Le Glacier Perito Moreno et Upsala

11 février 2013

El Calafate se trouve à quelques 3000 km au sud de Buenos Aires. Pour y aller, nous prenons l’avion. L’occasion pour nous de découvrir la compagnie nationale Aérolinas Argentinas. Chacun de nos vols sera opérée par elle, et nous aurons l’occasion de vous en parler un peu plus, plus tard.  Car ils méritent bien un article à eux tous seuls!

Depuis le hublot se dessinent progressivement les paysages de la Patagonie.

L’immensité du paysage est frappante. Vaste étendue de terre déserte, brune et poussiéreuse. D’en haut on ne distingue aucune route, aucune habitation. L’avion amorce sa descente, mais on se demande bien où il va atterrir! Au milieu de nulle part. Mais, il n’y a pas de piste! Attention!! Si, bien sûr, celle d’un tout petit aéroport perdu au milieu de rien.

A l’aéroport, on vient nous chercher, luxe du voyage organisé. Exit la recherche du bus ou du taxi qui nous emmènera jusqu’à l’hôtel. Et puis d’façons, nous on aurait pas pu prendre l’avion!

On se glisse donc dans la voiture prévue pour 2 au départ. Il faut expliquer au chauffeur que nous ne sommes pas des péquins rencontrés dans l’avion. Car non,  il n’était pas prévu que nous soyons réunis si tôt! Oui, on vous l’ a pas dit? On Leur a fait la surprise. Le programme prévoyait une «rencontre avec Julien et Lydia à l’hôtel d’El Calafate».
Mais nous, comme on aime pas trop les programmes, on y a foutu le bazar. On les a surpris à leur hôtel de Buenos Aires, grappillant ainsi un jour de voyage supplémentaire… On vous dit pas la tête qu’ils ont fait quant ils ont ouvert la porte au faux «service d’étage», hihihi!

A El Calafate, on s’installe dans un joli hôtel avec vue sur le lac, le Koi Aiken

Il est un peu à l’écart de la ville, c’est calme, et paisible. La ville est jolie, sans signe particulier. Elle est bien aménagée, il y a tout ce qu’il faut, pour tout. Ce qui est étonnant en revanche, c’est le contraste de cette ville coquette et moderne, et le désert qui l’entoure. Elle est comme posée là. Une oasis, un village de pionniers. En tout cas c’est agréable, même si notre programme chargé ne nous a pas permis de vraiment en profiter.

Le premier soir nous découvrons en revanche un premier vrai bon restaurant. La Tablita. Ici on mange «El bueno cordero patagonico», la parilla d’agneau. Un régal. Dans une ambiance impeccable!

 

Agneau Patagonique

 

P1080620

 

Et puis on part enfin pour nos premières expéditions. Le programme cafouille un peu au départ. L’agence française sous-traite le tour avec une agence locale, et la communication semble parfois hasardeuse. Pas grave, on y arrivera, et tout se passera bien. Le premier jour est consacré à la navigation sur le Lago Argentino. On sait qu’on va monter sur un bateau, mais pour aller où, voir quoi, on ne sait pas très bien! On vous l’a dit, on n’a presque rien lu! On se laisse emporter comme des enfants, et c’est finalement peut-être la meilleure façon d’être vraiment épatés. De découvrir, d’avoir un regard neuf.

On a vu des photos, oui, des glaciers. Mais bon, comme aujourd’hui on est tous capables de bluffer un peu en accentuant les couleurs, en retouchant un peu, on se dit que c’est forcément pas pareil en vrai.

Ah oui, ça, c’est pas pareil. C’est mille fois mieux!

 

Lago Argentino

Lago Argentino

 

A bord d’un catamaran rempli de retraités bruyants, on s’aventure donc au nord du plus grand lac Argentin.

L’eau est d’une couleur un peu verte, mais pas le vert sale des plages de la Grande Motte. Non, un vert émeraude, un peu laiteux. La faute à la fonte des glaces.

Le ciel est totalement dégagé, le soleil est éclatant. Il fait beau et chaud, et pourtant nous zigzaguons entre d’immenses blocs de glace. Sur le pont, nous observons le paysage, fascinés. Le temps semble s’être arrêté, ou alors nous avons été transportés ailleurs. En dehors de la Terre que nous connaissions jusqu’alors. Les couleurs sont irréelles. Surnaturelles. Imposantes et majestueuses, comme les glaciers qui s’offrent à nous. A mesure que nous approchons, à chaque morceau de glace découvert, des «oooh» et des «aaah» s’échappent de toutes parts. Nous sommes enchantés, au sens vrai du terme. Envoutés. Nos yeux réclament, happent chaque pièce de cet incroyable paysage.  La journée passe lentement, nous dégustons chaque instant. Le bateau file et nous berce en silence. Délicieux moment.

 

P1080862

P1080850

P1080862

 

Le lendemain, nous repartons, en bus cette fois.

A 80km de El Calafate s’élève en effet le glacier le plus connu de la région, le Perito Moreno. Notre guide, bienveillant, nous arrête de temps en temps sur la route pour quelques clichés. Ou pour voir tout simplement. Admirer. Parce que de loin, aussi, c’est saisissant.

Les bateaux qui l’approchent semblent des jouets. C’est un gigantesque mur de glace qui s’avance en effet sur l’eau. 3 glaciers l’approvisionnent sans arrêt, la glace dégouline de toutes parts et termine en pics impérieux. Blancheur vierge et impeccable maculée de fines lanières de terre et de pierres… Le glacier Perito Moreno s’impose à nous et nous restons sans voix. Une fois de plus.

 

Perito Moreno

 

«Le glacier Perito Moreno est l’un des trois seuls glaciers de Patagonie qui n’est pas en régression. Le front du glacier fait approximativement 5 000 mètres de long, la hauteur de glace est de 170 mètres, dont 74 mètres sont émergés. Il avance d’environ deux mètres par jour (700 mètres par an). À certains endroits son épaisseur atteint 700 mètres.» (extrait Wikipédia)

 

“La hauteur de la glace est de 170m” … Vertigineux!

A l’entrée du Parc, il y a quelques équipements touristiques, et surtout un incroyable dédale de passerelles. Permettant chacune d’approcher le Maestro de plus près, par la gauche, par la droite, d’au dessus, ou d’en dessous. On avale les quelques mètres à grandes enjambées. On se hâte, car au loin, nous l’entendons craquer. A nouveau des «oooh» et des «aaah» fusent lorsque les blocs de glace se détachent. Le bruit est ahurissant, ça craque, ça pète, tel un feu d’artifices.

Et c’est encore plus beau.

 

Perito Moreno

 

Plus tard, le bateau nous emmène plus près encore.

Nous sommes à 200m, mais il est tellement immense, le beau Perito qu’on se croirait tout près. On voudrait le toucher. Le dompter, l’aborder.

A bord on nous explique la fameuse histoire du «pont» que le glacier fabrique. Avançant de 2m par jour, il arrive un moment où il touche l’autre rive. La glace s’accumule. Le lac est divisé en deux. L’eau monte et finit par éroder la glace. Sous le poids, celle ci cède enfin. Le phénomène n’est pas régulier. La dernière fois qu’il y a eu “rupture”, c’était en 2012, la précédente était en 2008. On imagine le bruit qu’il doit y avoir à ce moment là! Toute cette glace qui craque, qui cède, qui s’éclatent et s’éparpillent dans l’eau…

 

P1090190

 

Rupture

Rupture!

 

Nous qui nous avions peur d’être blasés après ces mois passés à découvrir le monde, nous avons vraiment été surpris. Soufflés.

Le Perito Moreno, le glacier Upsala et la balade en catamaran sur le Lac Argentino font sans aucun doute partie du Top 10 des «Choses à découvrir dans le Monde» !

 

Glaciarium El Calafate

 

Parce que nous n’avons pas eu assez froid, nous allons trinquer au Glaciarium d’El Calafate. Bar entièrement fait de glace, nous dégustons un cocktail glacé au glacier. La pièce affiche -10°, on y reste une vingtaine de minutes. Habillés en esquimaux, il n’y a que le nez qui finit gelé!

 

Glaciarium El Calafate

 

 

El calafate tient son nom du buisson Calafate, endémique de Patagonie, dont le délicieux fruit est très prisé en confiture, en liqueur. L’adage dit d’ailleurs “qui goûte le Calafate, reviendra pour en manger plus”.

M’enfin, même sans ça, nous, on veut bien revenir!


Si vous avez raté notre voyage en Argentine:

 

Infos et conseils pratiques Argentine

 

 

 

 

8 Commentaires

  1. Commentaire par stef

    stef Répodnre 11 février 2013 at 9 h 37 min

    Comme c’est bien dit !!!!! On s’y croirait !!! hi hi hi

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 11 février 2013 at 9 h 46 min

    Tu as très bien exprimé et raconté ce que l’on ressent une fois sur place. Les mots sont justes.
    Bravo. A tous ceux qui auraient une hésitation, s’ils sont en Argentine, un endroit à ne pas louper!!!

  3. Commentaire par Fred

    Fred Répodnre 22 juillet 2013 at 16 h 00 min

    Les photos de ce glacier sont magnifiques !!! :-)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 24 juillet 2013 at 9 h 08 min

      Merci Fred! Le site est encore plus magnifique !

  4. Commentaire par Cécilia

    Cécilia Répodnre 2 août 2013 at 15 h 02 min

    Magnifique! qu’est ce que j’ai envie de voir ça!!!!

  5. Commentaire par Nathan

    Nathan Répodnre 30 octobre 2015 at 15 h 10 min

    Hello !

    D abord merci à vous pour votre site et tous vos articles, photos qui donnent envie de découvrir tous les pays que vous avez visité
    Nous sommes actuellement en Argentine et nous venons de faire le perito Moreno
    Endroit et visite très sympa mais je tenais à préciser que les prix ont bien gonflé dernièrement (1500 pesos par personne pour le périto Moreno avec mini trekking + entrée du parc a 260 pesos) ça commence a faire cher malheureusement :(
    La balade en bateau pour les deux autres glaciers est dans les 2000 pesos + entrée dans le parc
    C est sur il y a l inflation, le prix du peso qui change beaucoup (1 euro est évalué officieusement a 16 peso en octobre 2015) mais on a pas ressenti une telle flambée des prix a buenos aires et ushuaia)
    C est un budget a prendre en compte pour les futures voyageurs francophones à el calafate :)
    Bonne continuation

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 31 octobre 2015 at 14 h 55 min

      En effet, ce sont des activités qui reviennent vite cher, d’autant plus avec les augmentations subies ces dernières années. Merci pour tes précisions Nathan :)

Laisser un commentaire

Allé en haut