Twice upon a time, Tokyo

10 janvier 2013

 

Tokyo – 01.00am

Le bip de l’ appareil qu’on re-branche, le vibreur du téléphone qui se remet en charge, bruits sourds qui retentissent dans la nuit de notre chambre.

J’entrouvre un oeil, j’entends Julien bouger à mes côtés …

– “Muuumh ?… 

Mes yeux se referment vite lorsque jaillit la lumière blafarde de la pièce. Je grogne, dans sa direction:

– «Muumh, ggrr, fffffff???!!!»

– « C’est pas moi! » répond t il, « j’arrive pas à l’éteindre, je ne peux pas l’éteindre!»,  tout en actionnant les interrupteurs de la chambre. Finalement, la lumière s’éteint. Toute seule.

Un quart de seconde plus tard, une voix féminine et japonaise surgit de nulle part et nous balance un long charabia qu’on ne comprend évidemment pas.

– «Manounouko, gozaimasu oda bawi, kanaï  bawi a sidou deska, itadazou monachiké, ka mokokimazu, adoumanonokimazu !»

Dans le même temps, au loin, les sirènes de pompiers retentissent. Plusieurs véhicules en simultané semblent partir et arriver de tous les côtés.

Il fait nuit, mais le ciel est incroyablement lumineux.

Dans le couloir nous entendons des portes claquer. Nous sommes toujours au lit. Planqués sous la couette, interdits, ne sachant pas quoi faire. Que se passe t il ? Dans ma tête surgissent bien sûr les images de Fukushima, les gros titres sur les tremblements de terre. Tristement courants à Tokyo. Dans un éclair je revois l’article du Monde qui me raconte les secousses du 7 décembre. C’est pas si vieux, c’est tout proche. Et si… ?

Après ces quelques secondes de fantasmes, la voix japonaise surgit à nouveau dans la pièce. En anglais cette fois…Ou pas.

– «Lédy zand gentleumanu, plizu sté in niur roum, theiris no problemu, ssankyu

Ça se veut rassurant, quoiqu’on n’est pas sûr d’avoir bien compris!

Dehors les sirènes s’éloignent. Puis les portes des chambres se referment. Le haut parleur dans la chambre n’interviendra plus. La nuit reprend ses droits, aidée du silence.

Et le lendemain nous apprendrons qu’il n’y a eu qu’une coupure de courant, une micro coupure. Eh bien! Quelle histoire pour si peu, se dit on! Chez nous, ça arrive et bien souvent on ne s’en rend compte que le matin, à la vue du radio réveil dont l’heure clignote et parce qu’il ne nous a pas réveillé. Mais ça ne se passe pas comme ça à Tokyo. La ville d’apparence tranquille semble être en effet dans un état d’alerte permanent. Et c’est plutôt une bonne chose.

——————————–

Ça, nous ne l’avions pas ressenti lors de notre venue en 2010. Est ce Fukushima qui a changé la donne? Ce serait légitime, vu l’ampleur de la catastrophe.

D’aussi loin qu’on s’en souvienne, nous n’avions alors pas l’habitude d’entendre les sirènes des pompiers toute la journée. Cette fois ci, c’était vraiment permanent. Et puis à cela il faut rajouter que les pompiers japonais, c’est particulier. En plus de la sirène, ils braillent dans un porte voix quelque chose qui voudrait dire  «Excusez nous de faire tant de bruit, mais nous devons passer, merci de bien vouloir vous ranger sur la gauche, merci encore»  Sacré raffut!

On ne pourra pas leur reprocher en tous cas de mettre tout en oeuvre en cas d’alerte. Jusque dans nos chambres d’hôtel, incroyable!

Mais nous avons aimé, adoré retrouver cette ville. C’était comme un cadeau dans notre voyage, parce qu’on n’imaginait même pas qu’un jour on y remettrait les pieds. Le Japon est l’une des destinations les plus couteuses et  qu’on n’inclut qu’assez rarement dans un voyage au long cours. Grace à notre billet open, nous avons eu comme ça le voyage au Japon, mais aussi l’Ile de Pâques, et Montréal en «cadeau», ou pour 3 fois rien!

 

Sanctuaire de Meiji

Sanctuaire de Meiji

 

Nous avons donc eu le grand privilège de re-découvrir Tokyo. Nous nous sommes amusés à prendre le métro qui nous avait la première fois un peu effrayés de par sa complexité et la multitude de ses lignes. Ce coup-ci, nous étions comme des poissons dans l’eau! Une fois qu’on a compris le principe, ça roule, et pour nous il s’agit même d’un des réseaux les plus intelligents au monde. D’ailleurs, après un court temps d’adaptation, tout est simple au Japon.

Nous nous sommes baladés avec plaisir dans le quartier d’Asakusa, avec son temple et ses statues bouddhistes, et on y a retrouvé la «zénitude», cette tranquillité qu’on ne voit nul part ailleurs…

Et puis nous avons aussi découvert le sanctuaire de Meiji qui se situe près du parc de Yoyogi, ce fût encore une belle surprise, l’endroit est tout plein de «sérénitude» !

Après quelques mois d’Asie, et des dizaines de temples visités, définitivement il émane des temples japonais quelque chose d’unique. Au niveau de l’architecture, ils sont beaux, simples, épurés. Et puis tout est propre, calme, joli, rangé tout autour. On observe les japonais et leurs rituels dans un silence total, comme si c’était chaque fois la première. On est hypnotisés, et malgré les 5 degrés ambiants, on traine, on traine…

 

P1080525

 

Un petit tour s’imposait pour nous dans le quartier d’Akihabara. Autre ambiance, changement de décor, on est dans le quartier électronique, celui qui ne dort jamais. Néons puissants, haut parleurs et sirènes ne pourraient être couverts que par le bruit assourdissant émanant des salles de jeux remplies de joueurs addicts.

Nous aussi, faut l’avouer, on est un peu addicts. On est comme des gosses dans un immense magasin de jouets. Et puis, on est venus par là voir ce qu’il se faisait de nouveau, et quel était le dernier jeu 3D. En 2010, il y avait les Pirates, cette année, il y a les Zombie!

 

Tokyo Tower

Tokyo Tower

 

Puis nous sommes allés faire un tour du côté des hautes «antennes» Tokyoites, la Skytree, et la Tokyo Tower. Lors de notre premier passage la Skytree était en construction, elle a été achevée cette année seulement. Haute de 634m, elle offre une vue panoramique sur la ville. Nous ne sommes pas montés, parce que c’était un peu cher pour nos bourses, et puis la dernière fois, nous avions déjà  pu admirer la vue, depuis la tour de Roppongi!

 

Tokyo, le Japon nous ont inspiré la même chose que la première fois: des fourmis dans les jambes, les pieds qui trépignent, une impatience non feinte d’aller toute la journée découvrir ou revisiter des quartiers. Nous avons eu un jour de pluie qui nous a gardés enfermés, et on était aussi tristes qu’un gosse privé de son mercredi après midi!

 

Le marché de Tsukiji est un lieu que nous n’avions pas encore visité.  Communément appelé «Marché au poisson», il s’agit en fait du plus grand marché de gros au monde. Les touristes sont assez mal vus là bas, gênant les professionnels et les enchères. Par contre, dans la rue Uogashi Yokochō, le reste du marché est ouvert au public. On y trouve beaucoup de choses à manger, des choses inconnues de nous et surtout beaucoup de poissons. Il y a tout autour des restaurants de Sushi qui ne désemplissent pas. Nous n’avions pas faim à ce moment là, sinon on se serait bien laissés tenter par du poisson bien frais!

 

Marché de Tsukiji

Marché de Tsukiji

 

Nous nous y sommes rendus un 31 décembre, du coup c’était très animé. C’est que les japonais avaient à préparer non seulement le repas du réveillon mais aussi ceux des trois premiers jours. La coutume veut en effet qu’on ne cuisine pas ces premiers jours de l’année. C’est un moment consacré aux prières et au repos. Le réveillon, d’ailleurs, se passe en famille, puis au temple. Il n’y a pas de grande fête ni de feu d’artifice comme dans les pays occidentaux. A minuit, au temple, un gong retentit 108 fois, pour les 108 pêchés de la tradition bouddhique et qu’il faut laisser derrière soi. Le mois de décembre est un moment où les japonais doivent régler leurs comptes, afin de ne pas démarrer avec un mauvais fardeau. Ils se réconcilient entre eux, règlent leurs factures, et font le grand ménage.

Du coup pour nous le réveillon a été plutôt calme. Nous avons tout de même trouvé du Champagne! Et nous l’avons fêté entre nous, et entourés de 12 millions de prières tokyoites !

 

voyage a tokyo

 

Cette année nous avons néanmoins constaté une chose qui ne nous avait pas marqué la première fois. On a trouvé les japonais plutôt fermés, voir parfois même apeurés face à nous, occidentaux. Avec la Chine, c’est peut être le peuple que nous avons trouvé le plus hermétique à l’Occident.

Après l’Australie et ses Aussies qui nous balançaient des « Hi, guys ! How are you? » à tout va, on a senti la différence. Le contact semble plus difficile à établir, d’autant plus qu’ils ne parlent que très peu voir pas du tout anglais.

Cela ne nous a pas du tout empêché d’apprécier notre séjour, nous nous sommes régalés chacun des 5 jours que nous avons passé là bas, et il nous en faudrait bien plus pour ne plus aimer ce pays! Et puis, même s’ils ne nous parlaient pas beaucoup, nous sommes toujours amusés de les observer, dans leurs rituels, leurs manies, leurs petites attentions, leur politesse.

 

voyage a tokyo

 

 

Même si notre regard et nos attentes évoluent au fur et à mesure de notre voyage, le Japon restera pour nous un gros coup de coeur, il l’était déjà et sa place est confirmée après ces 5 jours magiques!

 

 〰〰〰〰〰〰〰〰

Si vous voulez en voir davantage sur notre voyage à Tokyo:

 

 

10 Commentaires

  1. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 10 janvier 2013 at 2 h 04 min

    Nous avons encore bien rigolé en lisant l’article, les descriptions sont très visuelles….. On attend le suivant avec impatience, ne ferions nous pas de la boulimie? Non car en fait on s’en délecte à chaque fois. On réalise bien à quel point vous vous sentiez à l’aise dans ce pays.
    Les photos sont aussi très bien, là aussi on en veut d’autres… :)
    Bises

  2. Commentaire par Jean-Sébastien

    Jean-Sébastien Répodnre 29 janvier 2013 at 16 h 13 min

    Article très sympa !
    Le Japon semble vraiment une destination extraordinaire, on y part cet été, et j’avoue je mange toutes les images que je trouve sur des blogs voyages ! Me donnant encore plus envie d’y aller.

    les repas ont l’air succulents, les gens sympa … bref on a hâte!

    Des conseils pour bien en profiter une fois sur place ?

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 31 janvier 2013 at 22 h 12 min

      Vous laisser porter! La vie est simple là bas… pas de stress, malgré l’ébullition palpable, le monde et l’activité… c’est magique! On va faire prochainement une page avec nos conseils pratiques une fois sur place ;)

  3. Commentaire par Aurélie

    Aurélie Répodnre 1 février 2013 at 16 h 41 min

    Très sympa l’article, en tous cas c’est une destination que j’affectionne et je vais y retourner très bientôt ^^

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 2 février 2013 at 0 h 05 min

      Merci! Et profites bien alors, nous aussi on a adoré y retourner…:)

  4. Commentaire par tunimaal @ voyage au Japon

    tunimaal @ voyage au Japon Répodnre 5 décembre 2013 at 19 h 15 min

    Superbe récit d’expérience pour cette deuxième fois…. Pour le “third upon a time” faites signe si je suis dans les parages, on ira se manger un bout, loin des sirènes des pompiers promis haha ^^

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 8 décembre 2013 at 21 h 42 min

      Avec grand plaisir, pour un “third upon a time” et un bout avec toi! Bon, nos agendas respectifs ne nous permettent pas de te donner une date, mais on n’y manquera pas :)

  5. Commentaire par www.grand-menage.ca

    www.grand-menage.ca Répodnre 12 septembre 2014 at 10 h 22 min

    Avec grand plaisir, pour un « third upon a time » et un bout avec toi! Bon, nos agendas respectifs ne nous permettent p uperbe récit d’expérience pour cette deuxième fois…. Pour le « third upon a time » faites signe si je suis dans les parages, on ira se manger un bout, loin des sirènes des pompiers promis hah

  6. Commentaire par Nowmadz

    Nowmadz Répodnre 12 septembre 2014 at 18 h 39 min

    @Grand-ménage: Ahaha, merci pour ton message sympathique! Nous te contacterons avec plaisir lors de notre prochain voyage à Tokyo alors! Tu es souvent au Japon?

Laisser un commentaire

Allé en haut