Ce qu’on pense d’un itinéraire de voyage…

22 décembre 2012

Jenny, bloggueuse, voyageuse et peut être future tour-du-mondiste, nous a demandé quel serait notre meilleur conseil de voyageurs… L’occasion pour nous deux de nous concerter, de réfléchir, échanger…  et …. faire un petit point, à mi-parcours!

Pas de grande surprise, notre constat est quasi identique à celui de notre premier tiers temps. En voyage, il faut prendre son temps ! Et puis, éviter la sur-enchère, la course à tout prix, éviter d’accumuler les exploits, qui ne servent bien souvent qu’à épater les copains. (Ou ceux qui restent, et qu’on ne connait parfois même pas, comme sur une page FB par exemple!)

Le voyage, on le fait pour soi avant tout. Pour soi et dans le respect de ses envies, et ses convictions, de ce qu’on est.

Partir comme ça n’est jamais bien évident. On lâche tous ses repères, on part vers l’inconnu. Instinctivement on cherche à vite se recréer des repères, des buts. On trace vite un itinéraire, c’est rassurant. On se dit qu’on va aller dans tel pays pour voir “ça“, “ça“, et “ça“. Et puis, il faut justifier son voyage, dire “pourquoi” on le fait. Certains se trouvent alors des buts humanitaires (parfois réels, parfois non), ou sportifs, ou artistiques. Comme si juste “voyager” n’était pas suffisant, pas digne! On vit dans un monde où tout doit être justifié, calculé, argumenté. Alors, être hors “cadre”, c’est être marginal!

Bref, au fur et à mesure du voyage, on apprend à se défaire de tout ça. On se laisse aller.

Et on va dans un pays, non plus pour y “faire” des choses, mais pour le vivre, tout simplement…et je crois que c’est à ce moment là, qu’on apprécie vraiment cette chance que l’on a !

Never stop exploring!

Never stop exploring!

 


Prendre son temps, et ne pas trop planifier!

Notre meilleur conseil pourrait être celui là.

On se souvient de notre état d’esprit lors de la préparation du voyage. Nous avions prévu de partir une année, et nous voulions que celle ci soit la plus complète possible. Nous voulions voir plein de pays, faire beaucoup de choses. En fait, en y repensant maintenant, on prévoyait de faire un peu comme dans un parc d’attractions. Passer d’un thème à un autre, des montagnes au désert, de la mer aux temple d’Asie. A peine sortis d’une attraction qu’on allait courir vers une autre!

Or, dans la réalité, et dans un voyage, ça ne se passe pas du tout comme ça. Voir, visiter un pays, côtoyer ses habitants, s’immerger dans une culture demande à chaque fois du temps, et beaucoup de forces. Le moral en prend un coup, bon ou mauvais. On voit beaucoup de choses inconnues de notre société. On se sent parfois tellement bien qu’on voudrait rester plus longtemps, ou alors tellement mal qu’on aimerait fuir. Mais dans tous les cas, il faut du temps pour s’adapter à un pays, et le «digérer» une fois qu’on l’a quitté. Il faut du temps pour le comprendre, comprendre ses habitants, leur mode de vie, leurs coutumes. En Asie par exemple, tout est tellement différent de chez nous!

Et puis tout planifier à l’avance, déterminer, sans connaitre le pays, le nombre de jours qu’on va y rester, c’est finalement périlleux. On se souvient de la Chine par exemple, que nous voulions quitter plus tôt, pour diverses raisons. Ca n’a pas été possible, parce que les billets d’avion étaient pris, et ne pouvaient être changés. Pareil au Népal, pays que nous avons vraiment apprécié, nous n’avons pas pu rallonger notre séjour car nous avions pris nos billets suivants trop tôt.

Alors, prenez votre temps dans chaque pays que vous visitez. Prenez le temps de savoir si vous vous y sentez bien, suffisamment bien pour y rester longtemps, avant de prévoir la suite. Et avant de prévoir la suite, appréciez chaque moment passé, chaque rencontre, chaque lieu magique. Prenez le temps d’apprendre, comprendre. Et ensuite, le voyage continuera et se fera tout seul, au gré de ces choses que vous aurez apprises… Vous n’aurez finalement peut être plus envie d’aller dans le pays «suivant», ou au contraire, vous rajouterez une étape imprévue. Laissez vous cette liberté!

3 Commentaires

  1. Commentaire par stef

    stef Répodnre 22 décembre 2012 at 6 h 26 min

    quelle sagesse !!!! comme d’hab très émouvant.

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 22 décembre 2012 at 8 h 25 min

    Le monde est une comédie dont les philosophes sont les spectateurs.
    Pas de moi je vous rassure….

  3. Commentaire par Carine

    Carine Répodnre 5 novembre 2015 at 19 h 37 min

    C’est dans cet esprit que je vois mon voyage de cet été, en choisissant pour ma part deux destinations (ou plutôt pays) sur un mois mais sans être trop précis sur ce qu’il s’y passera – je compte beaucoup sur l’avis des locaux que je serai amenée à rencontrer, qui sont probablement les meilleurs conseillers après tout.

Laisser un commentaire

Allé en haut