Nîmes, ma petite Rome à moi

23 septembre 2015

Où peut-on voir rassemblés en France un amphithéâtre romain fabuleusement conservé, un temple dédié à Auguste bâti au début du 1er siècle, une tour gauloise et … des centaines de crocodiles? A Nîmes, bien sûr!

Nous y étions cet été, et il s’agit pour moi de bien plus qu’une simple destination touristique: Nîmes, c’est ma ville de coeur, celle où vit ma famille et que j’ai quitté, à regret, pour rejoindre Julien à Lyon. C’était en 2009, mais j’ai depuis toujours gardé un oeil sur celle que je considère encore aujourd’hui comme “ma” ville.

D’habitude, on y passe en courant, car le temps nous manque et je préfère en consacrer le maximum aux gens que je ne vois déjà que trop peu. Mais cet été, nous avons pris notre temps. Nous nous sommes installés à la lisière de l’Écusson, le centre de cette vieille ville romaine.

Nîmes, j’y ai vécu plusieurs années. A mon arrivée en 2001, la ville ne ressemblait pas du tout à ce qu’elle est aujourd’hui. Le travail de restauration entrepris cette dernière décennie est tout simplement remarquable. La ville était avant à l’image de ces trésors archéologiques qu’on lui découvre à chaque fois que l’on tente de creuser un parking souterrain: poussiéreuse, défraichie et mal dégrossie. Comme pour chacune des fouilles qui ont lieu aujourd’hui encore dans cette ville riche d’un passé historique absolument fabuleux, la ville a été minutieusement nettoyée, repensée et (re)mise en beauté.

 

Feuchères - Tout au bout, il y a la gare. L'arrivée à Nîmes offre aujourd'hui une vue vraiment sublime sur la ville

Feuchères – Tout au bout, il y a la gare. L’arrivée à Nîmes offre aujourd’hui une vue vraiment sublime sur la ville!

 

Cet été par exemple, nous avons découvert avec ravissement la nouvelle avenue Jean Jaurès. J’habitais tout près, et à l’époque, il s’agissait d’une artère brouillonne et bruyante, pas vraiment attirante. Aujourd’hui re-dessinée, elle se prête à merveille aux balades en famille, à l’ombre des arbres. On remonte tranquillement celle qui n’a plus d’avenue que le nom tant elle ressemble plutôt à une allée verdoyante et fraiche, avec ses fontaines et ses canaux qui font le bonheur des enfants.

Quelle belle façon d’introduire les somptueux Jardins de la Fontaine qui trônent tout en haut!

 

L'avenue Jean Jaurès à Nîmes

L’avenue Jean Jaurès

Les Jardins de la Fontaine sont le poumon vert de la ville. Leurs origines remonteraient à l'époque gallo-romaine et on y trouve de nombreux vestiges, comme le Temple de Diane ou la Tour Magne

Les Jardins de la Fontaine sont le poumon vert de la ville, un endroit à la fois paisible et chaleureux. Leurs origines remonteraient à l’époque gallo-romaine et on y trouve de nombreux vestiges, comme le Temple de Diane ou encore la Tour Magne.

Nous avons ensuite visité les célèbres arènes. Que je connaissais déjà, de mon époque nîmoise. Mais Julien, lui,  n’y avait jamais mis les pieds.

Les arènes ont été construites au 1er siècle, dans le but de divertir la population de Nîmes que l’on appelait alors Nemausus. C’est aujourd’hui l’amphithéâtre romain le mieux conservé au monde, et pour moi le plus beau! Le Colisée de Rome est splendide, les arènes d’Arles sont bien jolies, tout comme l’amphithéâtre d’El Jem en Tunisie. Mais les arènes de Nîmes, c’est autre chose!

Et pourtant, parmi tous ceux-là, c’est le seul amphithéâtre à ne pas être classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, n’y a-t-il que moi que cela étonne…?

 

Nimes-1

Nimes-18

arenes

 

Chacun de ces édifices a été bâti pour fournir des spectacles très appréciés des populations, comme des combats de gladiateurs par exemple.

Mais saviez-vous que l’amphithéâtre nîmois fût aussi un refuge lors des grandes invasions barbares de l’Antiquité, et jusqu’au Moyen Age? Il fut transformé en village fortifié et contenait plus de 200 maisons, 2 églises et un petit château. Chose que l’on a beaucoup de mal à se figurer lorsqu’on en arpente les couloirs aujourd’hui…C’est au 19ème siècle seulement que l’on entreprit enfin de dégager les habitations vétustes et de reconstruire tout ce qui avait été désossé au fil des siècles…

 

Nimes-4-3

Nimes-7-3

Nimes-9

 

Aujourd’hui, ce sont d’autres événements qui se déroulent aux arènes. Certains sont absolument fabuleux, comme le Festival de Nîmes, un festival musical qui fêtera ses 20 ans l’an prochain. Les têtes d’affiche sont toujours excellentes, l’acoustique et le spectacle sont à tomber par terre. Si vous avez l’occasion d’assister à l’un de ces concerts dans les arènes de Nîmes, ne vous en privez pas, c’est juste mémorable.

Considérées comme un art par certains, comme un effroyable acte de cruauté par d’autres, des corridas ont lieu aujourd’hui encore dans les arènes lors des Feria. Elles n’ont pas fini de diviser la population. Personnellement, je n’ai jamais assisté à aucun de ces spectacles, et je pense que la feria ne se résume pas à cela uniquement, je vous invite vivement à venir “tester” une Feria Nimoise, un autre évènement incomparable !

 

Info visite
Rv ici pour tout savoir sur la visite des arènes (et ça vaut le coup, croyez-moi!) => Arènes de Nîmes

 

Mais est-ce donc? Cette statue représente Nimeño II, un matador considéré aujourd'hui encore comme la principale figura de la tauromachie en France

Mais est-ce donc? Cette statue représente Nimeño II, un matador considéré aujourd’hui encore comme la principale figura de la tauromachie en France

Nimes-5-3

Nimes-11

 

A Nîmes, outre les fabuleux vestiges romains et autres monuments historiques, c’est toute la ville qui s’apprécie, se vit, et se hume. On s’y balade à pied, grace à un centre ville fort bien arrangé et entièrement piéton. Un bonheur pour flâner en famille, avec un petit garçon qui aime cavaler! On arpente les ruelles pavées, on photographie en levant le nez, on apprécie le ciel bleu et cette luminosité absolument unique, tout en restant bien à l’abri du soleil qui se fait de plus en plus mordant… On s’arrête à la terrasse d’un café, pour déguster ici une glace, là, un “Pac à l’eau”, un sirop citronné que l’on ne trouve qu’ici.

 

L'info en +
Le “Pac”, c’est un sirop que l’on trouve couramment en Provence, et malheureusement pas ailleurs. Mis au point et distribué par la Distillerie Blachère, il s’agit d’un sirop au goût citronné savamment dosé, ni acide, ni trop sucré et vraiment désaltérant! (et qui surtout n’a pas le goût du liquide vaisselle!)

 

Nimes-25

Nimes-26

La Place du Marché et sa fontaine au crocodile. Le crocodile est l'emblème de Nîmes, on le trouve un peu partout, ouvrez l'oeil!

La Place du Marché et sa fontaine au crocodile. Le crocodile est l’emblème de Nîmes, on le trouve un peu partout, il suffit d’ouvrir l’oeil!

Et puis, on chine, on magazine aussi. Ici, les boutiques sont légions, au dépend des grandes chaines, reléguées aux périphéries de la ville. On aime toutes ces petites échoppes, si personnelles et si bien agencées que l’on brûle d’envie de tout acheter.

 

Nimes-17

Nimes-16

Nimes-15

 

On est jeudi. Et le jeudi, les mois d’été, Nîmes est en fête. Il y a le Festival, bien sûr, mais aussi les Jeudis de Nîmes. Les artisans de la région investissent les abords de la Maison Carrée, déballant ça et là savons parfumés, bijoux et autres trésors. Tout cela au rythme des concerts, et autres petits groupes musicaux installés au hasard des rues et des places de la ville.

Les restaurants, quant à eux, aménagent de grandes tablées dans les ruelles pavées, le personnel est au complet. Ce soir, il y aura du monde. Comme tous les jeudis des mois d’été.

 

Nimes-12

 

Julien, étonné, me demande si “c’est comme ça tout le temps”.. je lui réponds amusée, que “c’est comme ça, souvent, oui”. Car Nîmes est une ville festive, une de ces villes du Sud où l’on attend avec plaisir et impatience la moindre occasion pour sortir les tables et monter le son. Pour faire la fête, rire et s’amuser.

Ici, on se parle, même si on ne se connait pas. Peu importe que l’on se revoit ensuite ou pas, là n’est pas la question. On se parle et on partage un moment ensemble, du bon temps, que ce soit la feria, le Festival ou les Jeudis de Nîmes.

A Nîmes, on se parle, on échange, on rit et on partage. Tout cela ajoutés à quelques 300 jours d’ensoleillement par an, croyez-moi, ça vaut mieux que toutes les plus grandes villes du monde!


 

 

 

3 Commentaires

  1. Commentaire par Nath'

    Nath' Répodnre 23 septembre 2015 at 23 h 01 min

    Hello !
    Tu m’as donné envie de découvrir “ta” ville dont je n’ai que de lointains et vagues souvenirs d’enfant ! En tout cas tes images lui rendent un bel hommage ! C’est quoi exactement un pac à l’eau ?
    Ah et puis les marchés où flottent de délicieux parfums d’été, j’adore ! Et puis apprendre que le centre ville est occupé par des commerces indépendants plutôt que par des chaînes franchement ça me plaît !
    Vous avez quand même dû avoir bien chaud à Nîmes cet été non ?

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 28 septembre 2015 at 13 h 47 min

      Coucou Nath! Alors j’ai rajouté la description du Pac dans l’article, en fait il s’agit d’un sirop de citron, mais sans le gout du liquide vaisselle qu’on lui retrouve assez souvent!
      Pour la chaleur, dis toi qu’on était bien mieux à Nîmes qu’à Lyon, cette année. Bien sûr, il fait chaud, mais dans le sud, c’est pas pareil, et puis il y a de l’air contrairement à la ville où le béton retient en plus la chaleur… Mais oui, oui! Il faudra que tu reviennes voir Nîmes, en plus, ça a drôlement changé depuis ton enfance, tu ne reconnaitras pas! J’ai oublié de le préciser dans l’article, mais les arènes sont en cours de restauration, ça va faire tout drôle, elles vont être toutes “blanches”! Comme avant la pollution, quoi!

  2. ping de retour Nîmes : LA ville à visiter en 2017 - A ticket to ride

Laisser un commentaire

Allé en haut