parait presqu’irréel. Là, c’est pas pareil, on est sur place, et sans sombrer dans la parano, on se dit qu’il faut quand même tenir compte de ce facteur…

 

 

Port Macquarie

 

Délaissant quelques temps l’océan, nous nous sommes ensuite enfoncés dans la forêt tropicale de Dorrigo.

Là, très belle surprise, très bel endroit. Impressionnant, de voir tout ces changements de paysages, de climat, au fur et à mesure. Les arbres là bas sont immenses, la forêt est dense et raisonne de cris de tout un tas d’oiseaux invisibles, et d’autant plus mystérieux. La balade est vraiment à recommander, quelques 7km qui se font dans un décor fascinant, c’est dans un silence presque religieux que nous nous y sommes aventurés, émerveillés par ce qui nous entourait.

 

 

Dorrigo Forest

 

 

A Coff Harbour, on est passé très vite.

C’est joli, pourtant. Mais à ce moment là on cherchait un endroit où poser le camion, une rest area gratuite, mais il n’y avait rien de ce côté. Si, une seule aire, prise d’assaut par d’autres camions de backpacker. On a flairé, et on a fait demi tour. La suite nous confirmera qu’on a sûrement bien fait. On les aime bien, les backpacker, mais en groupe, comme ça sur un parking, c’est souvent musique et bordel jusque tard dans la nuit. Plus tard, à Noosa, on se retrouvera coincés comme ça entre deux camions de jeunes allemands et musique techno –pourrie- à fond….Et non, c’est plus de notre âge. D’ailleurs on se dit que ce genre de musique –pourrie- ça n’a de toutes façons jamais vraiment été notre truc.

 

Byron Bay

 

Bien sur on est passés par Byron Bay, la jolie Byron Bay

Et c’est vrai que c’était vraiment très joli, vraiment… Un des endroits les plus beaux peut être, surtout du point de vue du côté du phare…magnifique, les couleurs et dégradés de bleu sont superbes, et on découvre un océan d’une limpidité incroyable. Un vrai plaisir pour les yeux. Nous n’y sommes pas restés pourtant, car en plein week end, nous n’étions vraiment pas les seuls. On a poussé vers Brundswick Head. Une ville toute p’tite, entre une rivière et l’océan, et encore une fois, un superbe endroit. Pour la première fois, nous nous sommes posés 2 jours. Pour Julien, c’est le bonheur, enfin une journée sans conduire.

 

Brunswick Head

 

Puis on a enchainé avec la Gold Coast, jusqu’à Brisbane.

Bon arrivés là, on s’est dit que quand même, avec leurs superlatifs et adjectifs à gogo, les australiens ils en font un peu trop. La Gold Coast, Surfers’s Paradise, Sunshine coast, ça fait un peu genre « je vous vends du rêve » alors que nous on a pas trouvé ça si magnifique que ça… ! Avant et après, c’est selon nous beaucoup mieux. Mais c’est une question de goûts ! Toujours est il que ce coin là est parait il la grande destination à la mode et très prisée des australiens.

Nous avons ensuite dépassés Brisbane, sans vraiment nous y arrêter, à part pour dormir dans un parc un peu à l’extérieur de la ville. Là, j’ai failli rester enfermée dans les wc pour la nuit. On a appris comme ça que –peut être est ce une spécificité du Queensland- les wc publics sont souvent/parfois fermés à double tour à la tombée de la nuit. Faut le savoir, et surtout pas s’y trouver au moment où passe le garde, parce qu’il ne vérifie pas avant que les locaux sont bien vides !

Le lendemain nous sommes partis vers Noosa, après avoir un peu hésité quand même à visiter Brisbane. Avec le campervan, il faut être plutôt motivé pour rentrer dans une ville qu’on ne maitrise pas, et sur ce coup là, on n’a pas trouvé de raison de nous y attarder davantage. Parait que Brisbane est une des villes –si ce n’est la ville- au monde la plus agréable à vivre, la moins polluée, la plus verte, etc, etc. On ne saura donc pas si c’est la vérité, ou s’il s’agit encore d’un abus de superlatifs de la part des australiens… Une fois partis de là, on a appris qu’il y avait un incendie important aux portes de la ville. On n’a pas très bien compris où il était, mais on commence à se dire que c’est curieux, toutes ces catastrophes depuis le début de notre voyage. Tempête, typhon, inondations, incendie et même attaques de requins, quand on fait le compte de tout ce qu’il s’est passé juste après notre passage !! ;-)

 

Noosa, Sunshine Beach

 

A Noosa, Julien l’italien s’est transformé en surfeur australien…

Bon, en toute objectivité qui est la mienne, hein, il avait la classe, mon bonhomme avec sa planche. Enfin, je crois qu’il s’est fait plaisir, bien que les vagues ne fussent pas vraiment bonnes. Parait qu’il faut attendre la fin de la semaine, qu’elles arrivent, les vagues…

Voilà, un ptit résumé de ces dernières semaines. Pleines de soleil et de jolis points de vues. De plages, et de mer limpide. De chaleur. Surtout de chaleur… On se dit que c’est dingue, tout ce soleil, un mois de décembre! Ça n’arrive pas souvent dans une vie de français !

 

Port Macquarie

 

Un mot sur les australiens, tout de même. Ils sont sympas, vraiment sympas.

L’Australie, on dirait que c’est le pays sans souci. De l’extérieur en tous cas, c’est l’impression qu’on en a. Zéro stress, la vie est belle, et c’est tous les jours les vacances. On peut facilement discuter avec les gens, n’importe où. Au supermarché, dans la rue, au camping bien sûr, partout. Les gens sont avenants, et c’est pas compliqué.

Côté mode de vie, c’est à l’Américaine, ou à l’Anglaise. Très Patriotes

Ils ont tous un drapeau national planté devant leur maison, leur caravane, leur fauteuil roulant, leur bunker (oui, on a vu des bunkers, certains se préparent sûrement pour la fin du monde…) Enfin, ils aiment leur pays, ils en sont fiers, et chez eux, ce n’est pas honteux apparemment, ni beauf, ni naze de montrer cette fierté nationale. Et ils ont de l’argent, les australiens. La plupart d’entre eux, du moins. Ca consomme à toute berzingue, grosse voiture, jolies maisons. Les pubs à la télé, c’est pour des barbecues, et cuisines d’été. Pour les crédits à 0% pendant 6 mois. Pour des voitures, et d’autres produits encore plus luxueux. On a découvert ça en arrivant d’Asie, imaginez le choc. Deux mondes, des besoins tellement différents…

Côté gastronomie, bon, faut oublier.

Hé hé. Pas de spécialités ici, et on a à faire à des anglais… hum… amis anglais, ne vous fâchez pas ! ;-) Par contre, ils sont curieux des autres cultures. Du coup on trouve des restos italiens, indiens, grecs, chinois, asiatiques en général… Français plus rarement. Mais ça, faut pas copier. Faut le laisser à ceux qui savent faire, hihi ! Sinon, ils sont gras, quand même. Nan, mais vraiment, on se dit qu’il y a un problème de surpoids ici… On n’en est pas au niveau des obèses américains, mais pas loin. D’un coup on adhère mieux à toutes nos campagnes françaises « manger, bouger » etc… on se dit que si c’est pour éviter « ça », alors ça vaut le coup. Ici, on n’a pas vu ce genre de campagnes… Par contre, beaucoup, beaucoup de fast food… et des pots de glace énormes dans les supermarchés !

 

Et puis dans tout ça, y’a cette histoire de fin du monde… Ici aussi, ils en parlent et ils s’y préparent! Nous on sera à Melbourne à ce moment là. Et vous, où serez vous ?!

 

 

6586 km…

 


 

Si vous avez raté notre voyage en Australie:

 

 

16 Commentaires

  1. Commentaire par plume

    plume Répodnre 6 décembre 2012 at 13 h 06 min

    OUaf ! Dire que la fin du Monde a été inventée par le réalisateur du film 2012 ! pour la promo de son film. Suis sure qu’il ne s’attendait pas à un tel succès ! Ici, c’est à Bugarach dans l’Aude que ça se passe. Il en vient de tous les pays. le maire a été obligé de placer le village en état de siège. Il reçoit tous les jours des coups de fil d’illuminés. Comme ils le disent dans les tontons flingueurs : y a des impulsifs qui téléphonent, mais y en a d’autres qui se déplacent !
    Du coup, il craint qu’un fou s’amène et fasse tout péter ! Les fanatiques sont tellement accrochés à l’idée de fin du Monde qu’ils vont finir par la provoquer !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 13 h 15 min

      Ah mais il est connu ce spot, ils vont toujours là bas les gonzes dés qu’y a un truc comme ça … doivent en avoir marre les habitants… mais c’est qu’il parait qu’il y a un vaisseau spatial enterré en dessous aussi, ceci explique cela!!!!

    • Commentaire par plume

      plume 6 décembre 2012 at 14 h 06 min

      oui, y en a qui ont peur de rater la soucoupe volante. Le maire s’arrache les cheveux.

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 6 décembre 2012 at 13 h 30 min

    Bon beh, il est super ce récit, nous fait planer aussi…
    Bon on a bien pigé, que derrière le pseudo des nowmadz, se cachent en fait Pierre Richard et calamity Jane.
    Tout ça nous donne quand même envie de vous suivre.
    Profitez bien des jours à venir.

  3. Commentaire par stef

    stef Répodnre 6 décembre 2012 at 13 h 32 min

    heureusement que les catastrophes ne font que vous suivre !!!! Pour la fin du monde, comme nous n’avons pas décidé de fuir à Bugarach, nous serons tranquillement à la maison à attendre que le ciel nous tombe sur la tête.
    Bonne continuation !!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 22 h 59 min

      C’est mieux, trop de monde a Bugarach, c’est plus ce que c’était… Bisous!

  4. Commentaire par Titi

    Titi Répodnre 6 décembre 2012 at 19 h 44 min

    Bellissimo racconto come al solito….baci

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 23 h 00 min

      Baci a tutti !!

  5. Commentaire par maria

    maria Répodnre 6 décembre 2012 at 20 h 01 min

    encore une fois, vos récits sont vivants, drôles et impertinents! grand continent que l’AUSTRALIE et si loin de nous! continuez à nous régaler!
    gros bisous! maria et yves

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 22 h 58 min

      Bisous, bisous à vous! Et bonne fin d’année hein ;-)

  6. Commentaire par Sly

    Sly Répodnre 6 décembre 2012 at 20 h 33 min

    Hello vous deux !
    Et bien, que de kilomètres engloutis ! Tu vas faire péter le compteur Djoul !
    Bien contents de vous lire encore et de vous savoir bien…
    Pour le surf il vous reste encore de quoi faire sur la suite de votre périple ! Lydia tu n’as pas testé ?
    Bonne dernière semaine de camper van à vous et à bientôt !
    Bibis les zamis !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 22 h 57 min

      Et non moi j’ai pas essayé pour le moment j’ai fait la groupie ! ;-)
      Oui on se régale bien ici, on se dit que ça va être dur de lâcher le camion et de reprendre le sac a dos!!
      Gros bisous a tous les trois on pense bien a vous!

  7. Commentaire par maude et fred

    maude et fred Répodnre 6 décembre 2012 at 21 h 02 min

    on se regale de vos recit bisous a vous deux

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 décembre 2012 at 23 h 00 min

      Merci de nous suivre!! Gros bisous a vous quatre on pense bien a vous!

  8. Commentaire par Flo

    Flo Répodnre 9 décembre 2012 at 5 h 46 min

    Coucou a vous deux
    Vous avez fait l autre côté que moi apparemment l Australie vous plait

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 10 décembre 2012 at 7 h 24 min

      Coucou Flo, oui, on est partis à l’est, et ça va, oui, ça se passe bien, mais il faut dire qu’on a un temps merveilleux aussi, ça ne gâche rien!!

Laisser un commentaire

Allé en haut