Premiers pas en mer: une croisière avec skipper en Méditerranée

29 juin 2017

Drum. C’était le nom de notre voilier. Nous l’avons découvert par une belle matinée ensoleillée, au port d’Hyères. C’est d’un pas peu assuré que nous l’avons rejoint, bien décidés tout de même à profiter au maximum de cette nouvelle expérience qui s’offrait à nous : une croisière avec skipper en Méditerranée, dans les îles d’Or.

Le port d’Hyères est immense et nous mettons un peu de temps à atteindre le voilier. C’est que nous sommes chargés — trop, comme toujours. Comment savoir ce qu’il faut emporter à bord d’un bateau ? C’est une première pour nous ! Et avec un enfant, en plus !

Dans notre gros sac, il y a un gilet de sauvetage, acheté à la hâte, à la dernière minute. C’est que le petit bonhomme n’était pas prévu au voyage, de prime abord. Il devait partir chez sa grand-mère, afin que nous puissions profiter d’une escapade en amoureux… quoi de plus beau que de s’évader à deux, en pleine mer, dans une eau cristalline baignée de soleil ? Nous en rêvions… Ce sera pour une prochaine fois, et puis, voyager avec notre petit bonhomme est toujours un plaisir. Le voir grandir au contact de ces nouvelles choses qu’il expérimente, s’extasier devant sa capacité à s’adapter, à balayer, toujours, nos doutes et nos inquiétudes est un bonheur dont on ne se lasse jamais.

Mais deux jours sur un bateau, pour un si petit, est-ce vraiment raisonnable ? Outre le danger que peut représenter un tel voyage, je me suis demandé comment nous pourrions l’occuper toute la journée, dans un si petit espace. Allait-il s’ennuyer ? Ne pas tenir en place ? Comment allait-il s’entendre avec le reste de l’équipage ? Et pour la nuit, ça se passe comment ? Et les repas ?

Ces questions, je les avais abordées au préalable avec Olivier, notre contact chez Skippair. Skippair, c’est une jeune start-up, installée à Nantes depuis 2014, dont la mission est de mettre en relation skippers professionnels et amateurs de nautisme, novices ou non. Leur principal atout par rapport aux plateformes traditionnelles est qu’ils parviennent à populariser la voile, à la rendre accessible à tous. La mer et le nautisme nous ont toujours attirés, mais on n’a jamais bien su par quel bout les prendre. N’habitant pas près de la mer, n’ayant aucun marin dans la famille, c’est un milieu qui nous a toujours semblé un peu fermé. C’est en cela que le concept de Skippair nous a séduits.

Sur le site, il suffit de sélectionner le skipper et la croisière qui nous intéresse. Eux s’occupent de choisir au préalable les professionnels qui sont tous diplômés et habilités à faire naviguer des touristes en toute sécurité. Pour quelqu’un qui n’y connaît rien — comme nous — c’est l’assurance de partir entre de bonnes mains et de n’avoir — presque — rien à gérer.

Bon, normalement, nous aurions dû faire les courses pour l’avitaillement, avec l’équipe, avant le départ. C’est la tradition, m’avait dit Olivier. Mais gentiment, il nous propose de venir un peu plus tard le matin. Nous sommes arrivés de Lyon en voiture la veille, alors nous ne refusons pas de dormir une heure de plus ! À 10 h, nous retrouvons tout le monde sur le Drum, le bateau d’Olivier. Oui, notre skipper s’appelle lui aussi Olivier, nous serons 8 à bord et il y aura donc 2 Olivier et 2 Adrien !

© Skippair

D’entrée le courant passe bien. Et ça, c’est plutôt pas mal, considérant le fait que nous allons passer 48 h dans un espace confiné, au beau milieu de la mer ! Présentations, formalités, installation, hop ! nous quittons finalement le port d’Hyères à 11 h, en direction de Porquerolles.

Une vraie ambiance s’installe rapidement à bord. Olivier, le skipper, se révèle être un personnage très attachant. À la fois passionné et indépendant, le teint buriné, profondément marqué par les embruns, toute l’image que l’on se fait d’un marin. Il nous raconte, par bribes, son expérience, les règles à connaître à bord, ses nombreuses vies. Tout cela pêle-mêle, naturellement. Le pont devient vite un espace de convivialité où chacun se raconte, se dévoile. On a l’impression de vivre un moment spécial, hors du temps.

Pendant ce temps, le voilier file, silencieux. Julien assimile quelques notions, du vocabulaire, aide aux manœuvres. On prépare le repas, on déjeune, on lézarde au soleil… le temps passe vite ! L’après-midi est déjà bien avancée, le petit s’est endormi dans nos bras, assommé par l’air marin. Nous sommes aux abords de Porquerolles, dans un espace privilégié, l’eau est d’une transparence rare, je n’en crois pas mes yeux. 

Bien sûr, nous en profitons pour plonger et observer les poissons… je n’aurais jamais imaginé trouver pareille eau en France !

Piscine ou mer à votre avis ?

Le soir venu, nous faisons escale au petit port de Port-Cros. Nous avons besoin de descendre un peu du bateau, enfin, c’est surtout Adrien qui se fait de plus en plus pressant sur le sujet… Le petit bonhomme a besoin de se dégourdir les jambes et la journée a filé si vite qu’on a complètement omis d’effectuer les escales prévues au programme !

Après un nouveau repas pris sur le pont, je crois que nous sommes tous restés un long moment à observer en silence la scène qui s’offrait à nous, tandis que le soleil se couchait. Cet instant était juste magique.

Le deuxième jour a filé encore plus vite que le premier. Après une matinée passée à la plage de Porquerolles, nous avons gentiment remis le cap sur Hyères. Une partie de l’équipage restait à bord, pour ramener le voilier jusqu’à Bandol, son port d’attache. Nous sommes partis de notre côté pour la suite de notre semaine dans le Var, les yeux et la tête pleins de rêves ensoleillés, de belles images, et surtout, remplis d’un sentiment immense de liberté jamais ressenti jusqu’alors.

Et pour le petit? Tout s’est bien passé. Il a courageusement tenu la barre, il a appris à faire des noeuds marins, il a barboté parmi les poissons, il s’est régalé d’une glace sur l’île de Porquerolles et il a dormi comme un loir dans notre cabine, bercé par le doux mouvement de la mer…

Olivier, notre capitaine © Skippair

© Skippair

© Skippair

Le capitaine a l’air de connaitre le sens du vent, on est rassurés!

Tiens bon la barre, matelot !

© Skippair

Port-Cros

“Jette-nous la bouteille d’abord, on te récupère ensuite!”

 


Infos pratiques

Quel que soit le niveau, il est possible de partir en croisière en voilier avec un skipper professionnel. Du novice à l’amateur de voile, tout le monde y trouve son compte. Pour réserver vous aussi votre croisière sur Skippair, il vous suffit de sélectionner la croisière et le skipper qui vous intéressent. Vous pouvez aussi bien partir en petit nombre, comme nous, ou en groupe. Que vous partiez en famille, en couple, entre amis où même seul, privatisez un bateau ou rejoignez un équipage pour partager le prix du bateau et profitez de super moments de rencontres et de convivialité !

❊ Olivier, notre skipper, propose des croisières en Méditerranée, de Bandol à Port-Cros en un week-end. C’est un mec extra, une vraie personnalité, attachant. Mais attention, ancien batteur professionnel, vous avez plutôt intérêt à aimer la musique (mais que de la bonne, promis !) et il ne fait pas à manger ! Pas de grosses contraintes en somme mais l’assurance d’un très bon moment partagé sur son voilier. On l’a quitté à regret !

❊ Le voilier était un Oceanis 423 Performance, un superbe bateau de 13 m de long, parfaitement équipé, tout confort. Il dispose de 4 cabines, 3 salles d’eau avec w.c., un carré avec banquette et table, une cuisine bien équipée où l’on a pu faire cuire des tonnes de courgettes. Ça réduit, les courgettes, vous le saviez, vous ? Moi je l’ai bien assimilé, grâce à Adrien, notre cuisto auto-proclamé !

Bref, confort, bonne humeur, convivialité et belles découvertes ont été au programme de ces deux jours passés sur la Méditerranée. Un grand merci à Skippair de nous avoir permis de vivre cette très, très belle expérience !

Notre croisière en Méditerranée, dans les îles d’Or: un article à épingler !

Cet article fait suite à un voyage réalisé en partenariat. Néanmoins, les avis exprimés nous sont propres.

Laisser un commentaire

Allé en haut