Tour du Monde: 4 erreurs que je ne referais plus!

13 juillet 2015

Plus que des regrets, il vaut mieux tirer des leçons de ses expériences passées… Voici 4 erreurs que je ne referais plus si je devais (ou pouvais!) repartir pour un voyage au long court…

 

Je partirais sans itinéraire

Mais ça, je peux le dire parce qu’aujourd’hui, je n’ai (presque) plus peur du Monde. Peur, peur… bon, ok, c’est un bien grand mot. Mais avant de partir, je ne savais pas à quoi m’attendre, et j’avais besoin de me raccrocher à un itinéraire. C’était rassurant. Mais c’était aussi une contrainte.

Aujourd’hui, je préfererais pouvoir partir d’un pays quand ça me chante, et choisir ma prochaine destination en fonction de mes envies du moment. Sans un itinéraire (et donc un billet Tour du Monde) on aurait pu éviter des boucles inutiles, ou de rester trop longtemps dans des pays qui ne nous plaisaient pas plus que ça. C’est con, de se forcer à rester à un endroit qu’on n’aime pas (trop) à cause d’un billet d’avion, non?

Et puis, quand on voyage, on rencontre des gens. Des gens qui viennent d’ailleurs, qui, comme nous, voyagent au long cours. Ces gens nous racontent d’où ils viennent, ce qu’ils ont vu, ça donne envie! Comme ce couple que nous avions croisé en Indonésie, qui nous a donné envie d’aller visiter un peu le Sri Lanka. Nous n’aurions jamais pensé à ajouter ce pays à notre itinéraire lors de nos préparatifs! Et pourtant, notre séjour là-bas nous a laissé des souvenirs inoubliables.

Avant de partir pour un si long voyage, nous étions des voyageurs “classiques”. C’est à dire qu’on voyageait un peu comme tout le monde, pendant nos vacances. Donc pour une dizaine, une quinzaine de jours maximum. On partait dans des pays “safe”, des destinations touristiques reconnues: le Japon, l’Écosse, l’Italie etc… Et puis nous n’étions pas vraiment mordus par le virus du voyage, dans le sens où nous ne passions pas notre temps à écumer les forums, les sites et les bouquins dédiés aux voyages et aux pays lointains! Nous avions en somme une vision plutôt “occidentale” du monde…. ça veut dire quoi? Qu’on ne connaissait finalement pas grand chose d’autre que les destinations les plus classiques, les plus courues, les destinations “à la mode”.

 

sri-lanka-1-septembre-anuradhapura-163

Mais attention, ce n’est pas grave, hein, de voyager dans ces pays là! Ils ne méritent pas moins d’être connus. Ce que j’essaie de dire simplement, c’est que nos étapes n’étaient pas vraiment choisies en fonction de nos goûts et de nos envies, mais plutôt en suivant un certain mouvement. Et c’est normal, puisque nous ne savions pas alors quels voyageurs nous étions! Ce n’est qu’en se confrontant à une expérience de long voyage que l’on arrive mieux à cerner ses attentes, ses besoins et ses envies.

Aujourd’hui, je me tournerais volontiers vers des destinations aux noms étranges, dont on ne sait même pas où ils se situent. Ces pays que décrit One Chai dans l’un de ses articles. Parce qu’aujourd’hui, je sais comment je suis capable de me comporter en voyage, je connais mes besoins, mais aussi mes limites. Je sais aussi que je m’en fous un peu de voir ou ne pas voir les grands “classiques” du monde. C’est comme ça, ne m’en veuillez pas, car oui, j’ai “raté” le Machu Picchu, et alors? Est-ce que j’ai raté mon voyage au Pérou pour autant? Ahem, oui, c’est vrai..! Mais pour d’autres raisons!

 

 

Mais… je m’informerais davantage sur le “prochain” pays

Encore une fois, c’est tout personnel. Vous z’avez remarqué d’ailleurs que j’en parle à la 1ère personne. Tout simplement parce que Julien et moi n’avons pas forcément tiré les mêmes leçons de ce voyage.

Quoique là, je pense qu’il serait d’accord avec moi. Il y a certains pays qui se “préparent” plus que d’autres. Je pense à la Chine par exemple. La première étape de notre voyage s’est vite révélée être une vraie galère. Nous étions partis avec un guide papier, dont je tairai le nom parce qu’il était vraiment pourri, et nous pensions pouvoir préparer un peu notre “programme” directement sur place. De la Chine, nous ne connaissions rien avant de partir. Ah si, on savait qu’on voulait se rendre sur la Grande Muraille, et visiter la Cité Interdite, bien sûr. Mais le reste, nada, on n’avait rien préparé… Et on s’est rapidement rendu compte qu’il s’agissait d’une belle erreur! Déjà parce que l’internet et la Chine, c’est…comment dire? Ahem…compliqué? Nous n’avions bien sûr pas installé de VPN AVANT de partir, et bon, même si on accède à pas mal de sites hormis les réseaux sociaux, le débit est généralement plutôt lent et la censure est parfois bien pesante.

Et puis la Chine, c’est grand! Comment choisir où l’on va se rendre si on ne maitrise pas un minimum la géographie? Et comment s’organiser pour acheter un billet de train si on se sait pas où l’on aimerait se rendre? Tout cela prend beaucoup de temps, et ces cafouillages ont largement entamé notre temps, mais aussi notre moral sur place!

 

préparer un voyage au japon-00752

 

Un autre pays que nous avons loupé, j’en parlais plus haut, c’est le Pérou. J’y repense parfois, je regrette parce que nous sommes passé totalement à côté. Non, non, attendez. J’ai pas écrit que je regrettais de ne pas être allée au Machu Picchu, hein! C’est un choix assumé, encore aujourd’hui, parce que dans les circonstances du moment, nous n’avions pas du tout envie de faire autrement.

Sauf que lorsque nous avions inscrit le Pérou à notre itinéraire, entre parenthèses était indiqué que nous nous y rendions pour voir le…Machu Picchu! Fichu itinéraire, une fois de plus!

Et concernant le Pérou, nous n’avions rien préparé, et hormis les ruines Incas, nous ne savions absolument pas ce que nous pouvions voir là-bas. Alors bien sûr, un pays, ça se “vit”, vous allez me dire, pas obligé de visiter nécessairement et frénétiquement des milliers de trucs pour réussir un voyage. Sauf que pour apprécier la vie dans un pays, autant choisir un endroit agréable, où l’on va se sentir bien et où l’on pourra aussi découvrir une partie intéressante de la culture locale. Voyez? Pas sûre qu’un touriste qui s’installe à Roubaix aura le même avis sur la “vie” française que s’il s’était retrouvé en plein coeur de Paris…(naaan, mais c’est sûrement très joli, Roubaix!)

Bref, pour en revenir au Pérou, nous sommes passés à côté et c’est dommage. J’entends souvent d’autres voyageurs parler de ce pays, et j’ai l’impression de n’avoir pas du tout visité le même…

Si c’était à refaire, je lirais davantage, je me renseignerais mieux, au lieu de débarquer au hasard en pensant “on verra sur place“. Aujourd’hui, de nombreux blogs de voyage relayent leurs récits, leurs itinéraires, leurs coups de coeur… les principaux guides de voyage sont également disponibles en version EBook (ce qui n’était pas le cas en 2012, et on ne trouvait pas toujours non plus les versions papiers dans les librairies locales!). J’irais aussi m’inspirer des circuits que propose une agence locale au Pérou par exemple et profiter ainsi de son expérience terrain. Parce que le “on verra sur place“, c’est bien joli, mais ça rajoute une part de stress qu’il n’est pas toujours évident de gérer.

 

 

Je partirais sans date de retour!

Ou, je ne rentrerais pas?! Ahaha! En tous cas, je ne me mettrais pas une pression ou une obligation à rentrer absolument à une date butoir. Rien de tel pour gâcher les derniers mois d’un voyage que de rentrer parce qu’il faut…reprendre le travail par exemple!

Alors bien sûr, vous lirez partout que prendre un congé sabbatique pour partir en tour du monde, c’est bien. Peut-être même que je l’ai moi même écrit ici. C’est bien, parce que ça permet de vite se remettre dans le bain une fois rentré et surtout ça évite la galère des envois de CV, des entretiens d’embauche etc… une période plutôt difficile à vivre quand on a déjà un peu les boules d’être rentré.

Mais en tous cas pour nous, ça a gâché la fin de notre voyage. Nous ne sommes pas rentrés parce que nous en avions envie, mais parce qu’il le fallait. Pas parce que nous avions rincé notre budget non plus, ce qui aurait été une vraie bonne raison (et encore, on aurait pu se “refaire” en route). Non, parce qu’il fallait que Julien réintègre son poste à une date précise, à la fin de son congé sabbatique… Pour la petite histoire, on est rentrés pour cette raison, mais il a démissionné 2 semaines avant de reprendre finalement … (Pardon? Ah non, je ne l’ai pas étranglé à ce moment-là, non, non! Comment j’ai fait? Ahem…maitrise de soi!)

inde-20-septembre-bikaner-et-deshnoke-002

 

Le congé sabbatique, oui, c’est bien. Mais il faut savoir qu’un tel voyage change une vie, une personne. On apprend beaucoup, beaucoup de choses tant sur le Monde que sur nous-même. On se découvre des compétences et des capacités qu’on ne soupçonnait même pas, si bien qu’en rentrant, il y a des chances pour qu’on n’ait pas forcément envie de reprendre son “ancienne” vie et son ancien boulot. De mon côté, je suis partie ‘libre’ de toute contrainte professionnelle, et en rentrant, j’ai démarré une activité totalement différente de celle que j’avais avant de partir!

 

 

Je profiterais davantage…

Le vice d’un voyage au long cours, c’est qu’on finit parfois par oublier la chance qu’on a de voyager ainsi. On finit par être blasé et on s’extasie moins devant des choses, des endroits ou des monuments qui sont pourtant magnifiques. Être à 100% tout le temps, c’est impossible, je crois. Il y a des moments de fatigue, de doute et de raz-le-bol.

Mais est-ce que j’aurais vraiment pu “profiter davantage”? Prendre sur moi, oublier la fatigue et tout le reste pour ne faire qu’apprécier l’instant présent? Je n’ai pas la réponse! Je pense qu’à l’avenir je m’efforcerai néanmoins d’accorder moins d’importance aux soucis ou aux inconvénients que comporte un tel voyage. J’essaierai de me concentrer plutôt sur ses bons côtés, et surtout de me rappeler plus souvent que je n’aurai peut-être (sûrement) pas la possibilité de revivre une chose pareille!

Et puis il y a eu ces fois aussi où l’on s’est privés pour des questions de budget. Mais pour des sommes parfois tellement insignifiantes que c’en est ridicule au final! Ok, mises bout à bout, ça aurait pu faire un méga trou dans le budget de départ. Mais encore une fois, il faut se souvenir qu’on n’aura peut-être plus la possibilité de voyager ainsi, ou alors dans des conditions qui seront forcément différentes. Donc dans la mesure du possible, il vaut mieux éviter de se mettre des contraintes ou des barrières de toutes sortes! Je me souviens qu’en Australie, nous aurions aimé sauter en parachute au-dessus de la Grande Barrière de Corail. C’est le tarif qui nous en a empêché. Ok, c’est cher. Mais comparé au fait qu’une telle occasion ne se représentera sûrement jamais, finalement, on aurait dû foncer!

 

p1100417


 

Et bien nous n’avons plus qu’à préparer notre prochain voyage pour appliquer tout cela, alors! De votre côté, il y a-t-il des choses que vous feriez autrement si vous pouviez repartir pour un long voyage? Quels sont vos regrets?

 

34 Commentaires

  1. Commentaire par Charlène (Les Globe Croqueurs)

    Charlène (Les Globe Croqueurs) Répodnre 13 juillet 2015 at 15 h 38 min

    Mais ne verrais-je pas un bout de Petit Futé sur la photo avec le Chinois ? Haha !!
    Sinon je suis assez d’accord avec l’ensemble même si ça ne constitue pas vraiment un regret pour ma part. Là où je te rejoins le plus c’est que j’aimerais beaucoup que nous partions sans date de retour pour notre prochain voyage au long cours. Je me dis qu’on se laisserait une incroyable liberté de vagabonder comme bon nous semble et de rentrer quand nous en ressentirions vraiment le besoin. Mais avec des enfants,ça ajoute une autre donne qu’on ne maîtrise pas pour le moment…

    Sinon c’est marrant l’histoire de la préparation parce qu’avec Nico on aime beaucoup s’informer sur les pays qu’on va voir, sans tout connaître bien sûr pour garder un peu de mystère et de part à l’aventure mais on lit souvent des remarques hyper arrêtées sur les forums etc. genre “ça sert à rien” “prenez la route et vogue la galère” et on a toujours pensé au contraire qu’on pourrait voyager beaucoup plus librement en connaissant un minimum nos options. ça évite de se retrouver dans un coin qui ne nous branche pas ou qui est tout pourri :)

    M’enfin, ça donne surtout envie de repartir tout ça ! Pour mieux voyager, ou pour refaire d’autres erreurs, pourvu qu’on parte haha ! :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 13 juillet 2015 at 15 h 46 min

      Aaah, j’approuve et je ‘plussoie’ ta conclusion Charlène…’pourvu qu’on reparte’ ! Oh, qu’il nous tarde, de notre côté… Mmmh, pour le guide qu’on voit sur la photo, je te laisse juge et ne commenterai pas, hem, hem! Ahahaha!… (punaise, t’es forte quand même!) :)

      Pareil, on avait souvent lu qu’il ne fallait pas trop préparer, pas trop réserver à l’avance bla-bla-bla! Mais ce qui est bon pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres! Et ça aussi, on l’apprend sur le tas! Une fois qu’on a un peu voyagé, on apprend à moins écouter les autres, et à s’écouter soi, bien davantage! Du coup, on ferait comme vous, préparer un minimum, histoire de trouver au moins un endroit sympa où rester quelques temps et s’imprégner du lieu. Chose que nous n’avons pas du tout fait au Pérou ni même en Chine, malheureusement…

    • Commentaire par Said

      Said 15 juillet 2015 at 1 h 10 min

      Ton article est très bien écris et très touchant car on sent qu’il vient du coeur. Il fait preuve de beaucoup de maturité et d’intelligence :reconnaître ses erreurs c’est grandir et se renforcer ,finalement ce tour du monde t’as appris beaucoup de choses sur la vie, comme ne pas trop se soucier de ce que de toute façons nous ne maîtrisons pas où bien ne pas trop être avare lorsqu’à l’autre bout du monde on doit se faire plaisir avec des trucs un peu cher! Tu es sûrement jeune donc profites de tes expériences passées pour améliorer ton futur!
      Bon voyage!

    • Commentaire par Said

      Said 15 juillet 2015 at 1 h 13 min

      Aussi j’aimerai ajouter que je suis totalement d’accord avec tes conclusions: il faut toujours préparer son voyage un minimum pour ne pas être dans le stress sur place et puis pour être conscient des possibilités que nous offre l’endroit! Et puis ne pas écoutez ce que les autres disent et faire ce qui nous plaît le plus dans un pays, on s’en fout des “classiques à voir” si ça nous intéresse pas , inutile de se forcer!

  2. Commentaire par Laure

    Laure Répodnre 13 juillet 2015 at 16 h 49 min

    super article! Merci de partager ces différentes choses que tu voudrais faire différemment lors de ton prochain voyage. C’est assez rare de lire (ou en tout cas je n’en ai pas trouvé beaucoup) des articles qui contre-balancent aussi tout ce qu’on peut lire sur le net, les forums etc à propos du Tour du monde. Je pense notamment à la réflexion sur les billets tour du monde, quasiment tous les tourdumondistes que j’ai pu lire sur la toile choisissent de partir avec un billet TDM, à croire que faire sans est une vraie galère. Nous avons décidé de faire sans billet TDM pour notre voyage de l’année prochaine mais à force de lire, j’avais tendance à me laisser influencer par ce genre d’achat ce à quoi Arnaud l’a vite fait comprendre que ça ne correspondait pas à ses (nos) attentes. Pour ce qui est de la préparation des destinations, je partage ton avis (bien que je ne sois jamais partie plus de 15 jours!) et je crois qu’il faut avoir une idée des choses possibles à voir/ à faire, tout en laissant une part de découverte : Savoir qu’il y a des volcans, des parc naturels, des baleines ou des dauphins, trouver une carte du pays et finalement se laisser guider sur place. Enfin en tout cas c’est comme ça que nous l’envisageons. :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 07 min

      Bonjour Laure,
      Merci pour ton commentaire :)
      Tu as écrit une chose très importante, je pense: “ça ne correspondait pas à nos attentes”… difficile de ne pas se laisser influencer par les guides, les blogs, les récits en tout genre qui fleurissent sur la toile! Et c’est normal, comme nous avant de partir, vous n’avez que très peu d’expérience quant au voyage au long cours… mais vous avez des envies, des intuitions aussi sûrement, qu’il ne faut surtout pas laisser de côté!
      J’ai lu aussi beaucoup de témoignages de gens partis sans billet tour du monde, et aucun d’eux jamais n’a semblé le regretter… à l’inverse de certains (dont nous) partis avec ce genre de billet, comme quoi…. ☺️
      A bientôt!

  3. Commentaire par Capitaine Rémi

    Capitaine Rémi Répodnre 13 juillet 2015 at 18 h 27 min

    100% d’accord avec le dernier point, je regrette en Nouvelle Zélande de ne pas avoir fait autant d’activités que je le voulais. Je pense notamment aux glaciers et les randonnées qui sont organisées pour marcher dessus et dedans !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 11 min

      Bonjour Capitaine Rémi,
      Merci pour ta venue et ton commentaire ici :)
      Qu’est-ce qui t’a empêché de faire toutes ces excursions? Etait-ce aussi une question de budget, comme nous? C’est difficile parfois de se décider à casser la tirelire et dépenser plus que prévu, ça nous est arrivé plus d’une fois! Par contre, pour toutes les fois où on a “craqué” et où l’on s’est fait plaisir: aucun regret… on a toujours réussi à rééquilibrer ensuite. Mais va savoir pourquoi, parfois, la peur de manquer, d’être à court de budget était plus forte que le reste. Dommage!
      A bientôt

    • Commentaire par Capitaine Rémi

      Capitaine Rémi 14 juillet 2015 at 15 h 07 min

      Uniquement une question de budget. Sur ce voyage en Nouvelle Zélande, je n’avais pas du tout anticipé que la plupart des activités sont payantes et relativement chers, du coup, je me suis pas mal privé, et avec le recul, j’aurais du quand même “laché” un billet supplémentaire de 200 dollars pour voir de plus prêt le glacier franz josef. Enfin, à cette époque, je voyageais vraiment serré niveau budget, donc bon… Je n’avais pas trop le choix.

  4. Commentaire par Nath'

    Nath' Répodnre 13 juillet 2015 at 22 h 21 min

    Hello !

    Tu n’as plus qu’à prendre 3 allers simples pour ne plus refaire l’erreur n°3 ! ;-)
    Moi ce que je trouve le plus difficile dans un voyage, quel qu’il soit, c’est jusqu’à quel point il faut le préparer (ou pas ^^) avant le départ

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 14 min

      Salut Nath’,
      Arrête, ne me tente pas, on rêve de repartir à 3 ! Un jour, sûrement, et là, oui, on appliquera le point n°3
      Ah, comme toi, la préparation n’est pas mon fort, surtout en ce moment, héhé! Toujours pas d’idée de ton côté? Nous l’idée on l’a, mais rien de préparé. En même temps, l’idée de partir en free-style me séduit davantage! Comment ça, c’est impensable, avec un bébé? Ben peut-être pas, justement!
      A bientôt ^^

  5. Commentaire par Aline

    Aline Répodnre 14 juillet 2015 at 6 h 11 min

    Article intéressant qui me parle beaucoup surtout après un an sur les routes. Le billet tour du monde a été un long débat avant le départ et nous avons décidé de partir sans : et ZERO regret. Notre date de retour prévue au bout d’un an n’est plus d’actualité depuis presque un an :D
    C’est bien de donner ton retour sur ce sujet, j’ai l’impression que beaucoup de personnes prennent un billet tour du monde par appréhension et le regrettent après coup.
    Tout à fait d’accord avec ton 4e point, mais comme tu le dis si bien, on ne peut pas toujours être au top et il faut accepter aussi ces moments de fatigue, de mou et d’énervement qui font partie de la vie et d’un voyage au long cours : c’est aussi ça, profiter de l’instant : accepter qu’on ne fait pas toujours autant qu’on aimerait.

    Par contre me concernant, j’aime arrivé dans un pays sans rien connaître et apprendre au fur et à mesure ! La Chine a d’ailleurs été un très bon exemple (contrairement à toi), mais nous avons mis un mois à nous y faire et avons prolongé d’un mois supplémentaire pour vraiment en profiter. Mais j’imagine que le fait de ne pas avoir de planning nous a permis de nous sentir libre de “perdre du temps”.

    Merci encore pour ce retour :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 18 min

      Bonjour Aline,
      Merci de ta visite et de ton commentaire ici :)
      Aaah, pour ce qui est de la préparation ou non d’un pays avant de s’y rendre, tout dépend en effet de si on a ou non une contrainte de temps! Les deux points se rejoignent finalement. Avec un itinéraire bien arrêté, il vaut mieux préparer à l’avance, car le temps sur place est finalement compté… Sans ce type de contrainte, on peut se permettre de rester quelques temps sur place, de s’immerger un peu puis de décider ensuite du programme, ou de le dessiner au fur et à mesure. C’est en tous cas une option qui me séduit bien, et vous avez bien raison d’en profiter ainsi!
      Concernant le billet tour du monde, c’est bien qu’il y ait eu débat avant de partir. De notre côté, nous n’avions pas de doute, il “fallait” partir avec… quel dommage, nous aurions dû y réfléchir davantage!
      A bientôt!

  6. Commentaire par Wyler

    Wyler Répodnre 14 juillet 2015 at 9 h 51 min

    Pour moi a 58 ans partie sac a dos avec ma fille pour ses 25ans c était une évidence.
    Pas de billet tout du monde !
    J ai vite compris que chaque groupe decompagnie faisait passer par des Hubs et franchement je préfère flâner ds les pays que passer du temps ds les salles d embarquement .
    Ma fille cherchait la destination la plus en promo dans la semaine et nous avons voyagé a 20€/ h de vol dans toute l Asie .
    En Australie on voyait les prix augmenter av notre depart aussi on en a pris d ici et c était tout faux mais tout était génial alors…
    A Bali on est arrivé à négocier un changement de vol sur un low coast!
    Bref ne prendre aucun vol à l avance c est la liberté et le gain de temps .On achète des sim locales pour la 3G et l appli Scyscanner on ne paye pas plus cher !
    Mais j avais dévoré bcp de guides de tes les pays que je voulais traverser donc j avais tricote des points de chutte dans ma tête et note ds un carnet Pd les vols
    une conversion monnaie de 1€, 10€, 100€ et les conseils de sécurité et us et coutumes de chaque endroit .
    On a fait le Loas pas prévu ms vante par des voyageurs croisés Melbourne aussi : génial !
    Chine: impossible d organiser son voyage sur place mais folle envie d y retourner !il faut apprendre le chinois…
    Bientôt les 25 ans de mon fils a nous les Amériques et l Afrique

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 20 min

      Bonjour Wyler,
      Merci de ta visite et de ton commentaire ici :)
      Tu es un papa formidable! Cette expérience vécue avec ta fille, et celle que tu t’apprêtes à vivre avec ton fils, mais quels souvenirs mémorables pour toi, pour eux! Je suis épatée, je trouve cela magnifique! Votre organisation avait l’air bien rodée en plus, vous en avez profité à fond, quel bonheur!
      Merci d’être venu partager ton expérience ici, et bon voyage avec ton fils, alors!
      A bientôt

  7. Commentaire par Laurent

    Laurent Répodnre 14 juillet 2015 at 10 h 12 min

    De bien bons conseils que voilà ! Je suis 200 % d’accord (euh, non en fait, même 541 % d’accord) avec le premier point. Pour reprendre tes points :
    1- Un voyage au long court, dans la tête de tout le monde, c’est la liberté et ça devrait l’être. Or, un billet d’avion avec des dates plus ou moins fixes, ça l’est un peu moins. Coup de bol pour moi, ayant fais le choix d’un voyage par voie terrestre, je n’avais pas de billet d’avion. Je dis bien “coup de bol”, car oui, c’est plus la chance, les hasards de la vie qu’une grande clairvoyance. Moi non plus, je n’y connaissais pas grand-chose au voyage avant !
    2- En théorie, je suis d’accord, mais en pratique, je suis assez mauvais en la matière. J’arrive tout au plus à ébaucher un itinéraire à la louche qui tient à peu près la route. Plus que ça, je n’y arrive pas, car aussi curieux que ça puisse sembler, le voyage ne m’intéresse pas plus que ça avant de le vivre. Le gag récurant en fait, c’est qu’après avoir acheté un billet pour un prochain voyage, tout excité que je suis, je me précipite pour acheter un guide… que j’ouvrirai une semaine avant de partir ! Du coup, il m’arrive de rater des trucs, car “je ne savais pas”, mais au bout du compte, ce minimum d’organisation me convient, c’est déjà ça !
    3- Ma date de retour était théorique, je n’avais pas de boulot qui m’attendait au retour, mais je suis parti un an comme prévu. Je n’aurais pas continué en fait. Du fait de voyager seul, je ressentais tout de même le besoin de revoir mes proches. Et puis bien que n’étant pas blasé, la curiosité s’était un peu érodée.
    4- Pour moi, ça rejoint un peu le 1 ça. Profiter des endroits où on est bien et tracer si on n’accroche pas.
    Et merci pour le lien Lydia. Du coup c’est pour quand le Kiffistan ? ;-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 12 h 32 min

      Hello Laurent!
      Le Kiffistan, on peut y aller avec un enfant? Si je me fie à la rime, je dirai que oui?! hihi! J’ai vu tes photos et lu tes récits, ça donne envie, c’est clair!
      – Tu fais bien de rappeler qu’un long voyage, c’est avant tout la liberté. Et qu’un billet tour du monde, calibré qui plus est sur un an, est forcément une entrave à cette liberté. Nous n’avions pas réfléchi, à l’époque, du moins pas beaucoup. C’est ce qui se faisait, et bêtement, on a suivi le mouvement. J’aurai pu rajouter un point n°5 qui dirait que je cogiterais plus longtemps à l’avance ce projet de long voyage. Cogiter, pas préparer. Mais laisser faire le temps, que les choses se mettent en place dans ma tête, que les solutions qui me conviennent s’amènent d’elles même, plutôt que d’aller chercher des réponses dans les expériences des autres, par manque de temps…
      – Pour le point 2, c’est déjà bien d’arriver à une ébauche d’itinéraire! Je n’en espère pas davantage! Car dis-toi que pour la Chine, nous n’avions même pas une ébauche d’itinéraire, on arrivait à Pékin, on avait réservé les 3 premières nuits, et puis c’est tout! On a passé 4 jours à galérer pour installer un VPN, faire des recherches avec une connexion internet souvent foireuse, tout en souffrant parallèlement d’une chaleur moitasse-dégueulasse et d’une ambiance Euro 2012 dans une AJ remplie d’occidentaux (et des matchs diffusés sous notre fenêtre à 3h du matin, décalage horaire oblige) Tout cela nous a coupé les jambes, pété les genoux, et on s’est relevé plutôt difficilement, ahaha!
      – Point 3, tu es rentré quand ça te plaisait, ce fût au bout d’un an, ça aurait pu être plus tard, ou avant. L’important est que tu sois rentré quand tu en as ressenti l’envie, le besoin, et ça change tout… Je ne sais pas si on aurait voyagé plus longtemps, mais j’aurai aimé rentrer comme toi, par véritable envie plus que par obligation…
      – Point 4, oui, ça rejoint le 1, mais il y a aussi la notion du budget que l’on peut ou non dépasser selon les opportunités qui se présentent en route. Pas toujours facile d’accepter de craquer, on ne sait pas de quoi demain sera fait!
      Avec plaisir pour le lien :) A bientôt!

  8. Commentaire par FabIsa

    FabIsa Répodnre 14 juillet 2015 at 10 h 36 min

    Bonjour
    100% d’accord en particulier sur le fait qu’on ne connaît pas son âme voyageuse avant un TDM qui est en effet très différent des voyages vacances. ..
    Concernant l’itinéraire, notre billet TDM nous permettait de modifier les dates 18 jours avant ou après sans frais et nous avons quasi ajusté toutes nos sorties de continent en usant de cette possibilité car en effet au sein d’un continent notre itinéraire a été très différent de celui légèrement imaginé avant de partir.
    Concernant la préparation dans chaque pays nous n’avions rien fait avant de partir puisque nous avons décidé de faire un tour du monde 4 mois seulement avant le grand départ. Nous avions juste la liste de nos rêves d’enfants ou d’adultes liés à des lectures, des chansons, des films, des récits d’amis voyageurs qui nous ont donné envie de voir certains pays et certaines populations. Nous prenions trois jours avant de quitter un pays pour faire un point sur le pays suivant, compiler les infos du guide ebook, des guides locaux, des gens rencontrés sur le voyage pour essayer de construire un itinéraire de plus en plus cool au fil des mois qui passaient.
    En partant nous savions que nous ne voulions pas revenir dans notre vie normale après ce voyage donc nous avons démissionné, vendu notre maison et tous nos meubles et objets. Nous sommes quand même revenues au bout d’un an car le budget était mangé et nous avions surtout un grand besoin de revoir les enfants, la famille, les amis et le pays France qui est franchement très beau. Cependant nous avons organisé notre vie pour dorénavant travailler 8 mois et renflouer un peu les caisses et voyager 4 mois par an. Car en effet nous avons adoré vivre en voyageant et non de voyager en vacances. ..c’est vraiment très différent.
    Beaux voyages à toutes et tous; -)

  9. Commentaire par Patrick LP

    Patrick LP Répodnre 14 juillet 2015 at 14 h 26 min

    Hello Lydia
    Je découvre ton article et ton magnifique blog.
    J’ai le projet de repartir autour du monde.
    Je voulais juste te dire que j’aime l’énergie qui émane de toi de vous du blog
    Probablement parce que j’ai la même
    Amitiés et au plaisir de se croiser
    Patrick

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 juillet 2015 at 22 h 06 min

      Bonjour Patrick
      Merci pour ce message très encourageant qui nous fait très plaisir :)
      Je te souhaite un beau voyage autour du monde alors! As-tu déjà prévu une date de départ?
      A bientôt,
      Lydia

  10. Commentaire par Rory

    Rory Répodnre 15 juillet 2015 at 11 h 24 min

    je viens juste de découvrir cet article, et c’est exactement comme cela que nous partons en voyage au long cours dans 3 semaines : juste un billet aller, pas de de date de retour, une envie de s’imprégner de pays et de se sauver si cela ne nous plait pas, pas de “course aux trucs à voir” quitte à revenir lors d’un autre voyage dans tel ou tel pays. Bref, laisser le temps au temps. Belle leçon en tous cas cette article :) En plus il est agréable à lire, c’est chouette.
    Nous ferons donc également attention à ne pas trop nous priver pour des raisons de budgets, tout en faisant attention bien entendu.
    Cela me conforte en me disant que nous partons dans de bonnes prédispositions…

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 8 octobre 2015 at 15 h 49 min

      Bonjour Rory, merci pour votre commentaire! Que votre voyage soit à la hauteur de vos espérances :) Bonne route à vous!

  11. Commentaire par Julie

    Julie Répodnre 15 juillet 2015 at 17 h 59 min

    Bonjour,

    Je pense que les voyages servent aussi à ça, à se perfectionner, il n’y en a certainement pas de parfait et puis pour le Pérou, ce sera l’occas d’y retourner ! En tout cas c’est tout ce que je vous souhaite.
    Pour les billets tour du monde, nous les avons modifié à plusieurs reprises, sans surcout pour les dates, ce n’était pas si contraignant pour nous, mais je pense là encore que chaque voyage est différent, si ça nous a été, pour d’autres, c’est une vrai galère. On n’a même pas pris le dernier vol puisqu’on a continué après les 12 mois. On avait tous les deux démissionné et c’est vrai que c’est la liberté finalement. Comme pour d’autres ça aurait été top stressant de revenir sans sécurité. Pas de règle, des voyages toujours différents, mais je pense un plaisir que nous avons tous à voyager à travers les pays. On a arrêté de se poser trop de questions, quand on a voulu faire nos feignasses, on a fait nos feignasses, certainement comme vous on a du faire l’impasse sur des incontournables, bon, bah on y retournera si on a envie, ou pas. Je te rejoins sur parfois des économies de bout de chandelles, mais à l’instant T c’est ce qui était rassurant d’avoir cette maîtrise du budget. Je regrette de ne pas avoir fait certaines choses comme vous, mais j’espère que je me redonnerai les moyens de le faire.
    En tout cas je vous souhaite plein de bonnes choses, de voyages ou autres en fonction de vos envies.
    Mais en tout cas un voyageur prend toujours autant de plaisir à lire ceux qui sont partis, ou sont en train…

    Julie (Lxve)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 8 octobre 2015 at 15 h 51 min

      Hello Julie, merci pour ton message! Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, même si j’ai mis le temps à répondre (je n’ai pas vu passer ton com’, oups!!) J’espère que tout se passe bien pour vous deux, en tous cas, merci pour ton témoignage, à bientôt!

  12. Commentaire par Claire

    Claire Répodnre 15 juillet 2015 at 18 h 32 min

    Salut Lydia ! Comme beaucoup d’entre nous ici, je me retrouve aussi pas mal dans ton vécu !

    En 3 ans de voyage nous n’avons jamais opté pour un “tour du monde” avec itinéraire car cela nous semble synonyme de voyage express en mode “bucket list”. Mais on est passé par la terrible et déprimante case “date de retour” à la fin de notre première année en Australie… Aujourd’hui les allers simples sont nos amis !

    Depuis qu’on voyage en Asie, je me fais les mêmes réflexions que toi sur le fait de s’informer sur les pays. Avant notre tout premier départ pour l’Australie, je m’étais intéressée à tout, de A à Z, tellement j’étais impatiente de partir ! En NZ j’ai aussi lu beaucoup de guides avant de prendre la route. Et là je ne sais pas pourquoi, surement parce que comme toi je n’ai plus “peur” du monde, on est arrivés en Indonésie sans aucune préparation en pensant se laisser aller… mais au final ça nous a pris beaucoup de temps sur place pour nous organiser et gérer nos lourds backpacks (il faut qu’on repense notre matos !). C’est la même maintenant en Malaisie ! On n’arrive pas vraiment à se laisser porter ici où là sans réfléchir un peu à l’avance au prochain point de chute… C’est tellement différent d’être en mode backpack dans ces pays comparé au voyage en van en Australie ou en NZ. Mais bon je me dis que ce n’est pas si grave, on n’est pas pressés par le temps (à part la durée des visas si quand même !).

    Quand les moments de fatigue et de doute arrivent, je prends souvent du recul sur ce que nous sommes en train de vivre et réalise que nos rêves se transforment chaque jour en réalité (avec leurs petits côtés frissons et sueurs froides !). Si nous étions derrière un bureau en ce moment même on rêverait d’être à l’autre bout du monde, alors sourions ! Le plus difficile c’est le manque des proches, un peu allégé grâce à internet mais toujours présent…

    La privation budgétaire… on ne connait pas ! Ahah nan je déconne ^^ mais on craque parfois ! Enfin toujours dans nos limites mais je ne regrette en rien d’avoir dépensé 350$ pour nager avec un requin baleine !!! On est sur place, il faut en profiter. Cela dit, on a aussi raté les glaciers en NZ comme Capitaine Rémi et ici en Malaisie une des forêts les plus anciennes renfermant une vie sauvage rare n’est accessible qu’en s’hébergeant dans des “eco-resorts” super chers… pas d’autre choix que de passer notre chemin et regarder ailleurs si on veut faire durer le plaisir du voyage au long terme.

    En tout cas, je vous souhaite d’arriver à mettre tout ça en place lors de votre prochain trip… qui sera où ???

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 8 octobre 2015 at 15 h 52 min

      Hey Claire! Je n’avais pas vu passer ton com”, toutes mes excuses, j’ai honte, mais honte! En tous cas, merci pour ton témoignage! Votre mode de vie me fait tout simplement rêver… rah,la la ! Continuez à vous faire plaisir! A très vite :)

  13. Commentaire par Anaïs

    Anaïs Répodnre 17 juillet 2015 at 19 h 34 min

    Hello les Nowmadz!

    Depuis le temps que je parcours avec intérêt votre site, je profite de ce post pour vous remercier tous les deux pour tous ces super articles que vous avez rédigés!! Nous sommes en plein dans les préparatifs (départ le 15 novembre), et ce type d’article nous aident à prendre de la distance. Pas facile quand on a une vingtaine de blogs de TDM dans ses favoris de ne pas suivre les conseils des uns et des autres, de se convaincre qu’on fait le choix de prendre des billets d’avion tdm parce que c’est notre nature de prévoir un minimum et qu’on part rassurés, que notre blog ne sera peut être pas le plus joli et complet du net, que non on ne prévoit pas d’aller en Australie même si on passe à côté… Bref on essaie de se convaincre qu’on fait les bons choix…mais on sait que ceux-ci resteront perfectibles même après 12 mois de vadrouille. Si tout était beau et facile en voyage on s’ennuierait un peu non? ^^

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 23 juillet 2015 at 15 h 32 min

      Bonjour Anais, merci pour ce gentil commentaire qui nous touche énormément… Je vais me tirer une balle dans le pied, mais mon meilleur conseil pourrait être celui-ci: n’hésitez pas à vous connecter, voire à balancer carrément tout ce qui vous connecte à internet et aux blogs. C’est le meilleur moyen de vous retrouver avec vous-même et de savoir ce que vous voulez vraiment, au fond, sans vous faire influencer par les choix des uns ou des autres! Mais je vois que tout cela a déjà bien avancé dans vos têtes… :) A bientôt, et tenez-nous au courant de votre voyage!

  14. Commentaire par Aurélie

    Aurélie Répodnre 5 août 2015 at 21 h 00 min

    La grosse leçon de notre premier voyage au long cours, c’est qu’il faut prévoir plus de temps que l’on ne pense… On a pas mal couru sur notre premier TDM, ce qui ne nous a pas empêché d’en profiter, mais a été source de fatigue et de tensions entre nous. Nous nous apprêtons à repartir pour 8 mois et je suis contente car on a réussi à tenir compte de ça (et pourtant quand on préparait l’itinéraire ce n’était pas gagné…)
    En tout cas ton article me conforte avec l’idée qu’il faut que nous préparions un peu plus notre premier mois de voyage, en Chine ;-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 7 août 2015 at 14 h 08 min

      Bonjour Aurélie,
      La Chine est un vaste pays, il vaut mieux au moins prévoir, avant de partir, une ébauche d’itinéraire… nous n’avions rien de tout cela, on s’était dit qu’on allait voir sur place, sans nous rendre compte qu’il y allait avoir foule d’autres choses à gérer en même temps. Mais vous avez déjà l’expérience d’un long voyage, alors je ne m’en fais pas pour vous, vous saurez facilement éviter les écueils rencontrés lors du premier voyage!

  15. Commentaire par Elisa

    Elisa Répodnre 12 août 2015 at 17 h 16 min

    Je tombe sur cet article très joli:)
    Bien que je sois une passionnée des voyages, je ne sais pas si je ferai un jour un “tour du monde” (j´ai déjà dépassé l´âge pour faire ca)
    Mais si un jour je me décide, je vous assure que je tiendrai bien en compte ces erreurs, merci
    Amitiés
    Elisa, en Argentine

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 14 août 2015 at 10 h 54 min

      Bonjour Elisa,

      Merci pour ton passage ici et ton commentaire :)
      Oh, tu penses vraiment qu’il y a un âge pour faire ce type de voyage? Qu’est-ce qui te fait dire cela? Je pense au contraire qu’on peut voyager ainsi à tout moment de sa vie, il n’est jamais trop tard! :)

  16. Commentaire par Elodie

    Elodie Répodnre 24 novembre 2016 at 20 h 49 min

    Ça m’a fait plaisir de lire cet article, lors de mon voyage au long court j’ai pas mal appliqué ces points. Je suis partie sans date de retour, je m’étais dit un an et finalement je suis partie 14 mois et c’était parfait. J’ai eu la chance de retrouver un poste dans la même entreprise, je n’ai donc même pas eu à refaire mon CV.
    Je suis partie sans itinéraire, juste une idée des pays que je souhaitais voir, mon itinéraire a changé une dizaine de fois et j’ai fait moins de pats que prévu mais j’en garde un excellent souvenir. Pour ce qui est du budget, j’avais un peu prévu des extras, comme le saut en parachute au-dessus de la grande barrière ou encore la plongée en cage pour voir un requin blanc, bon ça, ce fut un raté, les requins ne se sont pas montrés Mais je ne regrette rien

  17. Commentaire par Elise

    Elise Répodnre 30 novembre 2016 at 17 h 39 min

    Après avoir lu une bonne vingtaine d’articles, j’ose (enfin) mettre un petit commentaire…car manier l’art des mots n’est pas forcement évident pour moi, MAIS, j’aime l’écriture, les sujets choisis, la philosophie et le contenu des récrits qui résonnent beaucoup en moi, comme cet article ou de celui du Machu pichu au Pérou…! 541% d’accord avec tous les points de cet article comme dirait Laurent!:) Revenant de 11 mois de voyage en Océanie et en Asie, je me reconnais et adhère à chacun de ces points. Nous n’avions pas pris de billets tour du monde car pour nous c’était trop contraignant de décider très avance des dates précises de nos billets d’avion (même si maintenant on peut le changer facilement). De plus ne faisant pas un ‘tour’ du monde car nous voulions à partir du Cambodge rentrer en France par la voie terrestre, cela réduisait les possibilités de billets TDM. Cette semi -liberté (car oui à un moment il fallait réserver quelques billets) nous a permis d’avoir des invités surprise dans l’itinéraire comme les Fidji ou la Chine (bien qu’en ayant bien préparé notre séjour sur place, nos impressions sont partagés sur ce pays). Nous sommes partis 11 mois car Tom bénéficiait d’un congé sabbatique, néanmoins en cours de route nous avons eu envie de prolonger l’aventure et après quelques négociations avec sa boite et un stop en France de 2 mois pour se “recharger”, nous repartons en janvier pour 3 mois et demi de voyage en amérique latine! ( mais pas de machu pichu au programme! ;)) Finalement, le retour à la vie sédentaire sera un peu plus tard que “prévu”. De mon côté ce sera également aussi l’occasion de me lancer dans un nouveau projet professionnel. Côté préparation, j’aime me ‘plonger” dans le pays avant, et de savoir un peu ce qu’on a envie d’y faire même si des imprévus sont toujours les bienvenus! quand à profiter à fond, c’est également ce qu’on essaye de ne pas oublier, peut être de faire moins de “pays” mais de les faire “mieux”, de prendre le temps de profiter de tout ce qui s’offre à nous , même si en effet le budget est parfois un peu réticent!;) Bref MERCI pour tous ces mots qui sonnent justes, qui donnent le sourire et comme une grande envie de repartir!! A bientôt peut être du côté de Lyon! (décidément les Lyonnais sont des voyageurs!:)

Laisser un commentaire

Allé en haut