Ushuaia, le bout du monde

16 février 2013

Ushuaia, on connait d’abord à cause que Nicolas Hulot. Puis on sait aussi que c’est le bout du monde. Enfin, un bout d’un monde.

Malgré le caractère tout symbolique de la chose, nous sommes curieux de voir à quoi ça ressemble en vrai. Bien souvent, ces endroits trop médiatisés, trop courus, sont finalement moches et décevants. D’autant plus quand il s’agit d’un port à la frontière de l’Antarctique.

Et bien, que nenni! C’est joli, Ushuaia. C’est fait de bric et de broc, comme toutes ces villes portuaires dont les anciennes maisons ont souvent été construites avec des morceaux de navires naufragés. La plupart sont aussi faites de bois, d’un arbre endémique très solide et résistant aux séismes.

 

Train du Bout du Monde

Train du Bout du Monde

 

Malgré ses 56000 habitants, le centre ville est petit. Deux rues regroupent à elles seules les principaux restaurants, magasins et musés de la ville.

Ushuaia, c’est dans la région qu’on appelle Terre de Feu. Pourquoi Terre de feu? Moi, je croyais que c’était à cause que la couleur de la Terre. Non!

A l’approche des côtes, les premiers explorateurs auraient aperçu les fumées des indiens, depuis leurs navires. Alors ils ont accosté en «Terre de Feu». Ils ne se creusaient pas trop la tête à l’époque.

 

Poste du Bout du Monde

Poste du Bout du Monde

 

Ushuaia, avant, c’était plein d’indiens. Bien sûr, ils ont été comme tous les autres, chassés et décimés à l’arrivée des gentils colons espagnols. Dans le parc national, notre guide nous raconte quelques légendes de ces peuples de pécheurs.

Et puis Ushuaia, aussi, c’était un bagne, avant. S’inspirant en effet des exemples anglais et français avec l’Australie et la Nouvelle Calédonie, le gouvernement argentin y envoie dés 1884 les criminels les plus dangereux. Il faut coloniser l’endroit, et puis s’échapper de là bas, c’est impossible. Sur place, il n’y a rien, et les conditions climatiques sont catastrophiques. Proche de l’Antarctique, il peut y faire parfois jusque -20°. Petit à petit la ville s’est construite. Les souches desséchées et éparpillées dans le parc national témoignent du travail de titan que les hommes accomplissaient alors.

 

Parc National

Parc National

Parc National - Fin de la Route 40

Parc National – Fin de la Route 40

 

Enfin, Ushuaia a bien sûr son «la plus». C’est la ville «la plus» australe au monde.

Et c’est ici que se termine aussi la route 40 (route 3 nationale). Elle démarre 17 848km plus haut, en Alaska, sacré bout de route!

 

Canal de Beagle

Canal de Beagle

Canal de Beagle

Canal de Beagle

 

Ushuaia, c’est aussi le canal de Beagle. Le canal relie les deux océans, Atlantique et Pacifique. On s’y balade en catamaran, approchant l’île des cormorans. La mer est agitée, le temps orageux. Le ciel est lourd et chargé. Par endroit on dirait qu’il rejoint la mer, nous naviguons alors dans “un tunnel de tourmentes”.

Les éléphants de mer siestent entre les cormorans. Ceux là, on dirait des pingouins. Mais non, ils sont encore plus loin les pingouins, encore plus au sud, vers le pays du grand froid.

 

P1090451

P1090406

 

D’Ushuaia partent en effet d’autres voyageurs en quête d’Antarctique. Croisière fascinante dont nous n’avons pas fini de rêver.

A l’entrée du canal, on trouve le fameux phare des Eclaireurs… Attention, ce n’est pas celui de Jules Verne! Celui du Bout du Monde est en effet sur l’Ile des Etats, à l’est de l’Argentine.

 

Phare des Eclaireurs

Le Phare des Eclaireurs

 


 

Le grand air, ça creuse, alors après la balade, il faut manger là:

La Cantina Fueguina de Freddy, Av. San Martin 318, Ushuaïa 9410, Argentine //  Pour découvrir et déguster de magnifiques araignées de mer

Tia Elvira restaurante, Maipu 349, Ushuaïa, Argentine // Un petit bijou où viandes et poissons se batailleront vos préférences

Andino Gourmet, sur l’Av San Martin // On y mange les meilleures pâtes fraiches au monde (après celles de ma belle-mère bien sûr)

 

 

Ushuaia, c'est là

Ushuaia, c’est là!

 

 

 


Si vous avez raté notre voyage en Argentine:

 

Infos et conseils pratiques Argentine

 

 

 

 

 

9 Commentaires

  1. Commentaire par stef

    stef Répodnre 16 février 2013 at 21 h 41 min

    C’est très authentique et merci hi hi hi. Bisous

  2. Commentaire par Philippe

    Philippe Répodnre 16 février 2013 at 21 h 41 min

    T’as pu t’échapper du bagne alors, :)
    Ouai c’était chouette… il faisait bon y vivre, en été bien sur…

  3. Commentaire par maria

    maria Répodnre 17 février 2013 at 12 h 20 min

    que dire? que nous aussi aimerions fouler ces terres lointaines!
    bisouilles!

  4. Commentaire par Musa

    Musa Répodnre 17 février 2013 at 19 h 57 min

    Je viens de découvrir ton blog grâce à 1blog1jour et je le trouve vraiment chouette… donc voilà, je tenais à te le dire :)

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 17 février 2013 at 20 h 26 min

      Merci Musa :-) nous allons découvrir ton blog de ce pas!

  5. Commentaire par Amandine

    Amandine Répodnre 15 août 2013 at 9 h 58 min

    Une fois qu’on arrive sur votre blog, difficile de le lacher !
    J’aimerais beaucoup découvrir la Patagonie, peut-être y faire des randonnées hors des sentiers battus …
    En tout cas, vos photos sont magnifiques et renforcent mon désir de décourvrir ce bout du monde !

    • Commentaire par Nowmadz

      Nowmadz 17 août 2013 at 16 h 22 min

      Merci de ton commentaire Amandine ;) je te souhaite de pouvoir t’y rendre un jour, c’est en tous cas un des plus beaux souvenirs de notre voyage.

  6. Commentaire par Christophe@LesVadrouilleurs

    Christophe@LesVadrouilleurs Répodnre 27 février 2014 at 11 h 05 min

    C’est vrai que c’est Nicolas Hulot qui nous a fait découvrir cette contrée à la nature très sauvage et aux paysages magnifiques … quelle chance vous avez eu de pouvoir vous y rendre, il doit en résulter d’excellents souvenirs ;-)

Laisser un commentaire

Allé en haut