Bilan de notre voyage au Népal

5 novembre 2012

Nous avons passé 30 jours au Népal. Après un voyage particulièrement difficile en Inde, le Népal est pour nous source de repos et d’émerveillements.

Itinéraire de notre voyage au Népal:

 

Arrivés à Katmandou, en vrille et en vrac après notre voyage en Inde, le 04 octobre.

  • Nous commençons par passer 3 jours chez Paulines Guesthouse, à Chandeswori (proche de Katmandou)
  • Après une nuit à Katmandou, nous partons nous mettre au vert à nouveau, à Sankhu, dans la Vallée de Katmandou. Ce, pendant une semaine.

  • Le 14 oct, enfin requinqués, réparés, nous partons en bus pour Pokhara.

  • Le 19 oct, voilà le départ de notre Trek dans les Annapurnas. Retour le 22 octobre.

  • De là jusqu’au 30 oct, toujours à Pokhara, nous nous prenons pour des oiseaux le temps d’un vol en parapente, avant de reprendre notre position favorite, celle du paresseux…repos !

  • Retour le 30 à Katmandou, la poussiéreuse. Le temps de revendre nos équipements, nos livres et tout le reste. Le 02 novembre, on enfourche un avion royal qui nous coupe le souffle une dernière fois en survolant l’Himalaya, avant d’atterrir à Bangkok…

——————————————————-

 

Après notre long séjour à Pokhara, nous sommes retournés à Katmandou

A nouveau 7h de bus, pour faire les 200km qui séparent les deux villes. La route est toujours aussi défoncée et quand on arrive dans la capitale, ça ne s’arrange pas vraiment. C’est là qu’on comprend pourquoi certains n’aiment pas Katmandou. Quand on vient du calme, des montagnes, de la nature, l’endroit est vite étouffant et stressant ! Nous avons retrouvé Thamel là où nous l’avions laissé. Les touristes y sont toujours, les rabatteurs, les Rickshaw et les chauffeurs de taxi aussi. Et les klaxons, bien sur.

Bref, rapidement ça nous fatigue, on n’a plus la force de supporter tout ça. On se trouve un bon hôtel, après un premier essai raté, et on y reste tranquillement, pour préparer la suite du voyage.

Malgré cette fin un peu agaçante, le Népal restera un coup de cœur de notre voyage autour du monde

 

 

 

 

Ici, nous nous sommes instantanément sentis à l’aise. Les népalais sont accueillants, agréables, et jamais oppressants. Après le bordel vécu en Inde, quel soulagement ! Le pays est beau, la nature est à couper le souffle. Au fur et à mesure du voyage on se rend compte des choses importantes pour nous. La nature en fait partie. Pour beaucoup.

Ici, nous avons vraiment été comblés. Le Trek dans les Annapurnas restera un magnifique souvenir, même si on regrette un peu de ne pas être partis plus longtemps, dans une région peut être moins touristique aussi. De toutes façons, il faudra qu’on revienne.

 

Voilà, le Népal fait partie de ces pays où on a vraiment envie de revenir.

Il faut avouer que le côté «occidentalisé» du lieu rend aussi les choses bien plus faciles. On ne va pas se voiler la face, on a aimé manger des pizzas, trouver des articles qu’on (re)connait dans les magasins, et d’une façon générale, ne pas avoir à réfléchir 107 ans pour comprendre un menu/un panneau/une indication.

Le Népal est fait pour le tourisme. Les gens là bas ont bien compris que pour vivre un peu mieux, ils ont besoin de nous. Donc tout est fait pour nous faciliter la tache au quotidien.

C’est aussi le seul endroit jusqu’à présent où nous n’avons pas eu l’impression de n’être que des portefeuilles ambulants…et ça, c’est énorme!

 

Les gens ici sont pourtant extrêmement pauvres

C’est sans aucun doute le pays le plus pauvre que nous ayons traversé. Les gens vivent avec rien. Les gamins sont livrés à eux même, peu d’entre eux vont à l’école, du moins pas suffisamment longtemps. Beaucoup de gosses travaillent. Dans le bus de notre retour pour Katmandou, le gamin qui jouait le rabatteur devait avoir à peine 15 ans.

La vétusté des habitations, le manque d’accès à l’eau potable sont visibles aussitôt qu’on sort des endroits touristiques. Nous avons vécu au rythme des coupures de courant hebdomadaires dans tout le pays. Y compris à Katmandou, la capitale.

Pour autant les gens ne sont pas dans l’attente. Ils n’attendent pas que le Blanc vienne les sauver en distribuant ses billets. Ils n’ont pas d’exigence par rapport à ça. Pour avoir discuté avec quelques uns d’entre eux, ils sont plutôt dans  un esprit d’entreprendre. Ils réfléchissent à ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leur vie, celle de leur famille.

Sur le gouvernement, ils ne comptent pas trop. Même si celui ci est tout récent (moins de 10 ans), il est déjà criblé de corruption. Les népalais ont compris que le miracle n’aurait pas lieu. Et contrairement aux indiens qui s’en remettent entièrement à Ganesh, et font les hommes chenilles sur le bord de la route pour obtenir la grâce de ce dernier, les népalais savent qu’ils ne doivent compter que sur eux même.

Du coup, ce côté “pas oppressant” fait qu’on a plaisir à aller vers eux, à discuter, et quand l’occasion se présente, à laisser un pourboire. On a même eu fait des achats inutiles pour leur faire plaisir, c’est dire!

 

 

 

Dans la catégorie de ce qu’on a le moins aimé au Népal, il n’y a vraiment pas grand chose

A part les routes vraiment très mauvaises, tout comme la conduite des Népalais. Les déplacements sont longs. Et décourageants. Disons que quand on arrive à atteindre un endroit, on hésite longuement avant de le quitter! Les sauts de puce en bus népalais, ça n’a pas été notre tasse de thé!

 

Question budget, on s’est fait plaisir

Le Népal est très bon marché pour nous occidentaux. On peut très bien se débrouiller avec une trentaine d’euros à deux et par jour. Une chambre basique coute dans les 500 roupies (100 roupies = environ 1euro), un repas dans un petit restaurant local revient à 300 ou 400 roupies à deux.

Côté hébergement, le niveau reste moyen selon les critères occidentaux, mais peut-on les en blâmer? Certes, ça n’a rien à voir avec l’Inde où même en payant très cher, on se retrouvait parfois dans des bouges crasseux. Ici, on arrive à un standing moyen, même en allant dans des hôtels plus chic.

 

Nos très bonnes adresses au Népal:

 

L’Hôtel Sacred Valley Inn, à Katmandou. On a atterris là bas, complètement désabusés, après avoir visité une demi douzaine de logements indécents. Accueillis avec simplicité, on nous a vite installés dans une très chouette chambre toute à l’étage, joliette comme tout, et avec un balcon ensoleillé de surcroit. C’est là que nous nous sommes retranchés, au calme, pour finir notre séjour. L’hôtel est situé à Thamel, mais dans une ruelle très au calme, et la chambre Deluxe coûte 30usd!

The Sacred Valley Inn

Brahma Khumari Marg, Jyatha. Thamel. Kathmandu. Tel: +977 1 4215472  Prix 23€

 

 

Le cottage de Sankhu. (lire notre récit)

Nous y sommes restés une semaine, vous pouvez le louer pour plus ou moins de temps selon les disponibilités. Niché au creux de la Vallée de Katmandou, le village de Sankhu est le point de départ idéal pour de belles balades à pieds à travers les rizières, à la rencontre des habitants. Et l’un des seuls endroits au monde où l’on ne croise absolument aucun autre touriste!

NB: Je ne sais pas du tout si le cottage et la région sont encore accessibles, depuis le séisme de cette année (2015)

Contactez Suraj au +977 9751003265 ou sur le site www.nepalcottage.com  Prix: 25€

 

 

La Guesthouse des deux Pauline, Pauline’s Guesthouse (lire notre récit)

Si comme nous vous avez passé quelques temps en enfer, ou bien en Inde, cet endroit est idéal pour se ressourcer, se reconnecter, et tout oublier. Les filles vont façonneront des repas bien de chez nous, et les jolis chats s’occuperont de vous cajoler pour une durée illimitée.

Contactez Pauline ou Pauline au +977 980 851 7245, 

Par mail: contact@paulinesguesthouse.net   Prix différents selon le type de chambre/bungalow

 

 

A Pokhara, on n’était pas trop mal à l’hôtel Travel Inn. Rien à voir avec les hébergements précités, celui ci n’ayant aucun charme particulier. En revanche, la propreté et la fonctionnalité des chambres restent correctes, l’accueil est très sympathique, et la situation, à Lakeside, mais au calme, est idéale.

Hôtel Travel Inn

Lake Side 6 Baidam Pokhara / info@hoteltravelin.com  Prix: entre 20 et 35$

 

 

Quelques prix de consommation courante au Népal

Info: 100rs = environ 1 €

  • 1 bière 650ml (Gorkha, Everest, Nepal Ice) : de 180 à 350 Rs selon l’endroit (local/touristique)
  • 1 Dal Bhaat, plat nationnal: de 150 à 350 Rs,
  • idem 1 bouteille d’eau 1L: 20 Rs
  • 1 Chambre d’hôtel bon marché: 500 Rs
  • Un trajet en taxi de Thamel à la gare routière: 250 Rs
  • Un trajet en bus de Katmandou à Pokhara: 465 Rs

 

 

 

 

 

 〰〰〰〰〰〰

Si vous avez raté notre voyage au Népal:

 

 

 

9 Commentaires

  1. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 5 novembre 2012 at 16 h 38 min

    Bon, alors Stef prėpare son sac à dos et ses chaussures de marche pour profiter aussi de ces bons conseils et bonnes adresses.
    Nous vous embrassons.

  2. Commentaire par Loulou

    Loulou Répodnre 18 novembre 2012 at 20 h 08 min

    Nous avons hate d’etre au Népal c’est vrai que c’est un lieu un peu mystique ! Et les randonnées sont superbes, pour le coté occidentalisé par contre c’est jamais une mince affaire et souvent c’est catastrophique pour un pays… Je leur souhaite de se développer autrement que par le tourisme seulement ou le pays ne sera qu’une vaste station hivernale pour riches européens voulant affronter les sommets népalais !

  3. Commentaire par Bertrand

    Bertrand Répodnre 13 juillet 2013 at 22 h 39 min

    J’ai lu votre article sur l’inde du coup et en effet après cela le Népal ne pouvait qu’avoir des allures de Paradis !
    La frontière Népalaise a sonné aussi pour moi la fin d’un calvaire, et les pizzas de Pokhara le retour de la forme ;)
    Hors mis le côté agréable, humainement le Népal remet aussi les points sur les i. Car, comme vous le signalez, bien que la pauvreté soit au moins aussi importante qu’en Inde, la mendicité est mille fois moindre. C’est le cas au Népal et, pour comparé deux puissances montantes, c’est aussi le cas en Chine. L’un comme l’autre ils n’attendent rien du touriste, ils prennent leur destin en main et par conséquent, bien que le niveau de vie soit le même, la qualité de la vie est tout autre. C’est encore plus vrai en Chine.
    L’inde aura quand même eu une importance capitale dans mon voyage : je ne crois plus au hasard et à la chance !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 5 août 2013 at 20 h 42 min

      C’est vrai ce que tu dis Bertrand, on avait comparé le Népal à l’Inde puisque nous sortions de ce dernier pays, mais nous n’avions pas pensé à la Chine. En effet, népalais comme chinois ne sont pas dans le fatalisme ou l’attentisme qui choque en Inde. La faute à la religion certainement? Encore qu’on y met toujours un peu ce qu’on veut: les indonésiens de Bali sont également hindous, et ça n’a rien à voir.
      Pour nous l’Inde aura été le summum de la difficulté en terme de nerfs; aujourd ‘hui, avant de nous énerver, il en faut, mais alors il en faut…! ;)

  4. Commentaire par Thang.Tonkinvoyage

    Thang.Tonkinvoyage Répodnre 25 juillet 2014 at 4 h 57 min

    Le Népal est un super pays, pas dangereux pour un sous pour ce qui est des agressions, sauf les accidents de transports (avion et bus), les chutes de pierre, les avalanches, les rivières en crue, les coups de corne de yaks, le Mal d’altitude, les maladies vectorielles, etc …. ;-)

    Par contre je ne te recommande absolument pas de trekker seule! Même en France ce n’est pas recommandé !!
    Soit tu veux partir avec des touristes, auquel cas tu essaies de trouver des partenaires depuis la France ou une fois arrivée au Népal, soit tu optes pour une agence de trek (je te dirais bien une agence franco-nepali car les népalais, aussi adorables soient ils, ne disent quasi jamais non! Et en montagne … !!). :-(

    Pour la destination, au lieu de la région de l’Annapurna, hyper touristique (et ou au final, tu verras les népalais vivre, mais ne vivras rien avec les népalais!), je te recommande vivement le Langtang, ou tu pourras en 7 jours de marche, titiller les hauts sommets, voir des Yaks et des glaciers. En ajoutant 4 jours, tu peux aller au Tamang Heritage, sans glaciers mais moins visité! Et les Tamang sont super sympas !!!

  5. Commentaire par Lever de rideau

    Lever de rideau Répodnre 14 octobre 2014 at 6 h 40 min

    Salut !
    Nous on a fait le trajet inverse, on est arrivé au Népal depuis la Chine (avant d’aller en Inde). et pour le coup, notre arrivée a été un petit choc ;) Vite dissipé cependant !!! Si vous voulez, on a écrit un petit article à ce sujet ( http://leverderideau.voyage/?p=554#more-554 ) Le pays est super accueillant et on a vraiment hâte de se balader en dehors de la capitale.

  6. Commentaire par vietnamdragontravel

    vietnamdragontravel Répodnre 28 novembre 2015 at 12 h 22 min

    Bonjour,

    Merci pour votre information. C’est vrai que le voyage independant est toujours une bel experience, bel vecu… Nepal est un beau pays…Je me doute que le coute de vie se ressemble comme celui du vietnam.
    Votre site est tres interressant.

  7. Commentaire par Penda

    Penda Répodnre 8 novembre 2017 at 22 h 36 min

    Hello ! Ton article sur le Nepal est génial et tes photos confirment encore plus mon envie d’y aller !!J’aimerais aller au Népal du 19 au 30 décembre. Nous serons 2 et nous ferons le trek sur le circuit de l’Annapurna. Apres avoir lu beaucoup d’articles et de blogs j’ai vu qu’il est souvent déconseillé d’aller au Népal en décembre. Cependant les températures ne me semblent pas très élevées et plutôt tolérable. En tout cas bien moins froides qu’en France. Je souhaitais donc savoir ce que tu en penses, et si réellement c’est plutôt une perte de temps ou d’argent d’y aller en décembre ou si on contraire c’est faisable ? Merci par avance de ton aide

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 20 novembre 2017 at 22 h 24 min

      Bonjour Penda, je suis désolée, sur ce point nous aurons du mal à te répondre, nous sommes allés au Népal au mois d’octobre, je ne sais pas du tout quel est le temps au mois de décembre… Bon voyage!

Laisser un commentaire

Allé en haut