Voyager avec un bébé: comment s’organiser?

3 septembre 2015

Comme vous le savez, un petit voyageur a rejoint nos rangs après notre tour du monde. Adrien, bientôt 16 mois, fait désormais partie de notre vie, de notre famille et donc de tous nos voyages.

J’ai eu envie de faire le point sur ce sujet qui effraie parfois certains voyageurs, ceux qui imaginent qu’une fois l’enfant arrivé, c’en est fini de la liberté et des voyages à gogo.

Je sais aussi que pour certains, nous sommes passés dans la catégorie “boring”, ces gens un peu chiants, là, vous savez, comment on les appelle déjà? Ah oui. Les parents. Les parents qui saoulent avec leur gosse, parce qu’il faut sans arrêt respecter le rythme, le rythme, le rythme. Le calme, et les repas équilibrés.

Ces gens qui étaient marrants avant, mais qui d’un seul coup ne le sont plus du tout, parce qu’ils ne parlent plus que d’une chose: leur progéniture et tout ce qui en découle… Loin de vouloir me justifier ou de prouver que non, nous ne sommes pas devenus des gens chiants ou inintéressants parce qu’on voyage avec un gosse, je voulais juste dire que… non, nous ne sommes pas devenus des gens chiants ou inintéressants parce qu’on voyage avec un gosse, ahahaha!

Plus sérieusement, d’aussi loin que je me souvienne, nous n’avons jamais considéré qu’Adrien allait être un “frein” à nos voyages. Peut-être sommes-nous des parents inconscients? Ou peut-être est-ce parce que l’un comme l’autre, avons toujours eu l’habitude d’être baladés à droite à gauche depuis tout petit?

Julien a, par exemple, la plus grande partie de sa famille en Italie: il y passait tous ses étés depuis son plus jeune âge, enchainant 10h de route dans des voitures et des conditions qui n’étaient pas aussi confortables qu’aujourd’hui. Il me raconte parfois des anecdotes qui me font sourire, comme celle d’un voyage avec ses cousins, entassés à l’arrière d’une voiture, aucun d’eux n’étaient attachés (à l’époque, c’était courant), point de cosy ou de nacelle confortable pour le petit dernier qu’on se trimballait de bras en bras durant le trajet… Si ces pratiques peuvent faire grincer certains parents actuels, il n’en reste pas moins que ces enfants ont grandi, sont en bonne santé, sont devenus des adultes responsables et équilibrés, n’ayant conservé aucune séquelle de ces voyages à répétition! (euh, je ne dis absolument pas que c’est bien de ne pas attacher son enfant dans la voiture, attention hein!)

De mon côté, j’ai passé très vite beaucoup de temps en colonie de vacances, et j’adorais ça. Pour moi, c’était ça, les vraies vacances. Partir, “comme une grande” (je devais être vraiment très petite la toute première fois, genre moins de 6 ans), échanger mes jouets avec mes copines, faire des veillées comme les grands et découvrir tout un tas de trucs dans la nature avec Evelyne, ma monitrice préférée. Tout comme Julien, je n’ai pas été traumatisée le moins du monde de ne pas dormir dans mon lit, d’avoir un rythme ou une alimentation différente durant ces périodes. Tout va bien!

 

L’hiver dernier, au Grand Bornand. Bien emmitouflé!

 

C’est donc tout naturellement et sans nous poser plus de questions que nous avons inclu Adrien à nos voyages.

Cela nous paraissait cohérent, et en adéquation avec nos expériences et nos affinités. Pour autant, nous avons bien sûr adapté et modifié nos comportements en voyage. On ne va pas se mentir, le rythme est différent. Pas pire, pas mieux, juste différent. Tous les 3 nous y sommes très bien et très facilement adaptés. Facilement, oui, peut-être parce qu’on ne s’est pas vraiment posés de questions. On a juste dés le départ tenté de reproduire un maximum de choses à l’identique, lorsque nous sommes en déplacement. Et je crois que c’est là l’une des clés importantes pour qu’un voyage avec bébé se passe le mieux possible.

Conserver un rythme, des habitudes, des petits rituels.

C’est sans doute LE point important pour ne pas perturber l’enfant en voyage.

Le second point étant qu’un enfant sera toujours heureux et détendu avec des parents qui sont heureux et détendus eux aussi! Alors, keep cool, gardez le sourire, et lisez nos quelques conseils, pour peut-être vous aider à voyager avec un bébé.

 

1- Il n’y a pas d’âge pour voyager.

Cet adage s’applique à tout moment de la vie. Nous ne nous sommes jamais dit qu’Adrien était “trop petit” pour voyager avec nous. Certes, nous avons adapté nos voyages et les choses ont fait que nous avons aussi voyagé moins loin que ces dernières années. Mais pour ce dernier point, cela est surtout dû à un souci financier, le tour du monde a séché notre compte en banque, il faut bien l’avouer, du coup difficile de projeter des voyages à l’autre bout du monde et avec le même budget qu’auparavant. Mais donnez-nous les sous, et on repart au bout du monde, même avec Adrien! :)

Adrien a fait son premier vrai voyage à l’âge de 3 mois, nous sommes partis en Italie assister à un mariage. Le voyage est long, il y a 10h de route et nous avons décidé de la faire en 2 fois contrairement à “avant” où nous la faisions d’une traite.

 

IMGP5337

Adrien découvre le sable et la mer, lors de son premier anniversaire!

Et finalement, cela nous a permis de découvrir 2 villes où nous ne nous serions peut-être pas arrêtés avant: Gènes et Moneglia. Nous avons adoré ces étapes!

Depuis, nous procédons toujours ainsi: plutôt que de filer “tout droit”, on arrange le trajet, on se concocte des petites étapes de charme, qui nous permettent de flâner et de découvrir des endroits magnifiques où nous ne nous serions peut-être jamais arrêtés auparavant. Et puis, en faisant la route ainsi, nous sommes nous-même plus reposés, plus détendus. On arrive frais et dispo, et pas cassés par 10h de route faite d’affilé!

2- Inutile de s’encombrer

Je vais vous faire une confidence. Nous, les voyageurs backpack, adeptes de l’équipement minimaliste lors de notre tour du monde, avons investi dans un fabuleux break doté d’un coffre hyper volumineux à l’arrivée de notre Petit Poulet. Bah oui, on avait toujours entendu dire qu’un bébé, ça prend de la place…en bagages!

C’est pas totalement faux, mais j’ai appris avec le temps qu’il y a au moins un millier de choses qui ne sont pas du tout indispensables.

Seuls le lit bébé, et la poussette ou le porte-bébé sont véritablement utiles lorsque l’on voyage avec un enfant, cela les 2-3 premières années je dirai (donc oui, exit le break d’ici 1 an ou 2, parce que c’est pas tout, mais il faut le conduire, le machin!)

Il existe aujourd’hui toute une gamme de matériel très light en puériculture: lit bébé ultra léger, porte bébé qui tient dans un sac à main, poussette ultra compact.

Bref, après un petit moment d’égarement, nous avons vite repris nos habitudes et essayons de nouveau de voyager le plus léger possible.

Bien emmitouflé, lors d'un weekend à Annecy

Bien emmitouflé, lors d’un weekend à Annecy

 

3- Nourrir bébé pendant le voyage

J’ai souvent lu les témoignages de parents un peu stressés à l’idée de ne pas trouver de lait en poudre ou de petits pots lors de leur voyage. De ne pas savoir comment faire pour réchauffer le biberon de lait ou le petit pot.

Nous n’avons jamais eu ce problème. Adrien a été allaité les 6 premiers mois, jusqu’à ce qu’il mange comme les grands. Et quand je dis comme les grands, c’est presque ça, puisque dés les premières bouchées, il a été habitué à manger “solide”. Il n’a jamais eu de petits pots, mais toujours des légumes cuits à la vapeur et coupés en bâtonnets par exemple, et petit à petit nous avons intégré l’ensemble des aliments jusqu’à ce qu’il arrive à manger rapidement comme nous finalement.

Ce mode de diversification s’appelle la DME (Diversification menée par l’enfant), elle est une suite logique à l’allaitement, dirons-nous, puisqu’on permet à l’enfant de se nourrir à sa guise et de découvrir à la fois forme, couleur, et gout des aliments. Je ne vais pas vous faire un speech là-dessus, si ça vous intéresse il y a plein de sites et de bouquins qui décrivent cela. J’indique en fin d’article quelques adresses pour en savoir davantage.

Sans que cela ait été choisi exprès pour ça, ce mode d’alimentation nous a beaucoup aidé lors de nos déplacements, puisque nous n’avons jamais été inquiets de savoir ce que notre bonhomme allait manger. Un jambon-beurre sur une aire d’autoroute, et hop! roule ma poule!

Naaaaan, je rigole bien sûr! Mais il nous a en revanche très vite accompagné au restaurant où l’on demande simplement une assiette de légumes, de riz ou de pâtes.

Pour les premières sorties, j’emportais tout de même un petit pot, au cas où. Mais il n’en a jamais voulu, il était bien plus intéressé par le contenu de nos assiettes, avec l’envie de gouter et découvrir de nouvelles saveurs. Alors, je sais hein, la bouffe des restos n’est pas toujours idéale pour un bébé. Mais comme on n’y mange pas non plus tous les jours, ça ne risque pas grand chose finalement. Et puis, lui, il adore s’attabler comme les grands et gratifie allègrement tout le monde de sourires et de grands coucou de la main!

La question des repas n’a jamais été épineuse pour nous. Aucun rush à prévoir parce qu’il n’y a plus de petit pot dans le placard! Des légumes cuits à la vapeur ou à la poêle, une tranche de jambon, le tour est joué… Tout cela cuisiné dans les appartements que nous avons pris l’habitude de louer depuis que nous voyageons à 3.

 

IMG_0949

4- Bien choisir son logement

C’est une habitude que nous avons pris à l’arrivée d’Adrien: pour un séjour supérieur à une nuit, nous louons un appartement plutôt qu’une chambre à l’hôtel.

C’est bien plus pratique pour diverses raisons: on peut cuisiner, il y a davantage de place, et c’est souvent bien mieux équipé, mais aussi plus calme…bref les avantages sont multiples, même si on aime parfois se faire un petit plaisir en séjournant à l’hôtel, rien que pour déguster un petit déjeuner qu’on a pas à préparer nous même le matin!

Depuis que nous avons testé Airbnb, nous passons systématiquement par ce site pour trouver nos logements. Nous n’avons jamais été déçus et en plus de profiter de chouettes appartements très bien équipés, nous avons rencontré des gens vraiment sympas chez qui nous n’hésiterons pas à retourner.

 

5- On visite slowly, slowly

Tranquillement. En respectant le rythme de bébé, le fameux rythme. Pour lui, c’est essentiel. Pour son équilibre et son bien-être. Mais pour nous aussi, c’est essentiel ! Parce qu’un bébé  grognon, qui chouine parce qu’il est fatigué, ça n’est JAMAIS agréable!

Donc oui, on s’adapte, mais plutôt bien finalement. On sort tôt le matin, avant la sieste. On profite des températures fraiches en été, et du fait qu’il y ait beaucoup moins de monde à ces heures-ci. L’après-midi, on se repose et on sort à l’heure du goûter que l’on se fait souvent à la terrasse d’un café, avant ou après avoir visité un site touristique. Quand il était plus petit, Adrien s’endormait aussi dans le porte-bébé. Cela arrive de moins en moins, il est curieux, et veut toujours tout voir. Une sieste qui saute, ou qui se décale, ça n’est pas bien grave.

Aux Arènes de Nîmes, cet été

Aux Arènes de Nîmes, cet été

 

Parce qu’on respecte ses horaires, Adrien nous “remercie” en étant super sympa jusqu’au soir. Il est de plus en plus intéressé et éveillé et il adore découvrir de nouveaux endroits.

Hier, il découvrait avec plaisir les coins secrets des Arènes de Nîmes, avant de s’attabler avec nous dans un petit restaurant où il a savouré ses petits légumes et ses ravioles sous les yeux de la serveuse ébahie.

Nous l’emmenons dans les Musées, les expositions sans aucun problème. Adrien est un gamin vif et curieux qui s’intéresse à beaucoup de choses. Et les seuls moments où il se met à hurler dans de tels endroits, c’est quand il a faim!

 

6. Savoir se séparer

Lorsqu’on devient une “famille”, forte est la tentation de tout vouloir affronter à 3, de rester toujours ensemble. Et donc de se priver ensemble. Parce qu’il ne faut pas se mentir, il y a bien sûr des activités que l’on ne peut pas faire avec un enfant. Genre descente en rafting, enfin je ne vais pas vous faire un dessin.

La chose essentielle à retenir dans ce cas est que nous ne sommes pas obligés de tout faire (ou de ne pas faire!) ensemble. Il est tout à fait possible de se séparer, de laisser Papa faire son trek ou sa descente en parapente, ou maman passer un moment sur la plage ou dans les boutiques tranquille. (ou inversement, hein!)

Certes, nous n’aurons pas de selfie familial à partager durant ces moments-là. Non, nous ne partagerons pas ces souvenirs ensemble. Mais l’un pourra relater à l’autre ce qu’il a découvert de son côté. Ça fera des choses à raconter, autres que “couches”, “dents” et “sieste”. Ça change!

 

Futur plongeur?

Futur plongeur?

Nous ne nourrirons pas de frustration, et c’est essentiel, mais alors vraiment essentiel pour l’équilibre de la famille, du couple, de chacun de nous. La famille ne doit pas être un frein aux besoins personnels de chacun.

Bien sûr, il y a des limites et des compromis, tout est question d’équilibre et de dialogue. Mais il ne faut pas avoir peur de se séparer, de faire chacun son tour ses activités favorites, car même si la famille, avoir un enfant, c’est une chose absolument merveilleuse, il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas QUE des parents! Il ne faut donc pas s’oublier, tout simplement.

Voyager avec un enfant n’a rien de compliqué. Tout est vraiment une question d’équilibre, d’ajustement et surtout, de tranquillité d’esprit.


 

  • Respecter le sommeil et le rythme de l’enfant quand il est tout petit, car un bébé reposé, c’est un bébé plus sympa et ça fait donc des parents plus sereins.
  • Se renseigner sur les modes d’alimentation alternatifs: je n’ai pas choisi la DME que pour pouvoir voyager sereinement, mais force est de constater que cela a participé grandement à notre tranquillité de savoir que notre petit n’était pas dépendant des petits pots et qu’on pouvait toujours lui trouver quelque chose de bon et sain à manger, où que nous soyons. Idem pour l’allaitement, c’est un choix très personnel et je ne tenterai pas de convaincre ici qui que ce soit, il y a de nombreux avantages et aussi des inconvénients. Cependant, il est clair que ça permet d’alléger le sac à langer lorsque l’on se déplace avec bébé!
  • Ne pas hésiter à se séparer, à faire des activités chacun de son côté, à tour de rôle. Ca n’est pas grave si on ne partage pas TOUT ensemble. Quand bébé dort, inutile de rester tous les deux à le surveiller, à moins de vouloir se reposer aussi. L’autre peut en profiter pour faire ce dont il a envie, et la fois d’après, on inverse!

Et pas de panique, il y a des enfants et des bébés partout sur la planète: on trouve de tout partout. Ou on s’adapte. L’enfant a une incroyable faculté d’adaptation. Si, si. Bien souvent, ce sont les parents qui coincent, qui ont peur ou qui sont réticents!

 

ALORS, VOUS SAVEZ MAINTENANT CE QU'IL VOUS RESTE À FAIRE
  • Faire un bébé
  • Continuer à voyager comme avant! 

 

That’s all, folks!

 

En Balade avec Papa

En Balade avec Papa


Le Coin Pratique

 

L’équipement que nous emportons pour Adrien :

  • Un lit bébé; (lit parapluie ou lit nomade Pop-up plus léger)
  • Une poussette ultra light et ultra compact. J’adore la Quinny Poussette Canne Yezz
    qui, une fois pliée, peut se porter sur le dos grâce à une lanière. C’est idéal lorsqu’il s’agit de visiter des endroits avec beaucoup d’escaliers par exemple!
  • Un porte-bébé. J’aime beaucoup le Boba Air pour son côté light et petit format. Pour un usage plus long, j’utilise le Manducca depuis toujours, c’est un excellent produit, confortable pour tout le monde! (par pitié, évitez par contre les porte-bébé non physiologiques, je souffre toujours de voir ces tous petits bébés portés face au monde… ça vous dirait, vous, d’être suspendu par les… couilles? ahem…désolée, il n’y a pas d’autre mot!)
  • J’emporte le Baby Cook lorsque nous partons longtemps et dans un appartement. Je suis sûre de cette façon de pouvoir cuire les légumes d’Adrien, car on ne sait pas toujours à l’avance de quelle façon va être équipée la cuisine de l’appartement. C’est un appareil efficace, compact et plutôt léger.
  • Le chauffe-biberon me parait être un gadget inutile en revanche. Il y a toujours moyen de chauffer un biberon autrement. Sur la route, les aires d’autoroute sont équipées. A l’hôtel, il y a souvent une bouilloire dans la chambre, il suffit de plonger le biberon quelques minutes dans l’eau chaude.

 

➧Nous n’avons jamais emporté de baignoire, il est facile de laver un bébé dans un lavabo les premiers temps, dans la douche ou la grande baignoire ensuite. Et si vous êtes à cheval sur la propreté, emportez un paquet de lingettes St Marc!

➧Nous avons changé Adrien dans tout un tas d’endroit incongrus, pas la peine de chercher forcément des toilettes équipées d’un coin bébé! Je prévois toujours un lange dans son sac, pour poser mon bébé dessus lors du change. L’endroit où nous l’avons le plus changé est sans doute le coffre de la voiture!

➧On se demande souvent comment calmer un bébé qui “crise” dans un lieu public ou durant le transport. Bon, nous n’y arrivons pas toujours, alors ne culpabilisez pas si c’est également votre cas. Et puis, c’est pas grave, le petit ne va pas mourir, et l’entourage non plus. Au pire, vous récolterez quelques regards noirs. Who cares??!

Vérifiez tout d’abord que votre bébé n’a pas sali sa couche, ou peut-être est-ce l’heure de manger? Dans la frénésie du voyage, on ne voit pas le temps passer et comme nous mangeons moins souvent qu’eux, on a tendance à oublier qu’ils ont tout simplement faim! C’est le cas d’Adrien dans 99% des cas!

Ensuite, il peut être malade en voiture, en train, ou en avion. Cherchez à ce moment-là à le mettre dans une position plus confortable.

➧Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas paniquer, de ne pas s’énerver, ça ne fera que rajouter à l’angoisse ou au mal-être du petit. Restez cool, et cherchez des solutions pour le divertir, et porter son attention sur autre chose. S’il a faim, bien sûr, vos grimaces et vos chansons ne serviront à rien, et vous serez vite fixé!

Si vous êtes intéressé par la DME, ou Diversification Menée par l’Enfant, vous pouvez consulter les sites suivants:

En pratique (et pour résumer), Adrien mange depuis qu’il a 6 mois des légumes et des fruits cuits à la vapeur ou cuits, présentés “entiers”. On a introduit chaque aliment progressivement, et dans un ordre établi (consulter les liens ci-dessus pour plus de détails). Depuis qu’il a 12 mois, il mange davantage ‘comme nous’, c’est à dire des plats plus élaborés ou cuisinés.

Lorsque nous partons et que nous allons être à l’extérieur pour manger, je prépare à l’avance une salade de courgette ou de pâtes qu’il pourra manger froide, avec des petits morceaux de jambon à côté par exemple. Un yaourt et une banane pour le dessert, le tout dans un sac isotherme. Je n’ai pas besoin de réchauffer, il mange où on se trouve, tout simplement.

 

Attention! Je n’encourage absolument rien ni aucune pratique plus qu’une autre, je partage juste mon expérience et quelque chose qui a bien fonctionné chez nous. La DME nécessite d’être bien préparé et ne peut pas forcément s’adapter à tous les enfants. Je ne veux pas être tenue responsable de quoique ce soit, la suite ne regarde que vous! Idem concernant l’allaitement et les autres retours d’expérience exposés ici: il s’agit de notre expérience et de voyages organisés avec un enfant en bonne santé et sans problème médical. 

 

 


 

 

Est-ce que vous avez des questions dont les réponses ne figurent pas ici? N’hésitez pas à les poser en commentaire! Vos commentaires et votre expérience sont également les bienvenus!

 

 

 

21 Commentaires

  1. Commentaire par Charlotte@Carnets Voyage Photos

    Charlotte@Carnets Voyage Photos Répodnre 3 septembre 2015 at 18 h 03 min

    Super article, il va direct dans mes favoris !
    C’est clair que ce sont surtout les parents qui stressent et stressent ainsi leur bébé. Nous sommes partis avec bébé pour un mariage alors qu’il avait 1mois et demi. Bon OK, la soirée dansante, il a pas trop aimé c’était trop bruyant pour lui, mais sinon, ça s’est bien passé. Nos première vraies vacances avec bébé arrivent bientôt. Il aura 3 mois, et pour ces toutes premières vacances en famille, on part avec une des mamies. Ca permet d’être plus zen, de faire aussi des choses à 2 sans bébé, et faut le dire, une paire de bras en plus, ça aide !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 5 septembre 2015 at 10 h 57 min

      Bonjour Charlotte, Merci pour ton passage ici!
      Ah oui, ça aussi, c’est important: savoir laisser son petit de temps en temps aux mamies (ou autre) pour pouvoir faire des choses à 2. J’avoue qu’on a des efforts à faire de ce côté-là :)

    • Commentaire par Marie

      Marie 4 mars 2016 at 16 h 47 min

      Super article très pratique et intéressant !

  2. Commentaire par Virginie C.

    Virginie C. Répodnre 3 septembre 2015 at 21 h 47 min

    Aaah, il y a un truc faux dans l’article (enfin je pense..) : vous allez garder le break !! ;-) Déjà Adrien va peut être avoir un frère ou une soeur, puis la place de la poussette et du lit parapluie va être remplacée par le vélo ou la trotinette ! ;-) Je suis partie cet été avec mes 2 bonhommes (5 et 3 ans) en break aussi, et le coffre reste rempli ! (vélos un coup, matos de camping une autre fois…) . Donc il va falloir s’habituer au créneau en break !
    Sinon, je suis entièrement d’accord avec le conseil d’écouter l’enfant pour son rythme, qui est souvent aussi content que nous de découvrir. Il est parfois difficile de leur faire faire la sieste (même si c’est l’heure…), je me suis toujours dit qu’ils dormiraient quand ils seront fatigués de toute façon… et c’est ce qui se passe!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 5 septembre 2015 at 10 h 58 min

      Bonjour Virginie!
      Merci de ton commentaire :)
      Quoi??? Je ne pourrai pas me débarrasser du Break? Tu as ruiné mes espoirs, lol!!! Tu as raison en plus, le matos, il y en aura toujours et le truc, c’est qu’on s’habitue plutôt bien à avoir un super coffre avec plein de place!! :)

  3. Commentaire par sandrine

    sandrine Répodnre 4 septembre 2015 at 7 h 08 min

    Bon petit récap qui prouve que c’est facile de voyager avec bébé.
    Pour changer bébé, c’est vrai qu’on peux le changer partout, mais vous verrez que vous apprécierez les pays où il y a des tables à langer partout même dans le WC pour hommes surtout si Il faut chager Mini Voyageur jusqu’à ces 3ans!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 5 septembre 2015 at 11 h 00 min

      Bonjour Sandrine,
      Ravie de ton passage ici! Des tables à langer dans les WC pour hommes? J’avoue n’en avoir jamais vues, ou peut-être n’ai-je jamais cherché! J’y penserai à l’avenir. Après tout, pourquoi devraient-elles être toujours chez les femmes, tiens?!

  4. Commentaire par Alice

    Alice Répodnre 5 septembre 2015 at 5 h 45 min

    Très bon article! On n’arrête pas les voyages quand on a des enfants, on s’adapte juste. Nos enfants ont voyagé dès leur 3 mois… et en Asie dès leur 6 mois.. Aucun souci. De merveilleuses rencontres pour eux comme pour nous.
    De notre côté, c’est maintenant le tour du monde.. et évidemment avec eux! A 18 mois et 4 ans et demi, ils ont commencé ce voyage et profitent à fond. Ils ne nous “freinent” absolument pas dans notre passion du voyage, au contraire, on découvre des choses sous un autre angle, le leur.
    Voyager et avoir des enfants, c’est compatibles!! ;-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 5 septembre 2015 at 11 h 02 min

      Bonjour Alice,
      Merci de ton témoignage! Tu me fais rêver: un TDM avec 2 enfants, dont un de 18 mois?? Je ne connaissais pas votre blog, mais je crois que je vais le dévorer, ma curiosité est au niveau maximum!!! A bientôt :)

    • Commentaire par aurelie

      aurelie 14 septembre 2015 at 21 h 58 min

      Je suis également preneuse de l’adresse pour suivre vos aventures, j’en rêve d’un TDM en famille !! Reste qu’à convaincre mon mari !!lol

    • Commentaire par Aurélie

      Aurélie 12 janvier 2016 at 9 h 51 min

      Un blog ou autre pour suivre vos aventures ??

  5. Commentaire par Nath'

    Nath' Répodnre 6 septembre 2015 at 22 h 41 min

    Coucou,
    Cet article a le mérite de rassurer tous les parents qui hésitent encore à emmener leurs pitchounets en voyage ! Et si un jour, j’en ai, je relirai cet article ! ;-)

  6. Commentaire par Claire

    Claire Répodnre 12 janvier 2016 at 17 h 25 min

    Merci pour ton article, en tant que maman voyageuse, on partage tous les mêmes trucs, mais c’est toujours mieux de le dire! Pour ma part, je n’ai jamais envisagé d’arrêter de voyager même avec un bébé. Passé les premières semaines d’adaptation à notre nouvelle vie de parent, on a vite repris nos anciennes habitudes! Ma fille a mtnt deux ans, et elle adore prendre l’avion, adore dormir à l’hôtel, adore découvrir, bref, c’est un vrai bonheur que de la trimballer dans nos escapades. A condition, évidemment, de s’adapter quand même un peu à son rythme!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 janvier 2016 at 9 h 44 min

      Oui, c’est très bien résumé, Claire, il faut oser les “trimballer” partout, tout en s’adaptant tout de même à leur rythme. C’est un autre style de voyage, mais tout aussi génial!

  7. Commentaire par laura les globeblogueurs

    laura les globeblogueurs Répodnre 5 juin 2016 at 13 h 27 min

    Heureusement qu’il faut seulement un petit peu d’organisation pour voyager avec un enfant car c’est tellement sympa de pouvoir partager tous ses moments par la suite. Je pense qu’un enfant n’a pas besoin de grand chose pour se sentir bien et que le plus important c’est surtout que ses parents soient rassurés.
    Merci pour cet article pratique qui y contribue.

  8. Commentaire par Yannick

    Yannick Répodnre 14 février 2017 at 23 h 42 min

    Super article!
    Oui on peut faire plein de choses avec enfant, même en bas âge!!!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 23 février 2017 at 14 h 07 min

      Entièrement d’accord :)

  9. Commentaire par Hilda

    Hilda Répodnre 27 septembre 2017 at 20 h 46 min

    Bonjour je regarde souvent votre blog
    nous voyageons beaucoup dans les pays du nord en road trip avec notre van qui a été aménagé entièrement par nos soins
    en mai nous repartons pour un road trip en laponie , et dans une hypothèse possible nous envisageons peut être de faire un petit viking ( peut-être si mère nature le veut)
    mais l’année suivante nous avons prévu de partir 2 mois en road trip pour faire l’Europe
    j’aimerais avoir votre avis si le fait de voyager avec un bb de 5 mois?
    ou c’est peut-être trop tot ?!

    merci d’avance

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 octobre 2017 at 14 h 42 min

      Bonjour, je vous ai répondu via Fb, mais si vous avez d’autres questions n’hésitez pas!

Laisser un commentaire

Allé en haut