Ces enfants chinois qui n’ont pas de couche

9 décembre 2014

DIS MAMAN, AILLEURS, C’EST COMMENT ?…. Comment vivent les autres enfants dans le monde? Vont-ils à l’école, comme en France? Que mangent-ils? Comment s’habillent-ils? Quel est leur quotidien? Est-il différent du notre?

 

 

 POURQUOI LES ENFANTS CHINOIS NE PORTENT-ILS PAS DE COUCHES?

Nous ne parlons ici que de l’exemple de la Chine, puisque c’est l’endroit où nous avons eu l’occasion de découvrir cela, mais l’hygiène naturelle se pratique dans d’autres endroits du monde, comme en Afrique, en Inde ou au Japon par exemple.

 L’hygiène naturelle, kézaco? L’hygiène naturelle infantile (HNI) place la communication au coeur de la relation parent/enfant. Les parents apprennent très tôt à reconnaitre et entendre les besoins de l’enfant, tandis que ce dernier aurait conscience de son corps et saurait maitriser ses sphincters dés la naissance. Des capacités qui se perdent aux environs de 6 mois si l’enfant n’est pas sollicité, comme c’est le cas quand il porte des couches, par exemple.

Car les enfants, en Chine, ils n’ont pas de couche. Du moins, très peu en ont. A la place, ils portent un pantalon fendu au niveau des parties intimes. Je dois dire que les premières fois qu’on voit cela, si on n’est pas averti, c’est étrange. On avoue avoir regardé avec un air ahuri ces enfants chinois sans couche, se balader les fesses à l’air.

culotte fendue

Ce qui étonne davantage, c’est de voir que ces petits font finalement leurs besoins où ils se trouvent. C’est l’intérêt du pantalon à fente: pouvoir faire pipi ou caca au moment où ils en ressentent le besoin. Bien sûr, ça ne fonctionne pas à tous les coups, et il y a parfois des ratés. Mais ce sont ces ratés qui poussent l’enfant, soutenu par l’écoute et l’accompagnement de ses parents, à signaler de plus en plus vite ses besoins avant qu’il ne soit trop tard. On pourrait critiquer le fait d’avoir les parties à l’air, hors il semble que l’enfant soit tout de même protégé lorsqu’il ne s’accroupit pas. Enfin, avant deux ans, les enfants sont propres et plus aucun ne porte donc de pantalon à fente.

Cette pratique présente divers intérêts: économique d’une part, et ça, on le comprend bien lorsqu’il s’agit de faire le compte du coût des couches par enfant (environ 1500€ pour 3 ans d’utilisation). Mais elle aurait également l’avantage d’apprendre aux enfants à être propre très tôt, car ils prendraient conscience très rapidement de leurs besoins. Les personnes qui les gardent (parents, grand-parents, les crèches n’existent pas ou très peu pour les enfants de moins de deux ans) leur apprennent également très vite à signaler leur envie et c’est là le troisième intérêt de l’hygiène naturelle: la communication qui s’installe très tôt avec le bébé

Enfin, on pense bien sûr à l’impact écologique, et on est bien heureux d’apprendre que les milliers de chinois ne jetent finalement pas des….milliers de couches!

Comme l’histoire des chinois qui crachent, celle des enfants avec les pantalons à fente n’a pas manqué de nous intriguer lors de notre voyage en Chine. De prime abord, on s’offusquerait presque alors qu’une fois de plus, il s’agit d’une pratique où la question de l’hygiène est très importante. Comme on le sait, il ne faut donc pas se fier aux apparences!

Pourrions-nous faire de même en France? Oui bien sûr! L’HNI est déjà pratiquée dans notre pays, avec quelques variantes: les parents emportent un pot ou une boite afin de recueillir les besoins du bébé (et éviter de les faire faire par terre, dehors voire dans les magasins comme en Chine!) et la culotte fendue n’est pas vraiment plébiscitée dans notre pays… ça tombe bien, on en raffolait pas vraiment!

 

Même en hiver!

Même en hiver!

 

NB: les photos ne sont pas de nous, mais trouvées sur le net… nous n’avons pas osé photographier les derrières des petits chinois!


 

Notre voyage autour du monde nous a enseigné de nombreuses choses, nous avons découvert en route de nouvelles cultures, d’autres traditions. Aujourd’hui encore, nous avons gardé comme réflexe de toujours regarder “comment ça se passe ailleurs“, histoire de remettre continuellement en question ce que nous prenons comme acquis et habituel dans notre propre culture. Apprendre à repousser les frontières à la fois terrestres et de l’esprit, c’est sûrement l’une des plus belles leçons que nous avons tiré de ce voyage…

14 Commentaires

  1. Commentaire par Marjorie

    Marjorie Répodnre 9 décembre 2014 at 16 h 13 min

    Salut Lydia,
    Chouette ce billet ! C’est vrai que c’est surprenant de voir ça, on n’y est tellement pas habitués par chez nous !
    Notre voyage en Chine a été pleins de surprises, dont celle-ci !
    Mais je dois avouer qu’après réflexion, et tu le dis très justement, il y a des tas de côtés positifs pour l’enfant.
    A méditer !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 12 décembre 2014 at 11 h 06 min

      Salut Marjorie! Oui, des côtés positifs, et d’autres négatifs… disons que pour l’apprentissage de la propreté, c’est top. C’est écolo, et économique également, et ça évite aux enfants de macérer dans leurs pipi/caca… Par contre, bon, je préfère la méthode occidentale qui consiste à habituer l’enfant à faire dans un pot…et non dans les poubelles ou dans le caniveau comme on a pu le voir en Chine! :)

  2. Commentaire par Joana

    Joana Répodnre 12 décembre 2014 at 12 h 38 min

    Salut ! Intéressant ce “nouvel angle” sur les enfants, qui vient sans doute d’une sensibilité personnelle qui vous est venu récemment lors d’un heureux évènement aha. J’ai été agréablement surprise en lisant l’article de voir que vous mettiez votre jugement de côté et présentiez objectivement les côtés positifs… Je pense que cette pratique peut-être “choquante” pour beaucoup de gens (moi je l’ignorais !) et ça me fait toujours plaisir de lire des articles où on essaye de comprendre la culture de l’autre sans la juger.

    C’est plutôt votre raisonnement que la pratique expliquée que je voulais saluer parce que j’ai pas de bébés donc pas trop de sensibilités à ces questions là !

    Bises ;)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 17 décembre 2014 at 11 h 27 min

      Salut Joana! Merci pour ton message :))… Aaaah, j’avoue que quand j’ai vu cela en Chine, je ne m’y suis pas plus attardé que cela… avec l’arrivée d’Adrien, c’est clair qu’on regarde de plus près tout ce qui concerne les enfants! Et la façon dont cela se passe ailleurs dans le monde me fascine littéralement! J’aime bien savoir qu’il n’y a pas qu’UNE façon de faire… Et non, pas de jugement, serions-nous devenus plus sages également? Pendant notre voyage, on était plus explosifs, aujourd’hui, on observe et on essaie de comprendre…!
      Concernant l’HNI et bien, tu n’as peut-être pas encore de bambin, mais quand cela arrivera, tu te souviendras de cette article, qui sait! Maintenant tu sais que non, les couches, c’est pas partout dans le monde qu’on en met aux bébés, hihihi!!
      A bientôt, bises!
      Lydia

  3. Commentaire par Rachel @ Voyager avec Découverte Monde

    Rachel @ Voyager avec Découverte Monde Répodnre 12 décembre 2014 at 18 h 58 min

    Ahaha je me souviendrai toujours de mon air la première fois que j’ai vu un parent faire faire les besoins de son enfant sur le trottoir. Je n’avais jamais lu là-dessus alors je ne savais absolument rien sur le sujet. Ce fut une grande surprise… je me suis dite sur le coup que c’était dégueux de la part du parent de faire une chose pareille alors que l’on marche sur ce même trottoir. Mais bon, on fini par s’y faire et pour l’environnement c’est clair que c’est un plus. Au nombre qu’ils sont… Alors oui ça saisi car c’est nouveau pour nous, mais les avantages sont très présents comme vous le souligner si bien.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 17 décembre 2014 at 11 h 30 min

      Salut Rachel… Ici, pareil, la même surprise la première fois qu’on a vu le cul nul des bambins chinois dans la rue, on n’a pas vraiment compris… C’est sûr, c’est étrange… Bon, j’avoue que j’aime mieux l’adaptation qu’on a fait de l’HNI en France ou au Canada par exemple, où les enfants qui ne portent pas de couches ne se promènent tout de même pas le derrière à l’air et ne font pas leurs besoins dans les poubelles publiques!!

  4. Commentaire par Bianca @La Grande Déroute

    Bianca @La Grande Déroute Répodnre 15 décembre 2014 at 2 h 19 min

    C’est agréable de voir ce esujet abordé ailleurs que dans mon cercle professionnel (je suis dans le domaine de la périnatalité) :)

    Je n’ai pas pratiqué l’HNI avec aucun de mes enfants (nous, ça été couches réutilisables, même en voyage parfois), mais j’ai plusieurs ami(e)s qui le pratiquent ici, au Québec, en France, en Australie, aux États-Unis. Marginal, mais moins rare qu’on pourrait ne le penser (bon, quand on en connaît un, on fini par en connaître plusieurs forcément…).

    Chouette sujet, thumbs up!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 17 décembre 2014 at 11 h 33 min

      Bonjour Bianca!
      Et bien écoute, j’ai été surprise de voir qu’en effet l’HNI n’est pas une pratique aussi rare que l’on croirait… En France, peut-être pas encore (assez) répandue, mais j’ai l’impression qu’au Canada, c’est déjà plus courant… Pour ma part, je ne l’ai pas pratiquée, j’ai toujours trouvé plein de (mauvaises) raisons pour repousser, repousser…sans jamais arriver à franchir le cap, car c’est un gros gros travail de tous les jours! Sans compter tout le boulot qu’on a déjà à côté avec l’arrivée d’un bébé :)
      Merci pour ton message, à bientôt!

  5. Commentaire par Anaïs

    Anaïs Répodnre 29 décembre 2014 at 16 h 41 min

    Salut Lydia,

    Cela faisait un moment que j’avais decroché du blog, pour raison d’agrandissement de la famille aussi ;-) Comme vous, on avait trouvé cette pratique comment dire…. “Loufoque” peut être, lors de notre passage en Chine, mais effectivement on ne voit plus les choses exactement de la même manière…. D’ailleurs sur le sujet “comment on fait ailleurs avec la marmaille”, il y a un bouquin très sympa qui s’appelle “Comment les eskimos gardent leurs bébés au chaud”, dans lequel une jeune maman se renseigne, s’interroge puis teste sur sa fille différentes pratiques à travers le monde, c’est super intéressant. On voit bien que tout n’est pas transposable aux pays occidentalisés ( comme les besoins de BB sur le trottoir) mais on voit aussi qu’on est un peu (beaucoup?) dans le superflu par chez nous….
    J’ai hâte de lire les prochains articles, à très vite, bises à vous 3
    Anaïs

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 29 décembre 2014 at 20 h 04 min

      Oh coucou! Comme cela fait plaisir, ces petites nouvelles de jeune maman :-) Et alors merci pour la découverte, le bouquin dont tu parles a l’air tout simplement génial, pile poil dans le genre de questions que je me posais ces derniers temps… Chic, chic de la lecture! On est beaucoup dans le superflu dis-tu? C’est pas moi qui vais te contredire, clairement on en fait des tonnes dans notre pays de sur-consommation… Et on n’y a pas échappé, les premiers mois du moins, car on s’est bien vite débarrassé de beaucoup, beaucoup de choses finalement inutiles, ces derniers temps.. et on s’en porte pas plus mal, bébé n’a pas l’air malheureux!.. ;)
      Bisous à vous 3 aussi, à bientôt!

  6. Commentaire par Romain

    Romain Répodnre 1 janvier 2015 at 16 h 17 min

    Autre pratique chinoise amusante dans le même genre : quand c’est l’heure de faire pipi, la maman siffle doucement à l’oreille du bambin pour l’inciter à faire ses besoins.

  7. Commentaire par Nowmadz

    Nowmadz Répodnre 6 janvier 2015 at 14 h 20 min

    Merci pour cette précision supplémentaire Romain! Je n’ai pas eu l’occasion de le voir par moi-même, mais j’avais entendu parler de cela en effet! D’ailleurs, pour les mamans désirant pratiquer l’HNI en France, on leur conseille de “suggérer” à l’enfant qu’il est temps de faire ses besoins, à l’aide de petits “psssshttt” et autres “prrrrrrrr” :)

  8. Commentaire par Sandrine

    Sandrine Répodnre 28 janvier 2015 at 21 h 36 min

    Oh génial cet article! Je ne connaissais pas cette façon de faire chinoise! Même dans les supermarchés?! Chouette! Alors je vous rassure même avec des couches on peut avoir un de ses enfants qui devient propre à 20 mois et l’autre qui fait ce qu’il veut et attend la veille de la rentrée des classes! Je n’avais pour ma part jamais entendu parler de l’HNI

  9. Commentaire par Jos Stroobant

    Jos Stroobant Répodnre 14 octobre 2017 at 8 h 16 min

    Je me souviens lorsque j’étais enfant moi même et que nous devions faire pipi d’urgence, maman nous soutenait au-dessus des grilles du caniveau. Donc si cela semble étrange aujourd’hui, c’était une pratique (qu’on n’utilisati qu’en cas d’urgence mais quand même!) utilisée aussi chez nous il y a plus de 50 ans; mais ce n’est pas si loin…

Laisser un commentaire

Allé en haut