Hein? Mais comment ils font, sans poussette?!

14 janvier 2015

practising

C’est par ce cri désespéré que mon amie a répondue à une de mes dernières réflexions: non, décidément, je ne me souvenais pas avoir croisé un bébé dans une poussette lors de notre tour du monde.

Ne pas avoir de poussette est aujourd’hui une chose quasi inconcevable pour les jeunes parents occidentaux. La poussette est même THE objet à mettre impérativement sur une liste de naissance, au même titre que le lit à barreaux et la baignoire en plastique. Et pourtant…

PETIT RETOUR SUR L’HISTOIRE DE LA POUSSETTE, OU PLUTÔT DE SON ANCÊTRE, LE LANDAU

Les plus anciens engins utilisés pour le transport des enfants semblent remonter à l’an 1000 avant JC, à Athènes. Mais ce n’est vraiment qu’au 18ème siècle que l’on voit apparaitre des sortes de sièges, sur trois ou quatre roues, tirés par des chiens ou des chèvres et utilisés pour trimballer la jeunesse huppée de la Cour Royale. Le mot “landau” ne sera véritablement employé en France qu’à partir de la fin du 19ème siècle, époque à laquelle on y ajoute des poignées ou des options comme un habitacle rotatif qui permet de passer l’enfant soit face à la route, soit face à ses parents.

Que l’on ne s’y méprenne pas! L’objet n’a pas été inventé pour soulager le dos des pauvres parents, mais bien pour répondre aux caprices de nobles qui voulaient un jouet à la hauteur de leur progéniture, dans un design qui rappellerait celui des carrosses que l’on utilisait alors.

 

landau antique

 

Progressivement, le landau s’allège, et devient poussette dans le courant des années 60. Grâce à l’ingéniosité des techniciens successifs, elles deviennent plus légères, plus pratiques et moins encombrantes. Et plus chères aussi.

C’est sûrement ce dernier point qui explique grandement  l’absence de ces objets dans de nombreuses parties du monde. Au Kenya, pays où le revenu moyen est d’environ 400$, la poussette coûte…200$!

Un autre constat s’avère indispensable: vu l’état des routes et l’absence de trottoir dans bon nombre de pays, l’utilisation d’une poussette serait plutôt laborieuse, et encombrante. Voire carrément impossible.

Enfin, dans des pays comme la Corée ou le Kenya, porter son bébé n’est pas simplement une nécessité. Pour bien des peuples, le portage permet de conserver un lien étroit et émotionnel avec l’enfant. L’attachement physique est selon eux essentiel au bon développement de l’enfant et ce, jusqu’à ce qu’il sache marcher.

Dans nos pays occidentaux, les bébés sont davantage laissés seuls, sanglés dans des transats, des chaises hautes et des poussettes. Selon plusieurs études américaines, un bébé américain qui passe autant de temps “seul” pleurerait bien plus qu’un bébé coréen. Pour finir, d’autres études alertent sur le risque de surpoids qu’encourent les bébés trop longtemps baladés en poussette: il n’est pas rare de voir des engins conçus pour des enfants allant jusqu’à 25kilos, soit environ 4 ans, un poids et un âge où l’enfant est bien capable de marcher tout seul. Les bébés seraient ainsi plus passifs, moins stimulés, ce qui entraverait leur développement.

Plutôt que de courir après son petit, on court après une poussette!

Plutôt que de courir après son petit, on court après une poussette! (mmh, à votre avis, quel âge a ce “bébé”?)

 

La poussette apparait ainsi plus comme un moyen de soulager les parents qui n’ont pas à courir après leur progéniture, le bénéfice réel pour l’enfant étant, quant à lui, discutable.

De notre côté, nous avons dans un premier temps succombé à la poussette. J’ai passé des heures et des heures à étudier tous les modèles proposés, afin de trouver celui qui serait à la fois le moins encombrant, le plus léger, le moins cher, le plus confortable, le plus si, le moins ça… Nous avions tout de même inscrit l’écharpe de portage sur notre liste de naissance, celle-ci s’est malheureusement révélée un peu compliquée à mettre en place, nous l’avons donc rapidement troquée contre un porte-bébé physiologique. Progressivement, ce dernier a pris la première place, reléguant la poussette au placard. Dans bien des cas, il s’avère bien plus pratique de porter bébé contre soi, en balade, pour les randonnées en forêt, ou lors de notre dernière sortie par exemple: une promenade dans un village médiévale au sol entièrement pavé, le truc impossible à franchir avec une poussette, aussi technologique soit-elle. Porter bébé est également infiniment plus agréable que de le pousser sur un engin à roulettes, tandis que lui peut observer le monde à son gré tout en se sentant en sécurité, et à portée de bisous! Enfin, pour voyager léger, le porte-bébé possède des atouts absolument incomparables.

 

Une balade et des bisous de Papa, what else?

Une balade et des bisous de Papa, what else?

 

Notez que les jeunes parents du blog A-Contresens ont réalisé une étude comparative intéressante sur les différents moyens de portage en voyage.

 

VOICI UN PETIT TOUR D’HORIZON DES DIFFÉRENTS MODES DE PORTAGE À TRAVERS LE MONDE:

Au Pérou et en Bolivie, on utilise un Manta, sorte de couverture en laine aux motifs colorés, pour porter les bébés sur le dos.

portage des andes - copie

 

Au Népal, le bébé est allongé dans une sorte de corbeille en osier que le parent porte au dessus de sa tête ou dans son dos grâce à une lanière passant sur sa propre tête.

nepalese baby

 

En Chine comme dans d’autres pays d’Asie, le bébé est porté dans une sorte de carré en tissus, avec 4 lanières permettant de le nouer. En Chine, on appelle cela un Meitai. Au Japon, c’est le onbuhimo qui sert à porter son bébé sur le dos.

Indonésie-Vietnam

Indonésie-Vietnam

Au Pays de Galles, les bébés sont portés dans une sorte de châle, utilisé également pour allaiter discrètement.

Au Groenland, où les températures atteignent parfois les -100°, les femmes Inuit portent leur bébé nu à même leur peau, ce qui leur permet de ressentir tout problème ou détresse respiratoire. Le bébé est protégé du froid par une énorme capuche en fourrure, ou un capuchon inséré dans les vêtements de la mère.

groenland

 

Au Maghreb, les mères portent leur enfant dans un pan de leur vêtement.

En Afrique, le bébé est porté dans un pagne

Femmes Maasaï

Femmes Maasaï

 

Les bébés Maoris en Nouvelle-Zélande sont placés très haut dans le dos de la mère, grâce à des lanières en tissus, et sont ensuite recouverts d’un châle.

Femme Maorie

Femme Maorie

 

Pendant de nombreuses années, le portage était vu en Occident comme une manie un peu loufoque réservée aux bobos excentriques et autres babas-cool. Or, il semblerait que l’on revienne de plus en plus à cette méthode ancestrale qui a fait et continue de faire ses preuves dans la majeure partie du Monde! Pour un bébé, avoir sa maman à “portée de bisous”, c’est tout de même plus agréable…(que les pots d’échappements!)

En tous cas, nous, à chaque fois qu’on porte Adrien, on créé des contacts avec les gens qui, amusés, intrigués ou attendris viennent spontanément nous voir pour discuter avec nous et gazouiller avec bébé. Ce qui n’arrivait pas vraiment quand il était en poussette!  ;)


 

Notre voyage autour du monde nous a enseigné de nombreuses choses, nous avons découvert en route de nouvelles cultures, d’autres traditions. Aujourd’hui encore, nous avons gardé comme réflexe de toujours regarder “comment ça se passe ailleurs“, histoire de remettre continuellement en question ce que nous prenons comme acquis et habituel dans notre propre culture. Apprendre à repousser les frontières à la fois terrestres et de l’esprit, c’est sûrement l’une des plus belles leçons que nous avons tiré de ce voyage…

8 Commentaires

  1. Commentaire par Gaia

    Gaia Répodnre 20 janvier 2015 at 9 h 32 min

    Les photos de portage de bébé à travers le monde sont superbes! Nous aussi, on a vite mis au rencard la poussette. On a vite privilégié l’écharpe de portage pour nos 2 bébés. c’était d’autant plus nécessaire qu’on adore se balader, sur les sentiers surtout, et avec une poussette, ce n’est vraiment pas pratique! Pour l’écharpe de portage, ce n’est pas évident au début et il faut trouver un modèle adéquat. On avait aussi un porte-bébé ventral mais on préférait de loin l’écharpe qui permet un contact plus étroit avec bébé.

  2. Commentaire par Nowmadz

    Nowmadz Répodnre 20 janvier 2015 at 10 h 08 min

    Aaargh, j’ai essayé pourtant, l’écharpe de portage, mais en vain.. J’aurai dû persévérer et peut-être prendre un cours pour enfin savoir la mettre correctement! Je ne sais pas jusqu’à quel âge on peut porter en écharpe… Bon, en tous cas avec le Manduca, ça se passe bien, c’est pas compliqué à mettre :)

  3. Commentaire par Gaia

    Gaia Répodnre 26 janvier 2015 at 11 h 29 min

    C’est vrai que l’écharpe de portage n’est pas évidente! d’ailleurs, la première qu’on a eu n’allait pas du tout, trop longue, trop épaisse, on étouffait avec. On a fini par en acheter une deuxième plus pratique. ON ap pas pris de cour mais sur internet on trouve plein de schémas et vidéos pour apprendre à nouer correctement l’écharpe. On a porté nos 2 bébé dedans jusqu’à 6 mois. Après, comme ils arrivaient à se tenir assis bien droit, le porte-bébé dorsal a pris le relais. On a pu continuer à faire de chouettes balades! Un de nos grands souvenirs, la Corse: on portait nos 2 enfants de 1 et 3 ans chacun dans un porte-bébé! J’en ai un peu bavé, mais ça valait le coup!

  4. Commentaire par Tipiyou

    Tipiyou Répodnre 28 janvier 2015 at 14 h 16 min

    J’adore !!! De jolies photos et un bel article que je m’empresse de partager autour de moi!

  5. Commentaire par Sandrine

    Sandrine Répodnre 28 janvier 2015 at 21 h 29 min

    Pour nous aussi , pas de poussette pendant les voyages (sauf le 1er, il fallait bien tenté!) Et de toute façon, exit la poussette chez nous vers 12 mois quand les Minis Voyageurs font leur premier pas! Et on alterne avec Boba et sac à dos porte-bébé pour les randos! En tout cas, très bel article et photo de maman en portage! J’adore

  6. Commentaire par Blog voyage - VoyageAvecNous

    Blog voyage - VoyageAvecNous Répodnre 9 février 2015 at 16 h 31 min

    Il paraît que l’écharpe de portage n’est pas très compliquée et que c’est assez bien fait !

    La poussette n’est effectivement pas très pratique en voyage. Même avec de grosses roues.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 24 février 2015 at 22 h 43 min

      L’écharpe, elle est trop…looooongue! 5m, c’est énorme. Je sais qu’il en existe des plus courtes, et j’ai essayé plusieurs modèles, en vain. Pourtant je préfère nettement ce type de portage..

Laisser un commentaire

Allé en haut