Découvertes Chiliennes

28 janvier 2013

Le 9 janvier nous rentrons de l’Ile de Pâques. Nous atterrissons à Santiago du Chili et cette fois ci, nous allons y rester quelques jours. Et cette fois ci, malgré la fatigue qui continue à se faire sentir, on se documente un peu sur ce curieux pays. Le Chili, avant on n’en connaissait pas grand chose. Allende n’était pour nous que le nom de la rocade nîmoise, Pinochet, oui, ça nous parlait bien sûr. Les Andes et la Patagonie aussi. Peut être le Désert de l’Atacama, il nous semble bien que Marc Levy en parle dans son livre «Premier Jour».

C’est à peu près tout, donc nous avons du boulot!

Nous commençons par nous installer dans un petit appartement à quelques mètres de la Place des Armes. C’est que depuis l’Australie, nous apprécions de nous retrouver quelques temps dans un petit «chez nous», et puis  les Auberges de Jeunesse sont en général assez chères par ici.

Nous démarrons notre découverte de la ville un peu sur la pointe des pieds. On découvre. Parce que c’est notre première ville Sud Américaine, nous ne connaissons pas encore les gens d’ici. Nous débarquons d’Asie, et ne savons pas encore très bien à quoi nous attendre. Et puis nos premières impressions sont un peu confuses. On trouve la ville pas très jolie. Sale et par endroit délabrée. Et en même temps, en nous y promenant, on s’y sent bien. Pas du tout en insécurité, au contraire. La bonne humeur des gens est palpable et communicative. La ville est plutôt polluée, et à la fois pleine de soleil. Bref, il y a un décalage entre ce que l’on voit et ce qu’on ressent, c’est assez étrange..

La Plaza de Armas c’est un peu le centre de la capitale. La Place n’est pas très grand contrairement à ce que l’on aurait pu croire, mais elle est pleine de vie. Encerclée de bâtiments administratifs ou institutionnels, elle est le lieu de rencontres des chiliens, surtout en fin d’après midi quand les chaleurs se font moins fortes. Lors de notre balade, nous y avons croisés des joueurs d’échecs, des artistes de rues, des peintres, des pigeons, et beaucoup d’enfants. Tout ça donne un ensemble très chaleureux, tranquille et paisible.

 

Plaza de Armas - Santiago

 

Nous avons ensuite cherché les fameux “Barrio”, mais là on s’est un peu perdus. Franchissant un pont qui traverse une eau bourdonnante et sale, on s’est retrouvé dans un quartier cette fois ci pas très engageant… Vite, nous sommes retournés vers le centre.

 

DSC04204

 

C’est le bordel un peu, Santiago. Ca vit, ça brasse, ça braille de partout. Il y a des vendeurs de rue à droite et à gauche, qui vendent de tout et surtout n’importe quoi. A chaque carrefour ou presque, on retrouve les vendeurs d’Empanadas, on peut ainsi en attraper un à la volée, au passage. Il y a des femmes qui chantent, des hommes qui jouent de la guitare. On découvre aussi les prêcheurs, eux, ils sont à l’autre bout du carrefour en général, ou sur les places, micro à la main. On ne comprend pas trop ce qu’ils baragouinent, mais les petits fascicules qu’ils tentent de nous refiler ne trompent pas, Jésus est bien leur idole. Assis à côté d’eux, imperturbables, de jeunes couples s’enlacent et s’embrassent.
DSC04240

 

Tout ce mélange singulier nous intrigue. S’il n’y avait pas le côté vraiment trop pollué de cette ville entourée de montagnes, on aurait pu dire qu’on a adoré Santiago. On a aimé y être, c’est déjà bien. Santiago n’est pas une ville qui se visite, mais une ville qui se vit!

 

DSC04227

 

Après une petite semaine dans la capitale, nous décidons de partir pour Valparaiso. Notre programme au Chili sera assez court, nous n’avons pas le temps de l’explorer plus en profondeur. Nous devons en effet être à notre rendez vous le 24 en Argentine. Nous aurions eu le temps, peut être, de descendre par le sud, ou d’aller découvrir le Nord, mais il aurait fallu se dépêcher, et on n’en a pas envie. Plutôt que de «faire» pour «faire», on préfère reporter. Peut être y reviendra t on après l’Argentine, ou sinon plus tard, pour un autre voyage.

 

Santiago - vue de Santa Lucia

Santiago – vue de Santa Lucia

 

C’est que ce petit pays tout étiré, étriqué le long du Pacifique regorge de merveilles. Long d’environ 4000km du nord au sud, le climat est si diversifié qu’il offre des paysages totalement différents. Au Sud, les précipitations sont abondantes, au Nord par endroit il n’a pas plu depuis plus de 80 ans… Le Désert du nord opposés aux Glaciers du Sud…. Les photos que nous en avons vus nous laissent rêveurs…

Mais les distances sont longues, et difficiles à parcourir. Il faut des heures et des heures de bus pour descendre au Sud ou remonter vers le Nord. Même en bus supra-confortables, c’est pénible et fatiguant.

Il nous faut plus de temps. Alors on se garde tout ça pour plus tard!

 

9 Commentaires

  1. Commentaire par julie

    julie Répodnre 28 janvier 2013 at 2 h 45 min

    coucou, on est à valparaiso, vous y avez fait quoi?

    votre post confirme notre certainement non intention d’aller à santiago, je pense qu’on ira juste pour prendre notre avion!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 31 janvier 2013 at 22 h 09 min

      On a bien aimé Santiago! Comme on l’écrit ce n’est pas vraiment une ville qui se visite, du moins nous n’y avons pas trouvé de bâtiments particulièrement intéressants à voir, en revanche, rien que pour l’ambiance, ça vaut le coup de s’y arrêter… A Valparaiso, pareil, il faut flâner… Bonne route!

    • Commentaire par Philippe

      Philippe 10 février 2013 at 23 h 04 min

      Bonjour,

      A lire votre post je pense que vous avez raté pas mal de coins sympas de Santiago comme le parc Quinta Normal et ses alentours, l’avenue Republica, l’hippodrome de Santiago qui il est vrai ne sont pas toujours indiqués dans les guides touristiques.

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 10 février 2013 at 23 h 09 min

      Bonjour Philippe,
      Certainement! C’est pour cela qu’on se garde bien de critiquer cette ville que nous avons finalement assez peu visitée… Et malgré la pollution et le “bordel” ambiant, on a aimé, car il y a une quiétude palpable, il y fait bon vivre!
      Merci pour les lieux cités, on ne trouve en effet pas tout dans les guides
      À bientôt
      Nowmadz

  2. Commentaire par karine

    karine Répodnre 31 janvier 2013 at 10 h 34 min

    et bien ils nous tardent d’y etre !!!!!! merci

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 31 janvier 2013 at 22 h 13 min

      Bonne route à vous ;)

  3. Commentaire par Virginie @honeymoononabudget

    Virginie @honeymoononabudget Répodnre 7 octobre 2013 at 22 h 49 min

    Nous voila enfin en Amerique latine! Et Santiago fut notre port d’arrivee pour ce continent. Nous, on a vraiment adore cette ville. Je ne sais pas si c’est parce qu’il fait beau (alors qu’on a eu du temps pourri nos deux dernieres semaines en Nouvelle Zelande), que le vin n’est pas cher ou qu’on ne dort plus dans un minuscule van (ou peut etre les trois reunis en fait :) ) mais Santiago nous a vraiment comble! C’est sur que c’est plus sale et parfois un peu le bordel mais c’est tellement vivant et colore, nous on adore! On y retourne d’ailleurs demain pour 3 jours!

    Un bon deal pour decouvrir cette ville, c’est Tour 4 tips, une petite entreprise qui organise des visites de la ville gratuite (enfin tu payes pas de prix de base mais tu laisses un pourboire a la fin du tour en fonction de la qualite du tour). C’est organise par des jeunes, qui en plus te donnent plein d’adresses sympas pour les restos et bars. C’etait vraiment top! On va surement ecrire un article a leur sujet un de ces 4!

  4. Commentaire par Jean Ecoffey

    Jean Ecoffey Répodnre 21 mars 2014 at 14 h 33 min

    Pareil, j’ai été de passage à Santiago et j’ai plus été séduit par l’ambiance et la sympathie des gens que par la beauté de la ville… Les paysages les plus étonnants, je les ai vu dans le sud:, torres del paine du coté chilien et le Perito Moreno du côté argentin, ça vaut vraiment le détour!

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 25 mars 2014 at 15 h 56 min

      Aaaah, le Perito Moreno, je ne peux que confirmer… Incroyable! Par contre, pour Torres del Plaine, il faudra qu’on y retourne, car on l’a loupé la première fois… :)

Laisser un commentaire

Allé en haut