Une journée à Yangshuo

12 juillet 2012

Située dans le sud de la Chine, dans la province du Guangxi, Yangshuo est une petite ville paisible dans laquelle nous décidons de poser nos valises quelques jours…

“Paisible”, tout est relatif, car nous restons en Chine tout de même! Récit d’une de ces journées typiques que nous passons là bas. 

 

6h30 : On se lève, en grandes (petites) pompes … On déjeune, on se prépare..

8h00 : On loue deux vélos à notre hôtel. La fille de l’accueil n’est pas très bien réveillée, elle nous annonce un prix moitié moins cher que la dernière fois. Pour une fois nous paierons sans discuter le prix !

En selle, on part hors de la ville, le long de la rivière Li, à travers les rizières. Les rues se réveillent petit à petit, les vélos, scooters et autres bus sont moins nombreux à cette heure, on apprécie le calme et la fraicheur qui ne dureront pas bien longtemps.

 

Yangshuo 3 et 4 juillet 020

 

On s’aventure hors des chemins balisés, on s’échappe sur les petites routes en terre. Celle-ci nous mène au milieu des habitations d’un village, celle là près de la rivière où une vieille femme lave son linge. On observe en silence, puis on continue. Plus loin, un paysan tire son buffle à travers la rizière, des femmes piquent le riz dans celle d’à côté. On croise des vieux chinois, qui ont l’air d’aller nulle part, et ne faire que marcher … Au milieu des montagnes, de ces pics karstiques si particuliers qui se découpent dans le ciel bleu, le temps passe vite. Cela fait déjà 3 h que nous roulons…

11h30 : On rentre vite à l’hôtel. Ici le soleil se lève entre 4h et 5h. A 11h il atteint donc son point le plus haut, le plus chaud. On perd très vite des litres et des litres d’eau, et ça devient difficile à supporter

12H30 : Après une bonne douche, on file en ville, manger. Notre hôtel est situé un peu à l’écart du centre touristique. On est au calme tout en étant à proximité de tout. On cherche pendant 30 min quelque chose qui changera de la veille, et puis finalement on retournera toujours au même endroit …

 

Chine 6 juillet - Xinping 011

 

13H30 : On rentre, vite ! C’est à cette heure que déboulent des milliers de touristes en provenance de Guilin. Ils sont venus en bateaux, par la rivière et le dock est tout prêt de l’hôtel. Très vite la rue se remplie de mini bus, tous garés à la queue leu leu, attendant le  chinois. Ils arrivent dans un brouhaha de cris, de haut parleur, c’est assourdissant.

Ils se déplacent en masse, les chinois. Une armée bruyante, mais ordonnée. On se dit que c’est ahurissant, de toujours faire tout en groupe. On reconnait le cliché du chinois, qui finalement n’en est pas un ! 1,4 milliard d’individus, un pays grand comme l’Europe, et jamais ils ne cherchent à s’isoler, à s’écarter du groupe ? C’est culturel certainement … A  les avoir forcé à vivre en communauté, c’est devenu une habitude.

17h00 : après une sieste, et quelques lectures sur internet, on enfourche à nouveau nos VTT, et on part à la conquête d’une « Secret Beach » au bord de la rivière.

Un jour nos hôtes nous en ont parlé, et nous ont proposé de les accompagner. Un peu sauvages, nous décidons d’y aller seuls. On emprunte une route sur le bord de la rivière, on avait repéré quelques « criques » lors de notre balade en bamboo boat. On cherche, on explore.

Le paysage ici est moins joli, on comprendra vite pourquoi : cette route est très empruntée  contrairement à celles du matin. Il y a des maisons en ruine, ici et là s’amoncellent des tas d’ordures, un lit, un wc, un cadre de fenêtre … Tout pour la Maison ! … sans rire, c’est vraiment sale et désolant. Les chinois se foutent totalement de l’écologie, il parait qu’ils ont déjà assez de soucis avec leur quotidien. Oui, mais bon, ça coûte quoi de jeter un truc à la poubelle plutôt qu’à côté ? C’est pas seulement de l’écologie, mais aussi du respect, non ? Là-dessus nous nous interrogeons toujours…

 

Chine 7 Juillet - Balade à Vélo Yangshuo 003

 

Après avoir traversé ce champ de ruine, nous arrivons au spot que nous cherchions. Le constat est le même sur le bord de l’eau, c’est sale! Tout près de nous, il y a des chinois, des dizaines, qui se baignent, en chahutant, et en criant. Et d’autres encore qui déboulent, à scooter, à vélo, à moto, avec des bières, des bouées, des parasols. Tous se rejoignent et barbotent au même endroit !

Une fois rentré à l’hôtel, nous parlons à nos hôtes de notre balade, nous voulons leur dire que nous n’avons pas trouvé la « secret beach », nous leur décrivons l’endroit, mais si ! c’était là !! « l’endroit où il y a plein de gens, c’est génial hein,??!! » qu’ils nous répondent … on doit décidément pas avoir la même définition de « secret » .. !

20H00 : après une énième douche, nous partons manger. On a l’impression de passer notre temps à chercher à manger! Cette fois nous savons où aller, ça fait 4 soirs d’affilés qu’on y retourne. Pas très original hein, mais c’est une valeur sûre pour le ventre. Et puis c’est bon ! Et pas cher … Depuis que nous sommes à Yangshou, nous dépensons moins que le budget prévu quotidiennement. Nous faisons très peu de visites. Tout est payant ici, et c’est parfois exagérément cher. Le chinois exploite bien le touriste, pourtant principalement chinois ! Et puis, c’est souvent kitch et « cliché ». On paie par exemple ici pour assister à une pêche au Cormoran … Là bas, on paiera pour voir les femmes laver leurs cheveux longs dans la rivière… Aaah ! Et de ce côté on déboursera pour aller visiter une reproduction de village traditionnel, décor en carton pâte, et chinois costumés à l’appuie … ce côté-là est gerbant et nous préférons l’éviter ! La seule chose que nous payons c’est la location de nos vélos qui nous permettent de partir loin de toutes ces grotesques  mascarades.

Et puis les paysages aux alentours de Yangshuo sont si beaux, si apaisants, pourquoi chercher ailleurs?

 

Chine 7 Juillet - Balade à Vélo Yangshuo 018

 

En rentrant, on achètera ce qu’il nous faut pour le déj du lendemain.

On a notre épicerie, les gens là bas commencent à nous connaitre. Tout en cheminant le long de la rivière, nous discuterons aussi avec d’autres chinois. Discuter est un bien grand mot, Julien s’essaiera plutôt au mime ce qui les fera bien rigoler! Et moi, je suis plutôt experte en Ang’noich (NDLR = un chinois qui parle anglais) Mais dans tous les cas on passera un bon moment. Une fois, nous avons même servis de «cobayes » à des jeunes filles, elles faisaient des études pour être guides et avaient pour mission de « s’essayer » sur quelques touristes anglophones ! Avec notation finale de notre part + photos !

Toutes les rencontres que nous faisons par ici sont étonnantes, drôles, et marquantes.

 

23H00 : après un film ( NB :voir un film de gangsters noirs américains doublés en chinois, je vous assure, ça n’a pas de prix !) quelques lectures et 2-3 mails, on s’endort. Bonne nuit !

 

…..

…..

…..

 

…..

 

01H00 : Nous sommes réveillés brutalement par des chinois, bruyants (mais un chinois peut il seulement être autrement que bruyant ??) qui dévalent les escaliers de l’hôtel, après avoir descendu quelques bières sur le toit terrasse. Comme à leurs habitudes ils ont fait rouler les bouteilles à travers la terrasse, mangé des brochettes et des litchis, et jeté les détritus dans tous les coins, sous les chaises, sous les tables. Pas bien loin sèche le linge de l’hostel et de quelques uns des occupants. Juste au dessus des poubelles et des os de poulet finalement.

Le lendemain, le personnel de ménage découvrira une place pire qu’une porcherie, ça ne choquera pourtant personne. C’est comme ça qu’on mange en Chine, il faut tout jeter partout, par terre, sous la table. Là non plus on n’a pas encore bien saisi le principe!

Les chinois bruyants monteront et descendront pendant une bonne vingtaine de minutes en gueulant dans les couloirs avant de nous laisser nous rendormir. Ils semblent avoir lesté leurs godasses avec du plomb, le bruit qu’ils font est tout simplement improbable!

 

On se dit que demain matin, on se vengera, à 6H, nous aussi on tapera fort avec nos pieds … Et puis finalement on n’en fera rien…

Ca n’est pas dans nos habitudes, et dans un sens comme dans l’autre, les habitudes ont la vie dure!

 

 

〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

Si vous avez raté notre voyage en Chine:

 

 

 

 

4 Commentaires

  1. Commentaire par stef

    stef Répodnre 12 juillet 2012 at 21 h 20 min

    Sympa de vous avoir accompagnés durant cette journée. Bises

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 13 juillet 2012 at 9 h 56 min

    Salut, Trop drôle.
    On a vraiment l’impression d’être abonné à un roman ou plutôt un cahier de nouvelles, écrites en live(avec un talent certain) ce qui donne la sensation de partager un peu mieux ce que vous vivez!
    Chaque publication donne envie de lire une autre aventure, après “tintin à Pékin”, “le secret de Yangshuo”,il me tarde de connaître la couleur du Lotus…………….
    A bientôt
    Philippe

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 19 juillet 2012 at 12 h 05 min

      Coucou Philippe,
      Oups, ton commentaire était parti avec quelques autres dans les “indésirables” de notre blog, encore un coup de la censure chinoise, raaaaah !!!!
      Merci, merci en tous cas, rien ne nous fait plus plaisir que de faire plaisir à nos lecteurs … C’est écrit en live, oui, avec tout ce qu’on ressent, chaque jour, ce qu’on se dit, ce qu’on vit, pour vous le faire partager. Parfois y a des coups de gueule déguisés dans ces posts, des critiques, ou des interrogations, parce que je n’arrive pas à juste écrire, sans passer d’émotions… et puis, ça reflète vraiment notre quotidien !
      Quoiqu’il en soit, et quoique je puisse écrire, que tout le monde soit rassuré, on va très bien, on a la santé et la forme, et qu’importe l’endroit où nous sommes, on y est tous les deux, et c’est bien ce qui compte le plus !

  3. Commentaire par Benoit(novomonde)

    Benoit(novomonde) Répodnre 7 septembre 2013 at 2 h 40 min

    Comme votre article me parle… ça fait maintenant 3 semaines qu’on est en Chine et on se retrouve bien sur certain points. Les deux choses qui nous dérangent le plus c’est tout le bruit qu’ils font sans se soucier des autres et le fait qu’ils n’aient aucune conscience écolo… On était dans un parc national sur une montagne et tous le monde jetait les déchets dans la nature et hurlait comme pas permis… J’étais sous le choc (c’est d’ailleurs le sujet d’un coup de gueule dans notre prochain article)… A croire que le fait de payer une entrée pour le parc justifiait le fait de faire n’importe quoi… C’est vraiment pas dans leurs habitudes et c’est pas prêt de changer… Mais bon, on adore quand même notre séjour! c’est juste que c’est un poil choquant pour nous ce côté là de la chine…

Laisser un commentaire

Allé en haut