#Portrait: Stefan Tanned, voyageur au long court

1 avril 2015

Macchu picchu tanned photo 1

Aujourd’hui sur le blog, nous accueillons Stéphane du blog Conseil-Voyageur. Stéphane a la bougeotte, il a déjà visité tellement de pays ces 6 dernières années qu’on a du mal à le suivre. Heureusement, il prend le temps de nous expliquer ses voyages passés, son tour du monde actuel, ainsi que sa philosophie de voyageur. Prenez des notes, car dans ce témoignage, vous trouverez également quelques conseils judicieux pour bien se préparer à voyager!

 

1- Bonjour à toi. Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter? 

Bonjour, je m’appelle Stéphane ou Stefan Tanned sur mon blog. Je viens tout juste d’avoir 30 ans et je suis Parisien. Je voyage régulièrement depuis dix ans, j’ai commencé par l’Europe, puis les États-Unis. J’ai effectué mon long voyage solo à 20 ans (un été aux USA). Je suis parti pour un long voyage de 20 mois en 2009 et à mon retour, j’ai créé un blog où je partage mes expériences précédentes et aussi la préparation de mon futur tour du monde. Ce blog m’a permis de voyager par la pensée et de faire vivre ma passion qui est le voyage.

 

 

2- Tu es sur la route depuis quelques années déjà : à quel moment de ta vie as-tu décidé de “mettre les voiles” et pourquoi? Qu’est-ce qui t’as poussé à partir si loin, si longtemps? 

Sur ces 6 dernières années, je totalise environ 3 ans de voyages. A vrai dire, l’enchaînement s’est fait tout à fait naturellement. Pendant mon temps libre lorsque je faisais mes études d’ingénieur, j’avais un grand intérêt pour les langues étrangères (Je parle mandarin et cantonais avec mes parents, auquel on ajoute l’anglais et l’allemand que j’ai appris avec le temps et la pratique). 

J’ai donc participé régulièrement à des réunions polyglottes pendant plusieurs années, j’ai rencontré des personnes du monde entier, et ça m’a donné l’envie de voyager et «partir loin». C’est ce que j’ai fait après mes études en 2009 où je suis parti seul aux USA, Australie et en Asie pour 20 mois (la durée initiale était d’un an).

A mon retour en 2011, j’ai trouvé du travail rapidement et j’avais pour projet de repartir faire un tour du monde lors de mes 30 ans en 2014. J’avais donc 3 ans pour planifier ce tour du monde. Pendant mon temps libre, j’ai créé mon activité sur internet pour financer mes voyages (j’ai mis mes ambitions professionnelles de côté). Ça a été une réussite après la première année donc je me permettais de prendre des congés sans solde et cela m’a permis de partir à l’étranger pour des voyages plus ou moins long (Brésil pendant deux semaines, Pékin et Japon pendant 3semaines et demi, Pérou et Bolivie pendant 3semaines, Bali, Dubaï, Birmanie, Thaïlande, etc .).

Ces voyages m’ont permis de mieux connaître mes attentes et de faire du repérage sur certaines destinations que j’approfondirais lors de mon tour du monde.

 

Afrique du sud tanned photo 2

 

Je suis ouvert d’esprit, curieux de nature et entrepreneur, c’est ce qui m’a poussé à apprendre d’autres langues, créer mes activités sur internet et partir loin. Ce sont des qualités essentielles pour un voyageur.

 

3- Tu as passé un an en Australie avec un WHV. Quel souvenir gardes-tu de cette expérience, la recommanderais-tu?

A vrai dire, l’année en Australie a été l’une de mes meilleurs années de ma vie. Pendant cette année, j’ai eu tellement d’expériences variées (travailler ou vivre dans une grande ville ou la campagne australienne, rencontrer des personnes du monde entier, voyager en van, bus, 4×4, camper dans le bush australien ou encore être en collocation, etc).

Ce que je garde de cette expérience est que malgré les mésaventures que j’ai eu, il faut toujours garder l’esprit positif. La chance se provoque et il faut toujours être pro-actif, rien ne vient par magie. Il faut parfois faire des gros sacrifices pour engranger «la réussite» car on ne peut pas tout avoir.

 

photo oz photo 3

 

4- As-tu déjà rencontré des difficultés sur la route?

Comme tout le monde, j’ai eu des problèmes qui ont toujours été minimes car quand on voyage seul, il faut toujours faire attention. J’ai par exemple bloqué ma carte bleue française lorsque j’étais en Indonésie et je n’avais plus un sous avec ma carte australienne donc je me suis retrouvé à manger des nouilles pendant 5 jours en attendant de transférer les fonds.

Au début de mon séjour en Australie, j’ai vraiment eu du mal à m’adapter et à chercher du travail mais tout s’est ensuite enchaîné.

Faire confiance aux gens rapidement est parfois trompeur : Après avoir quitté mes amis en Tasmanie, j’ai décidé de rechercher seul du travail dans le Victoria, je suis donc arrivé dans une ville de la campagne australienne pour faire du fruit-picking (cueillage de fruit). Avec mon sac à dos, je suis allé à l’agence locale pour du travail. Il avait du travail mais puisque je n’avais pas de moyen de locomotion, je me suis retrouvé à camper dans le bush australien avec d’autres français qui allaient me conduire à la ferme le lendemain. Le travail dans cette ferme était très difficile et j’ai gagné l’équivalent de 20 euros en 7 heures de travail à mon désarroi. Mais le pire dans l’histoire est que les français qui m’avaient accompagnés étaient rentrés chez eux plus tôt car ils étaient découragés par le travail. Je me suis donc retrouvé à rentrer à pied et j’en ai eu pour une heure au moins. Pendant ce temps, les fourmis s’étaient jetés sur la nourriture à l’extérieur de ma tente. Ça a été le coup de trop, je suis parti sans demander ma paie (les 20 euros) car il payait en fin de semaine et par la suite j’ai pu rejoindre mes amis de Tasmanie qui m’ont trouvé du boulot!

 

fruit picking tanned 4

 

5- Quel voyageur es-tu? Que recherches-tu dans tes voyages? 

Je suis plutôt le voyageur aventurier sportif, gourmand et fêtard. Au lieu de prendre les transports publics ou de louer un scooter, je prend le vélo si possible. Mes activités préférées sont les randonnées, les balades en Vélo et les visites culturelles. Par contre, j’évite de faire trop de musées.

J’aime le contact avec les locaux selon le pays, j’aime bien apprendre quelques mots du pays où je vais. J’aime tester les spécialités locales, la nourriture de rue ou encore faire la fête, certains endroits sont à voir de nuits comme de jours. Si vous manquez la vie nocturne en Thaïlande, vous avez manqué votre voyage pour moi.

 

turquie tanned photo 5

 

6- Au fil des mois, penses-tu avoir modifié ta façon de voyager?

Bien sur, plus on voyage plus on est à l’aise donc la façon de voyager change. Je fais tout à l’arrache et sans stress. J’ai assez d’expériences pour pouvoir m’adapter à toutes les situations mais j’évite surtout de me retrouver dans des mauvaises situations car je me prépare bien en amont. Je me renseigne au maximum sur l’essentiel et je me permet des libertés quand c’est possible.

Un bon voyageur est une personne qui va chercher l’information au lieu de l’attendre.

7- On trouve quoi dans le sac à dos d’un grand voyageur? Y a-t-il un objet que tu emportes partout depuis ton premier voyage, et si oui, pourquoi?

Déjà pas un guide de voyage, un grand voyageur est une personne qui crée son voyage à partir de rien ou de pas grand chose «d’une idée», «d’un objectif». Mon objectif était de «faire un tour du monde lors de mes 30ans».

J’ai toujours sur moi, un petit carnet pour noter des informations sur mon voyage, pour noter les nouveaux contacts que je me fais, pour y écrire les nouveaux mots que j’apprends, etc. En rentrant en France, j’ai gardé cette habitude, je me faisais toujours une checking liste des objectifs et des choses à faire pendant la journée ou la semaine. Je pense qu’en écrivant ces objectifs, ça m’a permis de ne pas les oublier et de corriger ce qui n’allait pas. Sur ce carnet, je demande aussi aux gens d’écrire un message.

 

photo 6 message

 

8- Maintenant que l’on te connaît un peu mieux, on aimerait connaître la suite de ton voyage…Alors ça se passe où?

Je suis actuellement en tour du monde depuis 7 mois (septembre 2014). Depuis le début de l’année 2014, j’ai effectué plusieurs courts voyages (quelques voyages en Europe, Birmanie et Thaïlande pour un mois / Pérou et Bolivie pour trois semaines).

J’ai commencé mon tour du monde par la Turquie, ensuite je me suis envolé pour l’Afrique du sud, puis j’ai voulu voir un autre pays d’Afrique, le Zimbabwe. Après j’ai été à Dubaï, en Thaïlande, au Cambodge et à Taïwan.

 

Tanned montgolfiere lever du soleil photo 7

 

Je suis resté jusque fin février aux Philippines puis je suis parti pour quelques semaines à Sydney en Australie. Comme j’achète mes billets d’avion au fur et à mesure, rien n’est encore figé, mais je pense ensuite me rendre en Nouvelle-Zélande, ensuite à Hawaï puis en Amérique du nord jusqu’à la fin de l’été et ensuite continuer en Amérique centrale et du sud jusqu’au début 2016.

Je tiens un blog de voyage depuis février 2012 : www.conseil-voyageur.fr, où je donne des conseils de voyages, partage mon expérience passée. Vu qu’en 2014, j’ai beaucoup voyagé, je ne l’ai pas beaucoup mis à jour mais pendant les mois à venir je vais ajouter pas mal de contenu.

➝ Retrouvez également Stefan Tanned sur ses réseaux sociaux: Facebook , Twitter, Instagram et Google +

 

9- Le mot de la Fin ?

Quelques conseils que je peux vous donner:

  • Un voyage se prépare plus psychologiquement que matériellement.
  • Plus vous faites de sacrifices, plus longtemps vous pourrez voyager.
  • Voyagez seul(e), vous allez en apprendre plus beaucoup sur vous même et n’attendez pas quelqu’un pour venir avec vous, allez-y.
  • Faites les choses par étape et franchissez des paliers pour atteindre vos objectifs.

Voyager, ce n’est pas la vie de rêve mais c’est une vie différente.

 

Merci pour tous ces conseils Stéphane! Nous te souhaitons bonne route et à bientôt!

5 Commentaires

  1. Commentaire par Planete3w

    Planete3w Répodnre 4 avril 2015 at 10 h 14 min

    Superbe interview, il en a vu du paysage Stefan.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 6 avril 2015 at 11 h 39 min

      Oui, et il a pas fini d’en voir en plus, ce veinard! :)

  2. Commentaire par Louise

    Louise Répodnre 9 avril 2015 at 11 h 40 min

    Une vraie vie de globe trotter ! En tout cas, Stephan a bien raison, si je pouvais voyager autant, je le ferai sans problème. Ces expériences sont si enrichissantes !!!! En tout cas, bon voyage et merci pour cet interview !

  3. Commentaire par Mat

    Mat Répodnre 24 avril 2015 at 10 h 59 min

    je regrette de pas avoir fait un carbet de voyage comme le sien, ça fait un super souvenir. Si vous préparez un voyage, emportez en un avec vous !!

    • Commentaire par stefan cv

      stefan cv 16 juin 2015 at 1 h 19 min

      C’est un bon moment de se créer des souvenirs de voyages! Ces souvenirs sont ceux qui restent après le voyage!!

Laisser un commentaire

Allé en haut